Google+ Badge

samedi 21 juillet 2018

LA RIPOUBLIQUE DES BRANQUES ! LE BILLET DE LÉON !


Lahcene Benahlia, alias Alexandre Benalla: La ripoublique des branques




L’affaire « Alexandre Benalla » en elle même est d’une banalité affligeante: Une barbouze qui se mèle aux flics pour coincer et donner quelques baffes à des manifestants, pas de quoi fouetter un chat, tous les gouvernements le font, et si en plus les receveurs de baffes sont des racailles gauchistes, ma foi, c’est tout bénef !


Ce qui choque dans cette affaire par contre, c’est qu’elle montre l’amateurisme complet du branquignol que les français ont installé à l’Elysée: 
Car si les barbouzes ont toujours existé, le fait que ce soit la même qui assure à la fois la protection rapprochée du Président et le rôle de donneur de baffes dans les manifs montre qu’on est en pleine comédie!


Au temps béni du SAC, on avait les barbouzes qui assuraient la protection du Président d’une part, et d’autre part celles qui faisaient le sale boulot nécessaire:
 Infiltration des manifs, discrets tabassages, kidnapping des ordures les plus marquées (ben barka n’en est qu’un exemple, d’autres ont tout simplement disparues..), etc etc. 


Les 2 catégories, si elles se croisaient parfois dans des petites sauteries, n’interféraient jamais dans le boulot: 
Un type aux côtés du Président dans ses déplacements jamais ne s’aventurait, même sous un quelconque déguisement, dans les manifs gauchistes.


Ici sous Macron, la même personne fait tout à la fois, ce qui entraine bien entendu un jour ou l’autre des « complications » comme aujourd’hui ! 

Un amateurisme jamais vu ni en francarabia ni ailleurs, dans cette ripoublique des branques!


Et puis, pour la petite histoire, Alexandre Benalla se nomme en fait Lahcene Benahlia, il est bien connu dans les associations musulmanes de la région parisienne, bien connu également dans le milieu des petites frappes bougnoules (il est par exemple un ami du « logeur des terroristes » dont le nom seul donne envie de gerber). 

Des mauvaises langues disent même qu’il serait intervenu il y a quelques semaines en pleine nuit après qu’une équipe de la BAC parisienne ait interpellé une voiture conduite par 2 melons et pleine de kalachs.

 Parait que ça relevait du « secret défense » et les gnoules sont repartis tranquillement… avec les kalachs!

 Mais chut, secret défense!



Source et Publication :     https://leonfrance.net/2018/07/21/ 


 

MIGRANTS: LES PLUS GROS MENSONGES DE L' HISTOIRE CONTEMPORAINE !

 TRIBUNE LIBRE ET POINT DE VUE !
 
 
 
 
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 juillet 2018

L’histoire contemporaine est écrite par des militants de gauche qui s’activent dans les grands médias, le monde académique, l’art et les instances internationales et forcent les peuples à ne pas questionner leurs décisions.

Ils ont d’abord fabriqué le plus grand mensonge de l’histoire récente, l’invention du peuple palestinien et leurs droits sur la Palestine.
 Ni l’un ni l’autre n’existent.
 Plus récemment, ils ont fabriqué le paradigme de l’immigration.

Des millions d’Africains, de Moyen-Orientaux et de Pakistanais, des musulmans, ont envahi et continuent d’envahir l’Occident et de reproduire là où ils se posent les structures de leurs sociétés tribales et barbares.

Si vous regardez de près, c’est seulement des pays blancs qu’ils exigent cette droiture morale. 


Jamais vous ne les entendez demander à la Chine, au Japon, à la Corée, à l’Arabie saoudite, au Qatar et aux autres pays du Golfe d’accueillir des migrants


  • Les islamo-gauchistes ont dit qu’accueillir les réfugiés et les migrants est un devoir moral, mais si vous regardez de près, c’est seulement des pays blancs qu’ils exigent cette droiture morale. Jamais vous ne les entendez demander à la Chine, au Japon, à la Corée, à l’Arabie saoudite, au Qatar et aux autres pays du Golfe d’accueillir des migrants.
  •  
  • Ils ont dit que l’immigration est un bienfait, mais vous ne trouverez pas un seul pays dont le sort des citoyens s’est amélioré ou la société ont profité de l’immigration.
  •  
  • La gauche et les fausses droites ont nié qu’il s’agit d’une invasion, ils ont caché les chiffres, ont noyé le poisson en parlant d’équilibre démographique, caché la religion de la majorité des migrants, laquelle religion, ce doit être une coïncidence, impose la soumission des chrétiens.

Vous le peuple, êtes dans l’erreur. Vous pensez voir beaucoup de musulmans dans vos villes, mais vos yeux vous trompent, ne leur faites pas confiance. Faites confiance à ce que les experts vous disent


  • Ils n’ont pas dit que ces migrants viennent du tiers monde et qu’ils ne peuvent transporter avec eux que le tiers monde, sa misère sociale, ses inégalités, et sa stérilité.
  •  
  • Jacques Toubon en France a récemment soutenu cette outrancière désinformation que « le solde migratoire en France est nul ». Cette idée nauséabonde doit être comprise dans son sens profond et non superficiel. Elle veut dire : « vous le peuple, êtes dans l’erreur. 
  • Vous pensez voir beaucoup de musulmans dans vos villes, mais vos yeux vous trompent, ne leur faites pas confiance. Faites confiance à ce que les experts vous disent que vous devez voir : il n’y a pas d’immigration, le solde migratoire est nul.
  •  
  • Ils ont dit que l’Europe, l’Amérique ont toujours été des terres d’immigration sans distinguer entre l’immigration mahométane de conquête et l’immigration économique.
  •  
  • Ils ont caché que le Coran ordonne aux musulmans de conquérir puis de convertir le monde à l’islam, et ils ont tenté de vous attendrir en faisant un parallèle avec les migrants juifs qui fuyaient l’enfer nazi, aux Polonais, aux Portugais, aux Italiens, aux Espagnols, qui partaient vers des horizons plus doux. Sauf que ni les juifs, ni les Polonais, ni les Portugais, ni les Italiens les Espagnols n’ont le projet de dominer le monde.
  •  
  • C’est l’Europe, l’Australie, le Canada, les Etats-Unis qui seuls sont sommés par la gauche d’accepter cette présence exogène. Et vous vous souvenez soudain que la gauche a inscrit dans son ADN de lutter contre le capitalisme et de transformer l’homme, projet qu’elle n’avait pas réussi à mener à bien dans les urnes malgré sa dominance des systèmes éducatifs et médiatiques.
  •  
  • Ils disent que l’immigration ne modifie pas le tissu culturel, et que c’est une idée d’extrême droite destinée à effrayer les populations que de le penser, mais c’est eux qui parlent et défendent le multiculturalisme et la diversité. Si l’immigration musulmane massive ne tuait pas la culture et ne détruisait pas les traditions d’un pays, pourquoi appeler à accepter la diversité ? 
  • Ils ne parlaient pas de multiculturel lorsque les Espagnols immigraient pour trouver du travail.
  •  
  • Ils vous disent que le nombre de musulmans n’augmente pas, ils vous sortent les mêmes chiffres qu’avançait Georges Marchais au début des années 70, et ils réclament constamment la construction de nouvelles mosquées au nom de la toléranc
  •  
  • Ils parlent d’intégration … et ils introduisent l’arabe dans les écoles.
  •  
  • Puis ils vous disent que l’islam est une religion de paix, alors que de nombreux pays musulmans sont à feu et à sang, et que pendant le mois de ramadan, des musulmans massacrent des milliers de musulmans.


La triste différence entre les deux grands mensonges historiques est qu’Israël y résiste un peu mieux et les Occidentaux un peu moins.

 La gauche joue la montre : envahir l’Occident avant que les peuples ne se réveillent.

L’Italie le découvre. Le ministre de l’intérieur italien Salvini a déclaré début juillet : « Il faudra 50 ans pour expulser 500 000 migrants illégaux d’Italie. »


 
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.


 

À QUOI SERT UN AUDIOVISUEL D' ÉTAT ? TRIBUNE LIBRE !




AUDIOVISUEL PUBLIC • 

La République et sa courte honte


Par Christian Tarente


Ce n’est pas d’aujourd’hui que les radios et télévisions publiques, financées par la redevance, sont sur la sellette : toujours trop coûteuses pour des audiences toujours trop piteuses. Une honte !

 Donc, une seule politique, serrer la vis. Mais la question de fond demeure : à quoi sert un audiovisuel d’État ? 


« L’audiovisuel public est la honte de la République ! »`

 On s’est demandé quelle mouche a bien pu piquer Emmanuel Macron lorsqu’il a proféré cette imprécation. 

Si l’on songe à toutes les hontes que traîne notre République, ce n’est sûrement pas celle-là qui vient la première à l’esprit ! 


Quant à ce qui fait le plus honte à l’audiovisuel public aujourd’hui, c’est qu’il se soit fait le champion de la langue de bois, de la pensée unique et du politiquement correct réunis.


 Or on n’a pas beaucoup entendu le président de la République, toute honte bue, s’exprimer sur ce registre…
Il y avait donc une autre explication, qui est vite venue. Il fallait que les médias publics prennent leur part de la cure d’amaigrissement du budget de l’État. 


Décision a été prise de les taxer de 500 millions d’euros d’économies sur quatre ans (pour un budget annuel global d’un peu moins de 4 milliards). Un choix drastique, impossible à tenir selon les responsables concernés, au premier chef la présidente de France-Télévisions, Delphine Ernotte, qui commença à protester vertement. 

C’est alors que surgit, de l’Élysée, la fameuse saillie présidentielle. Mme Ernotte se sentit aussitôt visée – de même que ses collègues des autres entités concernées, Radio-France, France-Médias Monde, TV5 Monde et l’INA. 

Alors tout ce petit monde, accablé par la « honte », est rentré dans le rang, applaudissant des deux mains le nouveau cap officiellement annoncé par la voix du ministre de la culture, Françoise Nyssen.



ÉVOLUTIONS TECHNIQUES ET BOULEVERSEMENTS DES COMPORTEMENTS

Que l’audiovisuel public doive « bouger » est une évidence, eu égard aux évolutions techniques qui bouleversent les comportements du public. 


 D’autant plus que les appétits commerciaux attisent sans cesse, chez le citoyen consommateur, le désir d’innovations.


 La TNT, télévision numérique terrestre – diffusée par émetteurs hertziens – est de plus en plus concurrencée par la diffusion par satellite, par câble, par ADSL (via les lignes téléphoniques) et, de plus en plus, par la fibre optique, beaucoup plus puissante. 


La possibilité pour chacun de s’affranchir des grilles de programme des chaînes ne cesse ainsi de s’accroître. 

Cela a commencé par le replay puis le podcast, la possibilité offerte par les chaînes de choisir le moment où l’on regarde leurs programmes (snobisme et paresse aidant, le vocabulaire anglo-saxon règne ici avec une arrogance qu’on ne pense même plus à contester !). 


Cela va désormais, on le sait, jusqu’à la capacité pour un abonné d’accéder en permanence à des catalogues proposant des centaines voire des milliers de films de cinéma et de séries télévisées : l’entreprise californienne Netflix propose près de 6000 films et séries aux États-Unis, et déjà 2000 en France, dont beaucoup d’exclusivités. 

L’usage d’Internet affecte aussi énormément les comportements : il n’y a pas que les jeunes atteints de toxicomanie aux jeux vidéos, le plus large public est lui aussi concerné. 


S’ajoutent, bien sûr, les réseaux sociaux – Facebook, Twitter,… – ainsi que l’écoute de musique en streaming, qui ont mis fin, dans les jeunes générations, à l’usage habituel de la vieille « téloche ». 


Seuls les grands événements résistent à la tendance, ce qu’illustre une petite histoire qui court sur les réseaux sociaux, celle du Séoudien qui dit à un copain : – Tiens on ne t’a pas vu à la dernière lapidation ! – Non, mon vieux, c’était jour de match !…

 Encore notera-t-on qu’il lui eût suffi d’apporter son smartphone…


L’audiovisuel public ne peut donc que s’adapter à ces réalités nouvelles. 

C’est à la faveur de ces mutations imposées, présentées comme des éléments de la marche triomphale du progrès, que le gouvernement espère faire avaler la pilule des 500 millions disparus… 


Prenant acte de l’impasse totale que constitue la traditionnelle course à l’audience, le gouvernement a fixé quatre nouvelles priorités : reconquérir le public des jeunes, largement perdu en route, en effet, relancer une politique éducative, intensifier la création et développer les programmes de proximité (France 3). 

De vieilles lunes, à vrai dire : ce furent toujours des priorités de l’audiovisuel d’État. 

Mais elles seront désormais proposées sur des « plateformes » numériques et thématiques : jeunes, éducation, culture, etc. Multimédias, ces plateformes proposeront des « modules » aussi bien radio que TV, et feront une place à l’interactivité.


Tout ne s’annonce pas bien, cependant. 


Ainsi est-il prévu, au nom de la « proximité », de faire passer de 2 à 6 heures quotidiennes les programmes proprement régionaux de France 3. 

Il y a un précédent : en 1983, Mitterrand regnante, Serge Moati avait eu une ambition analogue, fondée sur un système d’échanges entre les régions plutôt astucieux. 

Mais très vite, faute de moyens, les programmes se révélèrent nuls, et le fiasco fut total ! 

Il est à craindre que cela se renouvelle…



UN  MÉDIA « ENGAGÉ DANS LA VIE CITOYENNE » ? … AÏE, AÏE, AÏE !
francetele_sipa.jpg 

Les sacrifices délibérés vont toucher les chaînes elles-mêmes. 

La mort annoncée de la diffusion hertzienne de France 4, spécialisée dans les spectacles et les programmes pour enfants et adolescents, fait quelques remous. 


Moins pour cette disparition même que pour la nouvelle guerre de l’ombre qu’elle déclenche : qui occupera désormais l’excellent canal dont France 4 disposait sur la TNT ? 


L’idée a d’abord été d’en faire profiter la version télévisée de France Info. Mais ses concurrents – BFM-TV, LCI (TF1) et C-news (Bolloré) – s’agitent dans les couloirs de l’Assemblée et à Matignon : leurs ressources étant exclusivement publicitaires, il y aurait inégalité de traitement. 

Pour mettre d’accord les belligérants, une autre voie est évoquée : affecter le canal disputé à la téléphonie mobile. 


La décision finale appartient au CSA, censé appliquer des critères « non-discriminants »…

 Le CSA tiendra d’autant plus à marquer là son territoire que sa plus prestigieuse prérogative – nommer le président de France-Télévisions – devrait lui échapper : on a fini par s’apercevoir qu’elle était peu compatible avec sa fonction judiciaire de gendarme de l’audiovisuel… 

Sarkozy en avait tiré les conséquences à sa manière, Hollande y était revenu sans l’ombre d’une réflexion. 

Aujourd’hui, pour la télévision publique, structure centralisée ou éclatée ? 

Macron s’interroge. De toute façon, on l’aura compris, la question présentera, à l’avenir, de moins en moins d’intérêt.


Contrairement à une autre question qui, elle, touche à l’essentiel. 


Quel message l’État entend-il faire passer à travers les médias publics ? 


Un État entièrement voué au bien commun n’aurait pas d’autre souci que d’en rechercher sans cesse le contenu, l’audiovisuel public pouvant contribuer puissamment à l’expression de cette recherche. 


Mais lorsque règne en maître un ultra-libéralisme à la Luc Ferry – à qui l’idée même d’un bien commun des Français fait horreur –, on peut redouter le pire. Ainsi a-t-on entendu Françoise Nyssen, ministre de la culture, en appeler à un « média engagé dans la vie citoyenne » car, plaidait-elle, « sur le sujet de la diversité, le pays des Lumières est hautement réactionnaire… 

Avec une volonté politique sans ambiguïté, notre média engagé changera les mentalités sur le terrain. »


 On se demande pourquoi Mme Nyssen a mis ce discours au futur, tant elle décrit une réalité déjà très présente. 

On est pourtant presque rassuré d’entendre énoncer à haute voix ce que l’on sait être la pensée profonde de nos élites ! 

Nous voilà prévenus par la voie officielle que la liberté d’expression a encore du souci à se faire. 



Source:   http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2018/07/21/audiovisuel-public 



ET AUSSI




«En 2018, il faut aller sur une chaîne russe» pour de vrais débats”

«En 2018, il faut aller sur une chaîne russe» pour de vrais débats”

Répondant à une interview du Parisien publiée ce 18 juillet, Frédéric Taddeï en a dit un peu plus sur les circonstances de son arrivée sur l’antenne de RT France. 

«C’est la seule chaîne qui m’ait donné carte blanche pour faire ce que je préfère à la télévision : une vraie émission culturelle avec de vrais débats, comme à l’époque de Ce soir (ou jamais!)», a-t-il fait valoir. 

 Et d’ajouter : «La question que l’on devrait se poser, c’est pourquoi, en 2018, il faut aller sur une chaîne russe pour pouvoir le faire.»(…)


«Ça ne vous pose pas un problème de travailler pour un média financé et contrôlé par le Kremlin ?», lui a demandé Le Parisien. 

Ce à quoi le présentateur emblématique de Paris Première et de l’audiovisuel public a répliqué : «Les gens qui me reprochent d’aller animer des débats sur RT sont ceux qui aimeraient bien qu’il n’y ait plus de débats du tout.»
«Le jour où il y aura un débat sur la Russie, j’inviterai des pro-Poutine, ce que j’ai toujours fait et que mes confrères ne font pas, et, bien entendu, des anti-Poutine», a encore taclé Frédéric Taddeï, rappelant qu’il avait une totale liberté dans le choix de ses intervenants.


Frédéric Taddeï rejoindra l’antenne de RT France à la rentrée prochaine. 

Du lundi au jeudi à partir de 19h, il animera une émission d’une heure où alterneront actualité culturelle et débats de société.


 Les spectateurs qui regrettent la disparition d’émissions telles que Ce soir (ou jamais!) ou Hier, aujourd’hui, demain, devraient être comblés par cette nouvelle émission de Frédéric Taddeï.

Source    https://www.delitdimages.org/en-2018-

vendredi 20 juillet 2018

AU SOMMET DE L' OTAN , DONALD TRUMP IMPERATOR !


LA LETTRE ARGUMENTAIRE DU PDF
directeur de publication : Jean-François Touzé
argumentaire@parti-de-la-france.fr

19 juillet 2018
               
        
    



Sommet de l'OTAN :

Trump imperator !

La Droite nationale fut longtemps atlantiste. 


Non pas qu'elle s’illusionnât sur le sens réel et l'objectif principal du Traité de l'Atlantique Nord dans sa composante politique – outil de l’influence sinon de la domination américaine sur l'Europe occidentale – mais, face à l'URSS et à la puissance militaire des forces du Pacte de Varsovie, il nous apparaissait nécessaire que l’occident puisse s’unir pour résister à la menace communiste et, si possible, la juguler. 


Dans ces conditions, le retrait de la France du commandement intégré de L'OTAN en 1966 nous parut être une erreur de plus du régime gaulliste. 


La monstruosité de l’idéologie communiste, l'asservissement des malheureux peuples tombés sous son contrôle et les millions de morts engendrés par son application justifiaient amplement notre choix.


La fin d'une cause entraînant celle de son effet, l'écroulement du mur de Berlin, l'effondrement de l'abomination soviétique, la dissolution du Pacte de Varsovie auraient dû être l'occasion d'une remise en cause parallèle et mécanique de L’OTAN.



Les États-Unis d'Amérique en décidèrent autrement qui – forts de leur statut de première puissance planétaire et ivres des possibilités infinies que semblait leur offrir ce nouvel ordre mondial qu'ils entendaient instituer – usèrent de l'OTAN pour contraindre la Russie et les pays de l’est européen à adopter les usages et devoirs des démocraties envers eux.
 


Une alliance nouvelle aurait cependant pu naître : l'alliance de l'occident - en parité de commandement USA/Europe - confronté à nouveau à l'offensive plus que millénaire de l’Islam.

Encore eût-il fallu que l'Amérique comprît que la Russie souveraine devait en fait partie et que l'Europe se décidât à s'organiser en tant que puissance libre, indépendante et ambitieuse.
 


Au lieu de cela, les États-Unis ont campé sur leurs positions tout à la fois obsidionales et impérialistes, et se sont tournés vers le Pacifique, horizon supposé désormais indépassable de leur grandeur. L'Europe, quant à elle, est restée l’entité soumise, éthérée, spectrale que l'on sait.
 


Ce qui était possible il y a encore dix ou quinze ans ne l'est plus.

 Trump avec justesse joue sur tous les tableaux, exige l'augmentation des budgets militaires européens tout en feignant une certaine indifférence… 

Mais la réalité est que, pour lui, l'OTAN US n'a d'autre fonction que de flatter les Américains et de tenir encore et encore le vieux continent par la bride courte. 


Au demeurant, et tout en regrettant la soumission européenne, comment ne pas se réjouir quand Trump, en marge du sommet, dans une interview accordée au journal anglais The Sun fait la leçon aux dirigeants de l’UE : 
« Ce qui s’est passé en Europe est une honte. Permettre l’immigration d’avoir lieu en Europe est une honte. 

Je pense que cela a changé ce qui fait l’Europe et, à moins que vous n’agissiez très vite, elle ne sera plus jamais ce qu’elle était ».

À cet égard, le comportement d’Emmanuel Macron, plus petit garçon que jamais devant Trump, aura été, tout au long du sommet de Bruxelles, emblématique de la vassalité européenne. 


Les images étant souvent plus parlantes que les mots !

 L'une, pathétique où l'on voit le président français s'agripper au Président américain comme un naufragé à sa bouée de sauvetage. 

L'autre, tout aussi humiliante, où Donald Trump enserre d'une main d'acier celle d'Emmanuel Macron, le tirant à lui et le dominant. 

Macron, expédié par Poutine dimanche, qui se voit infliger un nouveau camouflet à l'issue de la rencontre ce lundi entre Trump et Poutine à Helsinki qui marque, malgré la résistance des caciques démocrates et républicains du Congrès, le début d'un commencement d'un rapprochement américano-russe.

Les réalités sont têtues. De même que, comme le faisait dire Michel Audiard à Jean-Paul Belmondo « quand les hommes de 130 kg disent certaines choses, ceux de 60 kg les écoutent », les États qui consacrent près de 4 % de leur PIB à leurs armées prennent le pas sur ceux qui y consentent moins de 2 %. 


Qui paye décide et celui qui finance L’OTAN à 70 % commande.


Il est vain, dépassé, voire grotesque, dans ces conditions, de proposer comme vient de le faire Marine Le Pen de permettre à la Russie de rejoindre l'OTAN. 


Suggestion aujourd'hui ubuesque qui en dit long sur la pensée de l’intéressée qui a plus de vingt ans de retard sur la réalité géopolitique des blocs reconstitués…


Pour le Parti de la France l'urgence n'est pas de « réaménager » l'OTAN qui doit dorénavant être remise en cause dans son existence même mais de créer les conditions d’une Europe occidentale de la puissance, dotée d’une capacité militaire forte, adossée à une coopération étroite avec la Russie qui pourrait se concrétiser par un pacte de sécurité de portée réelle englobant la lutte contre la menace islamique.


Un pacte de civilisation    
     


        

@Carllang2022
Trente ans bientôt après la chute du mur de Berlin, il serait temps que les nations d'Europe remettent en cause l'OTAN, décident de se libérer de la tutelle militaire américaine et établissent un accord de sécurité commune avec la Russie.


" MAFIA BRETONNE " LE DÉRAPAGE VERBAL D' UN PRÉSIDENT ......


Génial Président Macron – vous savez bien : celui qui est en train de réduire le chômage des Français à la vitesse de l’éclair, celui qui donne des leçons de politique et de courtoisie à Poutine et à Trump, celui à qui la notion de populisme donne de l’urticaire – se permet de parler de « Mafia bretonne ».
maffia
Bien sûr, Emmanuel Macron n’a nullement voulu « offenser les Bretons ». 

On peut toutefois parier que jamais il n’aurait osé parler de Mafia juive qui pourtant existe bien, elle, ni de Mafia tchétchène, qui existe aussi, ni du sectarisme de certaine officine maçonnique… pourtant la notion d’influence politique d’une secte participe du même esprit mafieux : secret et coups fourrés, pouvant aller fort loin dans la canaillerie voire dans l’action directe, utilisation des titulaires de postes publics comme des agents d’influence, virtuosité dans la pratique de la corruption, etc.

Les comportements mafieux avérés, quotidiennement pratiqués dans notre beau pays : trafics d’objets d’art volés, trafic de stupéfiants, traite des jeunes filles et de femmes vénales, voire d’individus de sexe indéterminable, certaines spéculations mobilières et immobilières, jeux et sports truqués, élimination des adversaires etc., tous ces comportements mafieux ne semblent guère interpeller la conscience de notre Grand Président.


Non, il est plus simple pour lui de salir auprès d’un pape fin connaisseur – c’est un démagogue d’exception que le jésuite Bergoglio – une partie hautement estimable de la Nation française.



Mafia bretonne ! Combien de milliardaires chez les agriculteurs bretons ? 

Combien de riches parrains de la drogue chez les Bretons ? 

Combien de canailles politiciennes, combien de trafiquants de « chair fraîche », combien de racketteurs, combien de tueurs à gages en Bretagne ?


Génialissime Président a énormément d’excuses à présenter à la Nation française pour avoir sali à l’Étranger une partie de notre Nation et une partie qui a joué un grand rôle dans l’histoire de France. 

Mais qu’est-ce que peut bien représenter l’Histoire de France pour un globalo-mondialiste ?


Les marins, les paysans, les soldats, les artisans, les industriels bretons ont joué un plus beau et plus grand rôle dans notre histoire que bien des financiers d’origine cosmopolite au comportement de mafieux, ou que les importateurs de haschisch, cocaïne, morphine, héroïne, ecstasy ou les autres merveilles de la chimie « bizarre », pas vraiment bretonne.


Génialissime Président ferait bien d’apprendre à se taire lorsqu’il tient absolument à briller en public et surtout à l’étranger. Faire rire aux dépens de la Nation française, même un de Gaulle, général de guerre civile, n’avait pas osé le faire. 

Ce qui fait rire les courtisans et l’épouse de Super-Macron fait grincer des dents le « Bon Peuple » qui commence à être excédé.


Si Grand Président veut laisser un nom dans l’histoire de France, c’est en agissant, non en faveur des riches, mais en faveur des nombreux chômeurs autochtones qu’il doit le faire, en luttant contre l’insécurité et le racisme anti-Blancs, mais en aucun cas en continuant d’importer inutilement des laissés pour compte d’autres continents.


Au lieu de jouer au potache en goguette, qu’il nous montre s’il est capable de diriger le pays. Sinon, qu’il s’en aille.


Source:    http://eurolibertes.com/politique/


EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !


Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. 

Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. 

Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

ÉLYSÉE: AFFAIRE BENALLA, SIMPLE BARBOUZE OU .........?







Benalla, face visible des barbouzes muzz de Macron ?

Publié le 20 juillet 2018 - par


AFFAIRE BENALLA. SIMPLES BARBOUZES OU RÉSEAU INFILTRÉ AU SOMMET DE L’ÉTAT ?  

« Il était très sensible à la cause musulmane et à la ligue de défense judiciaire des musulmans” (Karim Achoui)


Une certitude : c’est une véritable affaire d’État. Tout va très vite.

Les « grands » médias, qui doivent beaucoup (et inversement) à leur compagnon de route, semblent décidés à attaquer le sommet où il semble bien s’amuser. 
Peuvent-ils faire autrement quand le dossier s’alourdit de jour en jour ? 
https://www.lci.fr/politique/video-affaire-alexandre-benalla-de-nouvelles-images-montrent-le-collaborateur-de-l-elysee-violentant-une-manifestante-2093770.html#xtor=CS3-8-[200718_politique_video]
Et ça continue, encore et encore. Papy Collomb savait.
https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/agression-d-un-manifestant-par-un-collaborateur-de-l-elysee/info-france-inter-affaire-benalla-le-ministre-de-l-interieur-gerard-collomb-savait-des-le-lendemain-des-faits_2858847.html

ADN et opposants… hou la la…
« En même temps », la presse encore libre travaille. Très intéressant dossier de VA sur les Intouchables de l’Elysée. Ça craint.
https://www.valeursactuelles.com/politique/incontrolables-violents-intouchables-les-7-racailles-de-lelysee-97470
Et les fréquentations des amis de Macron sont décidément surprenantes.  
Les amis de mes amis… La question est donc : ces faits et personnages aussi variés qu’exotiques sont-ils reliés, et de quelle manière ? 
Jusqu’à quel point l’entourage immédiat de Jupiter le sert-il loyalement ? Et le principal : le président de la République Française a-t-il le contrôle d’une situation ressemblant fort aux grandes affaires de la décolonisation et de la Guerre Froide ?
http://www.fdesouche.com/1045043-alexandre-benalla-serait-proche-de-lex-avocat-du-milieu-karim-achoui-et-de-la-ligue-de-defense-judiciaire-musulmane
Vendredi 20 Juillet 2018. La guillotine commence à fonctionner.
https://actu.orange.fr/france/l-elysee-engage-la-procedure-de-licenciement-de-benalla-CNT0000014U47e.html

Tandis que Corbière s’interroge sur la présence de barbouzes aux marges du Pouvoir. 
Innocent Corbière, qui nous vient tout de même d’un bord politique loin d’être naïf en la matière. 
Cela dit, il ne pose pas forcément les mauvaises questions. Nous n’avons pas fini de rire, c’est là un des derniers privilèges qui nous reste, à nous le peuple.
https://actu.orange.fr/politique/video-affaire-benalla-alexis-corbiere-s-interroge-sur-une-barbouzerie-au-sein-du-camp-macron-magic-CNT0000014U2O3.html
https://www.bfmtv.com/police-justice/la-voiture-de-fonction-d-alexandre-benalla-etait-equipee-d-accessoires-policiers-1492363.html
http://www.leparisien.fr/faits-divers/alexandre-benalla-dispose-d-un-port-d-arme-19-07-2018-7826841.php
https://lessor.org/affaire-benalla-un-gendarme-reserviste-egalement-dans-la-tourmente/

Les désarrois de l’élève Roger-Petit. La voix de son maître et ses petits mensonges. Difficile exercice que celui  de paillasson-parlant. Mais ce faux journaliste a choisi délibérément d’abjurer sa profession. Qu’il se débrouille avec ses ambitions politiques.
« Impulsif », si c’est pas mignon, ça. 
Le Parisien, inénarrable.http://www.leparisien.fr/faits-divers/alexandre-benalla-itineraire-d-un-impulsif-20-07-2018-7827393.php 

 Une chose est certaine : dès que ces musulmans accèdent à un peu de pouvoir : politique, médiatique, juridique, social ou autre, ils s’empressent d’en abuser et de partir en vrille. Le sentiment profond d’être supérieurs au reste de l’humanité n’est pas étranger à ces comportements de seigneurs.

Un ami nous dit : « Je fais confiance à Machiavel pour se sortir de l’ornière en faisant porter le chapeau à son entourage. Ça m’étonnerait que cette affaire aille très loin et lui nuise beaucoup. Tout est verrouillé. Le soufflé va retomber »
C’est fort possible. On a ainsi étouffé pas mal de crimes, y compris de sang, sous la Vè République. Qui vivra verra !


LA CENSURE SE PORTE BIEN, MERCI POUR ELLE.
France 3 : cachez ces violences, que nous ne saurions voir. Il ne faut surtout pas gâcher la grande fête populaire. Vilain journaliste, qui voulait simplement montrer les choses ! 

Coucou FR3, il y a Benalla maintenant. Au boulot, et que ça saute ! Et librement, svp !  
« L’incident de dimanche soir témoigne aussi d’une certaine dérive dans les pratiques professionnelles en vigueur dans les rédactions de France Télévisions. De nombreux confrères déplorent de se voir de plus en plus en dicter leurs papiers par des chefs qui prétendent mieux appréhender un événement depuis les bureaux de la rédaction que les journalistes qui se trouvent sur le terrain. » https://fo-francetele.tv/au-soir3-week-end-on-coupe-les-directs-lorsque-la-realite-deplait/
http://www.fdesouche.com/1045169-exclu-france-3-censure-en-direct-son-envoye-special-pendant-les-festivites-du-mondial-car-il-parle-trop-des-incidents-sur-les-champs-elysees


DU CÔTÉ DES FRÈRES HUMAINS.
Un petit sujet intéressant, pour ceux qui ont envie de creuser, sur les énormes moyens des associations qui vivent des clandestins et des fonds publics. Qui paye ? Contre quel service au juste ? Qui décide des affectations dans les villages ? Éléments de réponse ici. 
http://www.medias-presse.info/qui-se-cache-derriere-le-groupe-sos-qui-reloge-les-clandestins-de-calais-dans-les-petits-villages/62977/


LE PÈRE UBU S’EST RÉFUGIÉ EN FRANCE.

On s’en doutait. L’accumulation des loufoqueries en tous genre garnit ce vrac où le grotesque côtoie le dérisoire tandis que tout doucement s’éloigne la raison.
Clandestins à la plonge. Bon, il est vrai que cela se fait déjà largement, quand on voit le nombre d’Africains et de Tamouls dans les arrière-cuisines, et en toute illégalité bien souvent.
https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/tourisme-face-a-la-penurie-de-personnel-les-professionnels-veulent-recruter-des-migrants_2857575.html
http://www.leparisien.fr/politique/immigration-les-demandeurs-d-asile-pourront-travailler-plus-facilement-19-02-2018-7567344.php

Les Bretons ont des idées : qui veut bien prendre un « mineur isolé » pour 550€ ? Allez, on montera bien jusqu’à 600. Mais pas question d’aller plus loin, ho !
https://www.breizh-info.com/2018/07/20/99591/ille-et-vilaine-jusqua-550e-par-mois-pour-accueillir-un-mineur-etranger-chez-soi

N’oublions pas nos futurs propriétaires.
http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/bois-colombes-un-plan-de-ville-en-mandarin-pour-seduire-les-chinois-19-07-2018-7826880.php#xtor=EREC-1481423605-[NL92]—${_id_connect_hash}@1

Ayant exterminé les rats en leur jouant de la flûte traversière, Dame Hidalgo décida de s’attaquer aux piqués des parkings.
http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-des-grilles-contre-l-intrusion-des-toxicomanes-dans-le-parking-19-07-2018-7826895.php


FRÈRE TARIK EFFACE UNE TACHE.
Le décapant Ramadan semble efficace sur certaines pièces du dossier. Passionnante affaire quoi qu’il en soit, sur les rapports entre les vertiges de la sainteté médiatique et les vicissitudes de la basse condition humaine.
https://actu.orange.fr/france/tariq-ramadan-la-version-de-la-premiere-plaignante-mise-a-mal-par-l-enquete-CNT0000014T7aN.html


VRAC EUROPE (pour ne pas trop alourdir une revue de presse déjà bien fournie).
Le poivrot nous fait la leçon, et ça fait peur :
http://www.fdesouche.com/1045155-europe-le-president-de-la-commission-sinquiete-de-la-montee-des-nationalismes

Grande-Bretagne, la bêtise crasse et l’idéologie en action concertée :
http://www.fdesouche.com/1045197-manchester-gb-des-etudiants-recouvrent-le-poeme-si-de-kipling-par-un-texte-de-maya-angelou-car-kipling-etait-raciste
L’Autriche pose à son tour une bonne question :
https://www.lemonde.fr/europe/article/2018/07/19/polemique-en-autriche-sur-l-abattage-rituel-des-animaux_5333533_3214.html?xtor=RSS-3208
Danemark, enrichissement et victimisation, tout y est, en forme de synthèse elle aussi carrément ubuesque : 
http://www.fdesouche.com/1041543-danemark-six-adolescents-arabes-et-turcs-sont-accuses-davoir-viole-cinq-jeunes-filles-la-mere-de-lun-des-suspects-crie-au-racisme



LE POISSON POURRIT PAR LA TÊTE.
Zuckerberg valide la présence des négationnistes sur son champ de bataille Facebook. Zuckerberg a oublié d’où il vient. Zuckerberg est un petit salaud déguisé en citoyen américain.
https://english.alarabiya.net/en/media/digital/2018/07/19/Zuckerberg-Holocaust-deniers-deeply-offensive-but-won-t-be-banned-from-Facebook.html



LE DJIHAD PROGRESSE EN TUNISIE.
Ces Municipales gagnées par la vitrine officielle du Calife (Ennahddha) sont un très mauvais signe. Femmes et libertés ont grand souci à se faire.
http://http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/07/19/97001-20180719FILWWW00284-tunisie-le-parti-islamiste-ennahdha-remporte-le-plus-de-mairies.php?redirect_premium



Source:    Jean Sobieski   https://ripostelaique.com/benalla-


 


ET AUSSI


Benalla, brutal retour aux affres de l’ère Mitterrand-Hollande




Grave, car symptomatique : l’affaire de l’élyséenne mouche du coche Benalla trahit une grave ignorance de ce qu’est la sécurité ; de comment on l’obtient et la maintient, par une cruciale sélection des hommes et prévision de toute chausse-trape possible. 


Or, là, choisissant d’abord, laissant batifoler ensuite, un zigoto qui est clairement à la sécurité ce que M. Hanouna est à France Culture, la présidence Macron a tout faux.


Côté terrorisme, le quinquennat Macron avait cependant pas mal commencé. 

Un Président saisissant vite et bien les enjeux, un appareil resserré et proactif. D’où plus de détection de terroristes avant l’acte.

 Rassurés, nos partenaires internationaux en sécurité voyaient la France sortie de l’impuissance de la triade Hollande-Taubira-Cazeneuve.


Restait la sécurité intérieure, ni M. Collomb ni Mme Belloubet n’étant exactement de ces cruciaux généraux de terrain qui optimisent le plan du chef dans la bataille, tel Lannes et sa géniale progression en échelle à Austerlitz. Mais bon, avis général favorable.


Avis décisif, insistons, car à l’ère des chocs stratégiques brutaux, le champ terreur-crime-fraudes-trafics est affaire d’échanges rapides et pointus, entre gens de confiance. 

Or, début juillet – avant même l’épisode Benalla -, une rafale de loupés judiciaires et policiers replonge la France dans les affres sécuritaires de l’ère Mitterrand-Hollande.


L’évasion de Redoine Faïd. Toute la France savait que Faïd s’évaderait. Du neuf-trois au plateau de Creil, les caïds attendaient qu’il « s’arrache ». 

Les avocats – défense, partie civile – vivaient dans cette hantise. Les gardiens de prison bombardaient leurs supérieurs de fébriles alertes… Faïd va s’évader ! 

Or, « trop facilement », disent des experts, Faïd s’évade. Nouvelle si dingue que, quand un gardien prévient – sur son portable à lui – le commissaire du coin, celui-ci croit à une blague !

Partout au monde, un ministre ou directeur coupable du désastre était viré illico

Car tous auraient dû savoir – mais ignoraient – qu’un « gros » braqueur n’est pas un truand anodin. Il marche à 100 % à l’adrénaline. 
Braquage, évasion l’enivrent plus que la meilleure cocaïne. 


Pour and co., une sensation si intense qu’ils la recherchent à tout prix. 

Ainsi, renvoyer aux calendes son transfert de prison est une incroyable ânerie, à sanctionner brutalement ; car, symptôme d’un désordre grave de l’État, une telle évasion humilie durablement le pays en cause. 

Là, Mme Belloubet, hagarde Georgina Dufoix, nous rejoue vingt-sept ans après « responsable mais pas coupable ».


Ajoutons-y une police épuisée et dépressive, des policiers lynchés partout en France, devant l’école de leurs enfants, chez eux ou au supermarché, par des voyous ivres d’impunité, prenant les « keufs » pour des « bouffons ».


Pire : Nantes embrasé après la mort, non d’un gamin innocent, mais d’un truand recherché pour « vol en bande organisée », la Justice et le Premier ministre donnant le pénible sentiment qu’ils s’excusent d’exister et sacrifient un flic de base.

Moscou, Washington et Pékin, via Londres et Bruxelles : réaction des pros de la sécurité, Macron frime à l’étranger mais, chez lui, il n’y arrive pas. 


De fait, dans la France de l’été 2018, police et Justice sont à la dérive :

Police : un ministre de l’Intérieur fatigué et un ministère rigide, incapables de vraies réformes face aux défis nouveaux – tels que concevoir une doctrine et une pratique pour les hybrides terreur-crime, problème majeur de demain. 

Justice : nul parquet spécifique ne traite ensemble – car le réel est là – terrorisme et crime organisé ; nulle coordination nationale des JIRS (juridictions inter-régionales spécialisées), cruciales juridictions traquant chacune dans son coin le crime organisé, celle de Marseille coupée de celle de Lille, etc.

Ainsi émerge l’avenir du quinquennat Macron : la première marche, SNCF-CGT, quasi franchie ; la seconde, des dispositifs sociaux (le « pognon de dingue ») plus ardue.

 La troisième à présent inaccessible : la sécurité intérieure, domaine où la coordination serrée du renseignement et de la lutte antiterroriste à l’Élysée ne suffit pas.
Car la France a un seul problème criminel – énorme : ces quartiers hors contrôle qui s’embrasent quand on touche à un voyou, demain à un hybride-terroriste ; quartiers où déferle la cocaïne qui inonde la France ; quartiers d’où sont issus l’évadé Redouane Faïd et Redouane Lakdim, l’assassin du colonel Beltrame.

 Quartiers où, depuis un-demi siècle, une « politique de la ville » mi-Bisounours mi-corruption enracine le crime, la terreur et les trafics. 

Quartiers où la République a disparu – et ne semble pas près de revenir – puisqu’au lieu du mirifique plan Borloo, rien de sérieux n’est énoncé.

Voici la troisième marche du Président Macron – une reconquête, plutôt. Tâche exténuante dont M. Collomb et Mme Belloubet sont incapables. Mais qui d’autre ? Car M. Macron est le Président le plus isolé de la Ve République. 

Et vouloir tirer un Davout, un Soult ou un Ney de la pitoyable République en marche est une blague – pour le coup, une vraie.


Xavier Raufer

Docteur en géopolitique et criminologue
Il enseigne dans les universités Panthéon-Assas (Paris II), George Mason (Washington DC) et Université de Sciences politiques et de droit (Pékin)
Source et Publication :   http://www.bvoltaire.fr/benalla 




FRANCE 3 ET LA CENSURE ! TRIBUNE LIBRE !

Share



France 3 censure un journaliste qui décrivait les exactions des casseurs !

Publié le 20 juillet 2018 - par
 
Les syndicats de policiers ne sont pas contents, c’est le moins que l’on puisse dire, ils sont même très en colère.


Le syndicat « Alliance » ne s’en est pas caché dans son communiqué, daté du jeudi 19 juillet. 

Il dénonce les sanctions à deux vitesses « Les policiers ne bénéficient jamais d’une certaine clémence et ne comprennent donc pas qu’une République soi-disant exemplaire puisse pratiquer le système deux poids deux mesures dans les sanctions mises en place.

Dans l’affaire du gardien de la paix qui a frappé un « migrant », début juin dans le Tribunal de Grande instance de Paris, la réaction a été immédiate et intransigeante car le parquet de Paris a ouvert dans la foulée une enquête des chefs « de faux et violences par personne dépositaire de l’autorité publique, . Condamnant l’acte du fonctionnaire, le sinistre de l’Intérieur, Gérard Collomb, annonçait qu’il avait été suspendu et placé en garde à vue.

Dans le cas d’Alexandre Benalla, alors que l’Elysée était parfaitement au courant depuis plusieurs mois, selon le porte-parole Bruno Roger-Petit, qui explique que Benalla a été mis à pied deux semaines, avec suspension de salaire et affecté à la sécurité d’évènements organisés à l’Elysée, l’enquête préliminaire de « chefs de violences par personne chargée d’une mission de service public et usurpation de fonctions et de signes réservés à l’autorité publique » n’a été ouverte que ce jeudi 19 juillet, soit trois mois après les faits. »


Le syndicat a déploré qu’un amalgame soit fait et que l’image de la police soit ternie par le comportement d’un individu extérieur aux forces de sécurité, car, ce proche du président de la République était coiffé d’un casque des forces de l’ordre le jour de l’agression et même muni d’un brassard « Police ».

Le véhicule de fonction, d’Alexandre Benalla, était également équipé de dispositifs policiers réservés exclusivement à l’usage de la police. Ce véhicule a été enlevé jeudi matin.

Le syndicat VIGI CGT Police a décidé de porter plainte pour « usurpation de fonction et de signes réservés à l’autorité publique ».


Dans un intéressant article, publié en avril 2000 sur le magazine « Spectacle du Monde », Jacques Dupâquier, de l’Institut, révèle que les Nations Unies (ONU) avaient publié un rapport prévoyant l’installation de 159 millions d’immigrés en Europe d’ici à 2025.


Ce scénario catastrophe était nécessaire, selon l’ONU, pour maintenir l’équilibre actuel (en 2000) de 4 à 5 actifs pour un retraité.

En ce qui concernait plus particulièrement la France, l’ONU estimait qu’elle aurait besoin de 920.000 immigrés par an jusqu’en 2025 au moins !

Attendons-nous au pire puisque nous sommes encore, fort heureusement, loin du compte… pour le moment !


FO (Force Ouvrière) dénonce l’intervention de la direction de France Télévision, dimanche vers minuit, dans un « direct » où un journaliste de la rédaction de France3-Ile de France, depuis la terrasse du drugstore « Publicis », sur les « Champs-Elysées » décrivait ce qui se passait sous ses yeux, c’est-à-dire les affrontements, les dégradations, les pillages de magasins, etc.


Au bout de 40 secondes le « direct » a été coupé, à la surprise des téléspectateurs, sans explication et sur décision de la rédactrice en chef.


L’explication a été fournie le lendemain matin : « Le direct a été interrompu parce qu’il exagérait l’ampleur des violences et qu’il aurait dû plutôt évoquer l’atmosphère de liesse. » (qui n’existait plus depuis deux heures et avait dégénéré comme on le sait).
http://www.fdesouche.com/1045169-exclu-france-3-censure-en-direct-son-envoye-special-pendant-les-festivites-du-mondial-car-il-parle-trop-des-incidents-sur-les-champs-elysees-video


Cette décision ne peut qu’alimenter les « rumeurs » d’une télévision contrôlée par l’Etat, qui veut « dissimuler » certaines informations au public.

De nombreux journalistes déplorent de se voir de plus en plus dicter leurs « papiers » par des « chefs » qui prétendent mieux appréhender les évènements depuis leurs bureaux de la rédaction que les journalistes présents sur le terrain !

Mantes-la-Jolie (Yvelines) – Mercredi soir, vers 21 h, à Arnouville-les-Mantes, quatre adolescents originaires de Mantes-la-Jolie, ont été interpellés par les gendarmes.

Un riverain alerte la gendarmerie : il vient de remarquer que quatre jeunes, munis de gants, stationnent dans une Volkswagen Polo, route de Mantes et semblent effectuer un repérage dans cette zone pavillonnaire.

Les gendarmes tombent en effet sur quatre individus au moment même où ils enjambent la clôture d’un jardin pour en sortir.

Comme entre-temps les riverains alertés également ont eu l’idée de bloquer la « Polo » en plaçant des voitures à l’avant et à l’arrière et, en plus, ils ont pris le soin de dégonfler les pneus, les quatre cambrioleurs se trouvent devant l’obligation de quitter le quartier à pieds et de se dissimuler dans un champ de maïs, à la sortie du village.

Pris en tenaille par une quinzaine de gendarmes, plus une dizaine de policiers, venus en renfort, et un hélicoptère avec projecteur et caméra thermique, les quatre « Branquignols » misent sur une fuite en auto-stop.

Ils sont interpellés une heure plus tard dans un barrage mis en place à Breuil-Bois-Robert.
Placés en garde à vue, trois d’entre eux ont 17 ans et le quatrième 18 ans.


Les investigations sont en cours pour savoir si ces quatre « Pieds-Nickelés » ont commis d’autres cambriolages un peu  moins « rocambolesques ».


Lunel (34) – Déjà « célèbre » pour les dérives islamiques et les départs de djihadistes vers la Syrie et l’Irak, Lunel a connu, dimanche dans la soirée, encore quelques mésaventures.


Trois individus passablement éméchés semaient le trouble dans un bar de la fête votive.

Sommés de quitter les lieux par des agents de la police municipale, l’un des trois individus assénait un coup de pied à l’un des policiers tandis que les deux autres agressaient les autres policiers de la « Municipale ».

Interpellés par les gendarmes de la brigade de Lunel, appelés en renfort, ils ont été placés en garde à vue et déférés au parquet de Montpellier.


Ils ont été remis en liberté dans l’attente de la date fixée pour leur comparution.


Nous ignorons, pour l’instant, dans ce fait-divers, comme dans le précédent, les identités et les origines de tous ces individus !


Manuel Gomez    https://ripostelaique.com/france-3-censure-