Google+ Badge

mardi 16 janvier 2018

TERRORISME ISLAMIQUE : LA MORT .......AU NOM DE DIEU ! ( JOSÉ CASTANO )

Face au Terrorisme Islamiste :
LA MORT… AU NOM DE DIEU



« Quoi qu’il en soit, l’homme de la tolérance sera assassiné au nom du fanatisme par des gens qui continuent de regretter l’absence d’un unanimisme religieux » (Max Gallo)

Depuis que les groupes armés de l’Etat Islamique ont été mis à mal en Irak et en Syrie, il est régulièrement question du retour des ressortissants « français » internés dans ces pays. Cependant, un critère essentiel semble ne pas retenir l’attention de nos médias : l’extrême sauvagerie de leurs méfaits.


Profondément apatrides, ils n’ont eu de cesse de s’enorgueillir en diffusant dans une orgie de clips d’égorgements, décapitations et mutilations multiples, leurs mœurs barbares. 


Sur ce point, la chaîne d’information BFMTV nous avait livré un aperçu de leur bestialité en diffusant les images de ces « jeunes Français désœuvrés » traînant derrière un pick-up aux cris d’« Allah Akbar ! » des cadavres de soldats de l’armée régulière syrienne. Images glaçantes et terrifiantes.
 


Il y a aussi les femmes françaises converties à l’islam, parties se faire sauter –non à l’explosif !- mais par une multitude de djihadistes (il fallait bien les divertir et leur permettre de se reproduire…) 

Du fruit de « leurs passions », des enfants sont nés… la plupart de pères différents. 

Alors, dans un épanchement de tendresse infinie, les voici suppliantes, pour que l’on rapatrie au plus vite ces enfants en France. « C’est dur de les voir souffrir ! » s’exclame, l’une d’elles, à Franceinfo en novembre 2017.
 


Aujourd’hui, sachant ce qu’ils encourent s’ils étaient jugés sur les lieux de leurs forfaits, tous se souviennent subitement d’« être français » et comptant sur la mansuétude de nos juges, réclament d’être traduits devant une juridiction française.
 


Et puis, il y a les autres… tous les autres ! Les islamistes radicaux qui, basés dans notre pays, attendent de fondre sur leurs proies avec, au bout du voyage la mort qu’ils recherchent car il est écrit que « quiconque meurt au cours du djihad entrera au Paradis et deviendra un martyr » et que « les délices du Paradis consistent principalement dans les voluptés sensuelles »… Paradis où « 70 vierges attendent chaque martyr »….
 



Pas étonnant que bon nombre de Musulmans veuillent mourir en « martyr » !... Seulement, comme disait Chateaubriand, « on n’apprend pas à mourir en tuant les autres ».
            Alors, que faire ?... Quelles sanctions infliger à ces irréductibles, ennemis de tout humanisme ?... De toute civilisation ?...
 


Sa réponse :
 « Je crois que c'est le rôle de Dieu de leur pardonner… Notre boulot, c'est d'organiser la rencontre ! ». On ne peut être plus clair !...
 


A la lumière des actions criminelles qui ont terrorisé les principales villes  européennes, faute de solution appropriée, on est désormais en droit de se poser la question du rétablissement de la peine de mort.
 


Que faire face à tant de cruauté… de barbarie… d’inhumanité ?... Et les  partisans de la peine capitale, de se faire plus pressants après chaque attentat : « Il faut terroriser les criminels ! Il faut qu’ils sachent qu’en tuant, ils seront tués. C’est la seule solution ! »
 

Lors d'une interview, il fut demandé au Général Schwartzkopf, commandant en chef  de la coalition de l'opération « Desert Storm » (Tempête du désert) en Irak : « Le pardon est-il envisageable pour ceux qui ont aidé les terroristes ayant perpétré l'attaque contre les États-Unis le 11 septembre 2001 ? 

»
 Sa réponse :
 « Je crois que c'est le rôle de Dieu de leur pardonner… Notre boulot, c'est d'organiser la rencontre ! ». On ne peut être plus clair !...


Oui, mais voilà !... En France, c’est le genre de déclaration que refuseraient la  « bien-pensance »,  le « politiquement correct », les « moralistes à la conscience pure », les « humanistes », qui, choqués par cette « inhumanité » que représente la peine de mort, s’élèveraient avec force contre l’organisation d’une telle « rencontre »…
 


Et pourtant, Saint Thomas d’Aquin légitimait, sous certaines conditions, le tyrannicide (action de tuer un tyran) en ces termes : « Nul n’a la droit d’ôter la vie à quiconque sauf au tyran ! ». Il considérait la sédition (terrorisme/guerre civile) comme péché contre les effets de la charité (c’est-à-dire la paix) et justifiait que tuer un tyran n'était pas séditieux, que cette action pouvait être donc un acte de charité envers la multitude. 

Et de se conformer au texte biblique : 
« Celui qui frappe un homme à mort sera lui-même puni de mort » (exode 21 : 12-14).

Et Napoléon Bonaparte de justifier également ce tyrannicide en ces termes : « Celui qui lutte pour la survie de sa nation ne transgresse aucun droit ».
 


Dostoïevski écrivait déjà, dans la « légende du Grand Inquisiteur » : « Qui aime trop l’humanité en général est en grande partie incapable d’aimer l’homme en particulier. Qui plaint trop le malfaiteur est fort souvent incapable de plaindre la victime ». 
Et le drame actuel c’est que nos sociétés vieillottes s’interdisent tout moyen coercitif.

 Elles ont lentement accumulé pendant une longue procession de siècles, les règles, les précautions et les interdits destinés à protéger l’idée qu’elles se faisaient de la civilisation. Elles ont imaginé couler la sagesse dans des lois… codifier l’indulgence et la mesure, pour défendre l’homme contre lui-même.

 Préoccupées d’exorciser la violence qui bouillonne toujours confusément dans des instincts mal maîtrisés, elles ont naturellement été conduites à s’interdire la seule forme de violence sur laquelle elles pouvaient peser : la cruelle mais indispensable gamme des châtiments qui prétendent moins punir le crime, que décourager le criminel.
 


Négligeant cette suprême mise en garde d’Aristote « Tolérance et apathie sont les dernières vertus d'une société mourante », elles ont inventé un arsenal de répression humain conçu à l’exacte mesure de coupables considérés comme des « égarés » ou des « déséquilibrés ». 

Or, on ne combat pas des terroristes avec de tels jugements… On doit adopter une riposte appropriée afin de les stopper dans leur  folie meurtrière ; agir sans oublier la foi formulée par Engels : « Ne jamais jouer avec l’insurrection armée et, quand on la commence, la mener jusqu’au bout ».

Dès lors, la France -confrontée à l’un des plus graves périls de son histoire- ne doit pas s’embarrasser de préjugés pour prendre les mesures appropriées afin d’assurer sa propre survie. « Celui qui s’incline devant des règles établies par l’ennemi ne vaincra jamais » soutenait Léon Trotski.
 


Mais, empêtrée dans ses règles, ses décrets et ses scrupules, voilà notre civilisation chrétienne paralysée par les dogmes qui la fondent et les lois qui la défendent qu’elle ne peut transgresser sans se renier. 
Et voici les barbares, forts de cette assurance (en tuant, ils savent qu’ils ne seront pas tués !) qui frappent dans nos villes… les peuples loups qui grondent aux frontières. 

Pressés de courir à leur tour la grande aventure de la civilisation et exaltés par la présomptueuse conviction qu’ils détiennent des recettes miraculeuses, ils négligent les trésors de l’héritage… Ils veulent tout détruire, tout raser pour tout recommencer sur les décombres d’un passé qu’ils haïssent parce qu’ils ne le comprennent pas. 

Et ils tentent d’imposer leur loi par l’assassinat et la terreur à des sociétés qui ont su dissiper ces cauchemars depuis si longtemps qu’elles n’en imaginent plus l’éventuel retour. Voici qu’enchaînées par les règles qu’elles ont accumulées pour se prémunir contres les excès de leur propre colère, les sociétés stupéfaites s’abandonnent aux coups que leur portent des colères inconnues…
 

Et voici que s’écroule la civilisation parce que les barbares puisent dans son raffinement, ses complications et son indulgence, la seule force qui rend leurs débordements irrésistibles. Ils retrouvent brutalement le plaisir d’égorger sachant combien timide sera la répression. Jamais les passions déchaînées et la haine n’ont fait autant de ravages… semé autant de morts… Jamais on n’a assassiné autant d’hommes au nom du bonheur de l’humanité… 

Jamais le mot de Malaparte n’a été plus juste : « Jamais on n’a couché autant de Christs dans les charniers du monde ».

José CASTANO
Courriel : joseph.castano0508@orange.fr

Cliquer sur ce lien : Le retour d'Émilie König, djihadiste « française » – par Eugénie S.

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Conférence « ISLAM, RELIGION CONQUERANTE »

Organisée par le Cercle Algérianiste de MONTPELLIER, cette conférence sera donnée par José CASTANO, LUNDI 19 MARS 2018, à 15H, MAISON DES RAPATRIES, 31 rue Émile Chartier (Mas Drevon) - 34070 MONTPELLIER
Renseignements au : 06 81 95 00 89 - Courriel : gruvira@numericable.fr –

Pour la bonne organisation, il serait souhaitable de s’inscrire. - Entrée gratuite

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Blog de l’abbé Guy PAGES, véritable soldat de la Foi !
Cliquer sur ce titre :

Islam & Vérité

Si le lien ne s’ouvre pas, cliquer sur : Affichez cette newsletter dans votre navigateur.

contact@islam-et-verite.com

-o-o-o-o-o-o-o-o



LES PAROLES NE SUFFIRONT BIENTÔT PLUS ! ( J-G MALLIARAKIS )

lundi, 15 janvier 2018

Les paroles ne suffiront bientôt plus

6a00d8341c715453ef01bb09e89a50970d.jpg
Jean-Gilles Malliarakis

Dans sa lettre politique du 10 janvier 2018 Laurent Joffrin, qui intitule son texte "Immigration : en marche à droite", ironisait sur l'effroi que semblerait provoquer, chez les plus conformistes des macroniens, la fronde des quelques élus LREM confrontés aux projets restrictifs du gouvernement face aux étrangers illégaux et autres faux réfugiés abusifs.

Depuis, de jour en jour, le débat n'a cessé de se radicaliser.

D'un côté le gouvernement, et notamment le ministère de l'Intérieur confirment leur intention. Il s'agit notamment de ne pas donner trop d'espace politique à une opposition de droite.

Le parti de l'ordre et de l'identité se reconnaît en effet dans les propos d'un Philippe de Villiers, retiré de la vie politique, et d'autant plus incisif.

 Le 11 janvier sur BFM-TV il déclarait ainsi : "Je suis très inquiet pour mon pays car les Français vivent dans un sentiment de dépossession de leur territoire, de leur mémoire, de leur histoire et de leur identité".

Et l'ancien président du conseil départemental de Vendée met alors en garde le chef de l'État : "C’est l’heure de vérité, du destin d’Emmanuel Macron. 
Ou bien il a rendez-vous avec l’Histoire, ou bien avec les histrions à la fin de son mandat. Pourquoi ? Il faut qu’il ose affronter avec courage, je pèse mes mots, le face à face angoissant sur notre territoire de deux populations. 
Une de plus en plus nombreuse et jeune, transplantée, et qui là où elle est transplantée voudrait continuer à vivre avec ses racines, son art de vivre, ses croyances, sa civilisation. 
Et une autre population, de moins en moins nombreuse, de plus en plus vieillissante, qui se coupe de ses racines. 

J’attends de lui qu’il préserve la survie de la France, c’est-à-dire la civilisation de la France".

Et il résume ainsi son propos, que son interlocutrice du jour la très péremptoire Ruth Elkrief n'a guère l'occasion d'entendre et encore moins le désir de reprendre à son compte :
 "Il aura rendez-vous avec l’Histoire s’il affronte la question du Grand remplacement". Malaise sur le plateau de télévision.

Tous les sondages démontrent que la grande majorité des Français s'accorde sur cette préoccupation, en rupture totale avec le discours dominant de la classe politique et des gros moyens de désinformation.

Car, de l'autre côté, on fait mine de considérer que seules les petites minorités, coupées du réel, vivant de subventions, ce qu'on appelle "les associations" étaient seules habilitées à négocier les projets de remise en ordre des pratiques migratoires.

L'idée, d'ailleurs fausse, qu'ils se sont fabriquée, de la charité est présentée comme obligatoire.

Or, en conclusion de sa fable Le Villageois et le Serpent, ce qu'on appelle la morale, La Fontaine nous avertissait pourtant déjà : Il est bon d'être charitable./ Mais envers qui ? c'est là le point. Quant aux ingrats il n'en est point / qui ne meure enfin misérable.


Pour toute une partie, sinon pour la totalité, de la classe politico-médiatique, surtout, surtout, surtout, il ne faut pas passer pour islamophobe. 
Ce mot ne veut rien dire, mais il vaut condamnation (cliquez ici).

Dans un tel contexte, les paroles, les périphrases, les faux semblants ne serviront bientôt plus :
 il faudra reconduire à la frontière de leur choix les gens qui n'ont rien à faire en France et cela pourrait marquer le tournant du quinquennat.


L'Insolent cliquez là

09:34 Publié dans Revue de presse

AÉROPORT DE NOTRE-DAME-DES-LANDES ! LA RÉSISTANCE S' ORGANISE !



Notre-Dame-des-Landes, plus qu’un nom : un symbole

Publié le 15 janvier 2018 - par
Étrange circonstance que le nom de Notre-Dame-des-Landes devienne un symbole et bientôt « une marque » défendue par les écolo-gauchistes radicaux. 

Philippe de Villiers s’est présenté comme un écologiste de droite depuis toujours, devant le désastre du remembrement des années 1960 qui a détruit les haies et le bocage vendéen du pays réel, pour se lancer dans les grandes exploitations agricoles qui ont détruit le tissu social des campagnes de France. 

C’est pourquoi il défend l’enracinement, « l’ancrage et la conquête« .


Les racines sont le chemin de l’universel. Plus elles sont profondes, plus la cime se rapproche du ciel. 
On grandit d’autant plus facilement quand on est profondément enraciné. C’est pourquoi Notre-Dame des Landes parle non seulement de la France du terroir et de l’enracinement dans le pays réel, mais des valeurs de Notre-Dame et de l’Occident chrétien, n’en déplaise à la gauchosphère de la crétinocratie médiatique.


Philippe de Villiers dénonce « un projet de l’ancien monde« . Les élus ignares, médiocres et corrompus pleurnichent : On a fait des lois contre le peuple. Il doit se soumettre et obéir. On a fait aussi un simulacre de consultation dont le périmètre a été réduit artificiellement pour aboutir au résultat attendu : 55% de Oui

Les élus médiocres et corrompus en ont exclu la Vendée qui cofinance le projet, et qui aurait répondu Non à 90%, précise Philippe de Villiers au sujet de la construction de cet aéroport, à laquelle il est opposé.

Il a plaidé très clairement pour le réaménagement de l’aéroport de Nantes Atlantique, en stigmatisant les élus médiocres et corrompus de l’ancien monde et leur incompétence à préparer l’avenir. 

Il estime que l’évacuation de la ZAD, si le projet anti-écologique et coûteux de Notre-Dame des Landes est maintenu, sera impossible avec des manifestations venues de toute l’Europe et des problèmes « à la puissance 1000 » !

Notre-Dame des Landes est le nom d’un petit village qui rappelle le nom sous lequel est invoquée la Vierge Marie, telle qu’elle est apparue par le passé à des enfants. 

Ces apparitions, dont le message porte sur la prière et les fins dernières, ont d’abord été l’objet de méfiance, aussi bien de la part des autorités civiles que des autorités religieuses. 

Le Monde de gauche : « Notre-Dame-des-Landes : la gendarmerie se prépare à une opération d’ampleur. 
Trente à quarante escadrons de gendarmerie mobile pourraient être mobilisés pour ce qui s’annonce comme l’une des opérations les plus délicates de son histoire en métropole ». En clair, la résistance attendue de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes renforcera le succès populaire de ce qui devient le grand mensonge politique des élus ignares, médiocres et corrompus de la région qui appartiennent au vieux mondes des collusions, des accointances et des appartenances aux groupes du BTP et surtout à Vinci.
Le Monde de gauche : « Notre-Dame-des-Landes : Les difficultés qu’anticipent les militaires relèvent de plusieurs facteurs. 
D’ordre tactique, elles tiennent à la configuration de la ZAD (zone de Notre-Dame à défendre). Ses occupants sont disséminés sur un espace rural étendu et accidenté, fait de champs, de bosquets, de bois (du pays réel) et de sentiers boueux, et en partie aménagé. 
Les forces de l’ordre (LREM) ne peuvent pas jouer sur un effet de surprise et sont contraintes à une progression lente, accentuée par la lourdeur de leurs équipements (de guerre contre des civils) et, par conséquent, plus exposée. (???)

Les opérations de maintien de l’ordre (LREM pour imposer le 80 km/h) en milieu rural sont complexes parce que, à la différence d’un environnement urbain très encagé, l’adversaire (le défenseur de Notre-Dame) est mobile, dispersé, et il peut avoir préparé le terrain, en réponse à la demande de la Vierge du pays réel. 

La Vierge Notre-Dame-des-Landes est menacée comme l’a été la Vierge du Léman, attaquée par les soi-disant adeptes séniles de la GOF-Libre-Pensée absurde et de la nouvelle religion laïciste de gauche, ce qui confirme que la vieillesse est un naufrage, notamment celle des élus médiocres et corrompus de l’ancien monde.

Aujourd’hui, la résistance à la milliardisation heureuse des actionnaires du groupe Vinci est dignement représentée par la figure de Notre-Dame-des-Landes. 

C’est pourquoi la dévotion à la Vierge de Notre-Dame-des-Landes, très populaire parmi la population vendéenne, sera bientôt répandue dans les médias du monde entier avec les manifestations des verts venus de toute l’Europe. 

La résistance de Notre-Dame-des-Landes pourra agir contre les véhicules blindés à la télé « à la puissance 1000 » comme sur la place de Tien an Men !

Paris Match : « Selon les archives britanniques, la répression des manifestations de Tienanmen a fait 10 000 morts, des cadavres « en pâte » sous les blindés et des manifestants achevés à la baïonnette par l’armée chinoise. 

Une archive britannique livre un récit de la répression de Tiananmen à Pékin en juin 1989. »

Déjà, auparavant, les peuples européens insoumis avaient manifesté contre les véhicules blindés de l’URSS en Hongrie en 1956, puis de l’URSS en Tchécoslovaquie en 1968 et de l’URSS en Pologne !
Ce que les politiciens ignares, médiocres et corrompus de l’ancien monde doivent comprendre, c’est que la ZAD (zone de Notre-Dame à défendre) est devenue beaucoup plus qu’un nom : un symbole. 

Elle a été fondée pour transmettre et diffuser un message politique, spirituel et écologique qui le situe dans la pensée populaire au même niveau que le message que la Vierge aurait transmis par le passé aux incroyants.

C’est pourquoi la ZAD (zone de Notre-Dame à défendre) défend l’enracinement spirituel et moral du pays réel. 

C’est le message de « l’ancrage et de la conquête » de Philippe de Villiers. Chapeau, l’artiste !

Thierry Michaud-Nérard    https://ripostelaique.com/


 ET AUSSI

Veillée d’armes à Notre Dame des Landes

 
15/01/2018 – FRANCE (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) : 

Le suspens continue avec la visite éclair d’Edouard Philippe samedi dernier sur les lieux de l’éventuel futur aéroport de Nantes, quelques jours avant la décision tant attendue du gouvernement. 


Après avoir commandé un rapport d’experts, le gouvernement doit maintenant décider s’il poursuit la construction du nouvel aéroport ou s’il préfère étendre l’actuel aéroport, situé un peu plus au sud.

Le caractère « d’utilité publique » du projet, qui remonte à 1978, arrive aussi à échéance le 8 février prochain.
L’Etat tente d’affirmer son autorité dans ce délicat dossier. Il ne veut pas donner l’impression de céder à la pression des militants de gauche. 

L’annonce d’une véritable armada pour venir à bout des 250 ZADistes qui ont pris possession des lieux, a bénéficié du relai des grands médias afin de préparer l’opinion publique à d’éventuels débordements.

Emblème de toutes les contestations gauchistes, qui vont de la lutte contre l’agriculture intensive, l’urbanisation sans limite, l’exploitation animale ou la mondialisation sauvage, la lutte contre la construction du nouvel aéroport fait plutôt figure d’un vaste mouvement social néo-ruraliste, bénéficiant du soutien de quelques 200 comités à travers la France.


Philippe de Villiers, tout en condamnant les squatters zadistes, souhaite la fin du projet.

Symptomatique d’une catastrophique opération d’aménagement du territoire, l’avortement probable du projet se soldera par le versement d’une indemnité de résiliation à VINCI qui avait remporté l’appel d’offre, pour un montant pouvant atteindre 300 millions d’euros. 

A comparer aux 958 millions d’euros empochés par Ecomouv’ suite à l’abandon du projet de l’Ecotaxe en 2014.

Cependant, VINCI pourrait être chargé de l’aménagement de l’aéroport existant, afin de réduire son indemnisation.




GALETTE DES ROIS DU PDF À CALAIS SAMEDI !

 
GALETTE DES ROIS À CALAIS LE SAMEDI 20 JANVIER
20/01/2018

GALETTE DES ROIS À CALAIS LE SAMEDI 20 JANVIER

 
 
Thomas Joly Secrétaire National du Parti de la France sera présent pour retrouver militants et sympathisants du Parti de la France pour une traditionnelle galette des rois à Calais le samedi 20 janvier 2018. 
 
 Email:  pdfcalais@protonmail.com

 
http://www.thomasjoly.fr/

LOI MACRON ET ASSERVISSEMENT DE LA PRESSE .....



La loi Macron pour l’asservissement de la presse


La loi Macron pour l’asservissement de la presse



Dans ses vœux à la presse, le président a annoncé une nouvelle restriction à la liberté d’expression. 

 

Benoîtement, il l’a présentée comme une indispensable protection de la démocratie, et provisoirement limitée aux périodes électorales. 

Une loi est annoncée et l’on verra ce qu’elle interdit. Mais le président n’a pas défini ce qui peut être qualifié de fausse nouvelle. 

Il est donc à craindre que soit fausse nouvelle ce qui sera dit à l’encontre de la propagande gouvernementale. 

Nous assistons aux prémices de la mise en place du Ministère de la Vérité qu’imagina Georges Orwell dans son roman 1984, que reprend l’écrivain algérien Boualem Sansal dans 2084 où il imagine un monde islamisé avec un Ministère de l’Information Religieuse qui surveille l’application stricte de la charia en matière d’information.

 




Pour le moment, il s’agirait seulement d’encadrer la diffusion de l’information, donc la liberté de la presse, pour limiter la diffusion de fausses rumeurs, confidences et autres informations. Le problème est que le président lui-même consacre une partie de ses déclarations à diffuser de fausses informations…


Il dit un jour « Moi, je suis socialiste et je l’assume, et être socialiste aujourd’hui me paraît une nécessité de bâtisseur, parce que c’est croire qu’à certains moments de notre histoire, il y a une France qui se réveille, qui veut autre chose… » 
 À ce moment-là, il était ministre d’un gouvernement socialiste. Sa soupe dépendait de ce genre de déclaration. 

Mais quand il est devenu candidat et a voulu ratisser large pour assurer son élection, il a déclaré exactement le contraire « L’honnêteté m’oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste »

C’était au Puy-du-Fou où il était allé chercher la caution de droite de Philippe de Villiers. Laquelle des deux déclarations est une fake news, une fausse nouvelle, un mensonge ? 
Et notez au passage qu’il assume qu’étant ministre des Finances, il n’était pas honnête !


Ce genre d’information contradictoire est fréquent dans les discours du président, c’est la technique duen même temps 

 Elle permet de piéger les gogos et d’assumer un manque total de convictions politiques : il dit aux gens de tous les camps ce qu’ils veulent entendre, ses communicants lui ayant expliqué que les naïfs ne retiennent que ce qui leur fait plaisir et va dans leur sens. 

C’est d’ailleurs le principe moteur de sa communicante en chef, Sibeth NDiayé qui, pour une fois franche, a déclaré « j’assume parfaitement de mentir pour protéger le président ».


Son comportement avec les journalistes est identique, quand il a besoin d’eux il leur fait des confidences, leur tape sur l’épaule et le ventre et s’en justifie : « Il faut sortir des petites phrases pour remettre les choses dans leur temps et dans leur contexte » ; quelques semaines plus tard, n’ayant plus besoin d’eux, c’est « Ni connivence, ni confidences, la proximité avec les journalistes n’est bonne ni pour le pouvoir politique ni pour l’exercice du métier de journaliste« . 

Mais en même temps il embauche à l’Elysée les journalistes les plus macronolâtres comme communicants sous les ordres de Sibeth NDiayé (…), et elle l’assume pour faire la propagande de son patron.


Le problème qui en résulte est apparu rapidement. Ayant l’intelligence d’un paillasson ou d’un lèche bottes, son équipe de communicants n’est pas performante et lui concocte des discours alambiqués et soporifiques, pleins de déclarations contradictoires. Que faire ? Il a trouvé la solution : faire taire ceux qui contestent ses affirmations à variation continue, d’où ce projet de loi.


En fait, nous sommes prévenus et les plus clairvoyants qui l’écoutent se posent tout de suite la question « à quel moment dit-il la vérité ? » et aussi « quelle vérité cache-t-il derrière ce mensonge ? »quand ils en ont détecté un bien gros.

 Et vous remarquerez que ceux qui, comme au Monde, mais aussi dans bien d’autres journaux, ne croient à aucune vérité cachée et traitent ceux qui les ont décelées de complotistes sont toujours du côté du pouvoir. 
C’est humain en un sens, ils tiennent à conserver leurs 7.500 € annuels d’exonération fiscale et savent bien que les journaux qui les emploient seraient en faillite sans les copieuses subventions du gouvernement. 
Même Marianne qui sous la houlette de son fondateur Jean-François Kahn, et qui fut un excellent magazine, a changé sa position : « Le goût de la vérité n’empêche pas de prendre parti ». Pour qui ? 

Le directeur de la rédaction, Renaud Dely, veille à ce que ce soit si possible le parti du pouvoir.


Trois groupes sont particulièrement acharnés à vouloir détruire ceux qui ayant le sens de l’observation, l’esprit logique et critique, contestent la « vérité officielle » : les abonnés au Monde, les chrétiens de gauche et les macrôniens. Ils ne supportent pas que la vérité puisse être autre que celle dont les abreuve Jupiter, leur dieu. Cela échappe à leur entendement. 

Quand on leur dit que tout n’est pas clair, qu’il y a un loup et que c’est flou, comme disait Martine Aubry, ils deviennent méchants et, comme le fait l’Élysée, disent que tous les gens qui croient à autre chose qu’à la vérité officielle sont de droite, et les affublent de noms d’oiseaux « lepénistes », « homophobes », « islamophobes », « racistes », « fascistes… » ou le pire de tous : « macronphobe ».


Dans les discours présidentiels et ministériels, la seule langue parlée est la langue de bois. Ils ne réalisent pas que c’est un puissant repoussoir pour toute une partie de l’électorat, notamment les abstentionnistes. Elle est enseignée sur les bancs de certaines grandes écoles comme l’ENA et Sciences Po. 

C’est le meilleur moyen pour un homme politique de cacher sa pensée, et surtout, la vérité. Elle permet d’affirmer la main sur le cœur qu’il y aura des baisses d’impôts pour tout le monde en 2018, alors que plusieurs organismes officiels ont calculé qu’il y aura globalement 4,5 milliards d’augmentation de la charge fiscale. Surtout, chaque fois qu’un impôt est baissé, la baisse est plus que largement compensée par des augmentations sur les taxes.


Elle permet d’affirmer aussi qu’il n’y a pas plus d’immigration qu’il y a trente ans alors que les statistiques montrent une augmentation annuelle constante et que les gens peuvent voir de leurs propres yeux que des banlieues et des villes entières sont contrôlées par des individus issus de l’immigration.
 Les politiques prêtent volontiers à la langue de bois des vertus qui la rendent nécessaire : elle permet de transformer, de réécrire ou cacher la vérité, de répondre à côté d’une question gênante ou de noyer une absence de pensée et de maîtrise d’un sujet sous un déluge de paroles creuses. Il s’agit souvent de faire appel aux sentiments pour dissimuler la carence de faits ou de connaissances concrètes. Bref, savoir s’exprimer sur tout sans être expert en rien.

 Elle permet de tromper le peuple et de le faire voter pour des intérêts qui ne sont pas les siens. Macron, entre autres, est un expert dans ce domaine.

Il faudrait pour éventuellement suivre Macron savoir ce qu’il entend par fake news. Il s’est bien gardé de le préciser. 
Il est à craindre qu’il en envisage l’interprétation comme l’obligation pour un journal, sous peine de subir le pilori, de ne rendre compte dans ses colonnes que de la parole officielledélivrée lors de ses conférences de presse.


Si la presse ne sert plus qu’à cirer les pompes présidentielles, elle doit comprendre avant qu’il ne soit trop tard qu’elle est définitivement morte.


Et si le président croit qu’il fera taire les blogs et la presse virtuelle du Net, il se trompe. À moins qu’il ne transforme la France en Chine ou en Corée du Nord, il ne réussira pas.


Le Monde a révélé quelques projets d’articles de la loi Macron en cours de rédaction. Les peines pour diffusion de fakes news pourraient monter à 3 ans de prison et 350.000 € d’amende, les « sources » pourraient être poursuivies comme l’auteur de la supposée fausse nouvelle, entre autres joyeusetés totalitaires.


Nous n’avons pas besoin de fous furieux pour réguler (afin de l’asphyxier) la liberté de la presse et transformer les journalistes en simples relais des communiqués de l’Élysée.



L’Imprécateur






ET AUSSI




Favoritisme à l’INA : Mathieu Gallet condamné à un an de prison avec sursis


Favoritisme à l’INA : Mathieu Gallet condamné à un an de prison avec sursis

(…) Le verdict est tombé pour Mathieu Gallet.`

 L’actuel patron de Radio France a été condamné lundi par le tribunal de Créteil à un an de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende pour délit de favoritisme, alors qu’il présidait l’INA. 

Il lui est reproché d’avoir signé, entre 2012 et 2014, des contrats qui ont coûté plus de 400.000 euros à l’établissement public sans mise en concurrence préalable. Le parquet avait requis un an et demi de prison avec sursis et 40.000 euros d’amende. 

Les avocats de Mathieu Gallet ont annoncé qu’il faisait appel de sa condamnation. (…)

Amélie Cladière, procureur dans cette affaire, a soupçonné un usage frauduleux de l’argent public à des fins personnelles. `

Dans le viseur de la magistrate, un premier contrat passé avec Denis Pingaud, un professionnel de l’audiovisuel payé comme conseiller externe par l’INA. 

Rémunéré 5000 euros par mois, il a perçu 130.000 euros hors taxes, facturés par une société qu’il dirigeait. 
Ce montant total aurait dû forcer l’établissement à mettre l’offre en concurrence, pour respecter la réglementation des marchés publics. 

Pour Mme Cladière, Mathieu Gallet s’est payé un «coach personnel» pour conquérir le poste de patron de Radio France. 

Une attaque que Mathieu Gallet juge «au minimum insultante, au pire diffamatoire».
L’autre contrat litigieux a été passé en 2013 entre la société de conseil Roland Berger Strategy et l’INA pour un total de 289.000 euros hors taxes. 
Celui-ci avait bel et bien été attribué au terme d’un appel d’offres, mais un appel d’offres jugé «trop court» par le procureur, et faussé par Mathieu Gallet qui aurait communiqué des informations sur le projet à Roland Berger dès 2010.(…)

La défense dénonce par ailleurs une affaire qui est le fruit d’une instrumentalisation politique du parquet.
 Les soutiens de Mathieu Gallet soulignent, par exemple, le fait que la date de renvoi en correctionnelle de l’affaire suit d’une semaine à peine la polémique qui avait opposé Radio France à François Bayrou, alors ministre de la Justice, autour de la révélation de l’affaire des emplois fictifs du MoDem.

Le patron de Radio France ne compte pas démissionner. Le haut fonctionnaire a assuré que, même en cas de condamnation, il achèverait son mandat à la tête de la maison ronde, prévu pour durer jusqu’en mai 2019..(…)

Source    https://www.delitdimages.org




ET AUSSI

 

« La question est urgente ; les voix doivent s’élever ! »

Le documentariste John Pilger publie une déclaration de soutien au webinaire du 16 janvier, « Organiser la résistance à la censure sur Internet »

Par John Pilger
13 janvier 2018
La déclaration suivante a été envoyée par le journaliste et documentariste australien primé John Pilger à l’appui du webinaire à venir intitulé « Organiser la résistance à la censure sur Internet : une discussion en ligne avec Chris Hedges et David North. »

 Les documentaires de Pilger incluent The Quiet Mutiny (1970), Year Zero (1979), Utopia (2013) et, plus récemment, The Coming War on China (2016), sur l’agression américaine en Asie.

Le webinaire avec Hedges et North aura lieu le mardi 16 janvier à 19 h [heure de New York]. Pour plus d’informations et pour vous inscrire, cliquez ici.

En tant que journaliste et cinéaste qui a longtemps navigué dans le courant dominant, j’offre mon soutien à cette importante discussion entre Chris Hedges et David North.

Quelque chose a changé. Bien que les médias aient toujours été plus ou moins une extension de la puissance du capital, ils y sont maintenant presque entièrement intégrés. 

La dissidence une fois tolérée dans le courant dominant a régressé à une sorte de résistance clandestine métaphorique à mesure que le capitalisme libéral vire vers une forme de dictature de la grande entreprise. 

C’est un tournant historique où les journalistes contrôlent les périmètres du nouvel ordre : regardez l’hystérie anti-russe et les chasses aux sorcières #MeToo, notamment dans les journaux libéraux tels que le Guardian et le New York Times

Dans une situation où les journalistes indépendants sont éjectés des médias principaux, Internet, reste la source vitale de révélations sérieuses et de l’analyse fondée sur des preuves : le vrai journalisme.


Des sites tels que wikileaks.org, wsws.org, consortiumnews.com, globalresearch.ca, democracynow.org et counterpunch.org sont de plus en plus ciblés comme « offensants » par Google et d’autres géants ; et le filtrage et la limitation des recherches Google sur ces sites sont de la censure flagrante.

 Ce ne sont pas des sources marginales, mais essentielles pour les personnes qui essaient de donner un sens à un monde dans lequel la science et la technologie ont remarquablement progressé tandis que la politique « démocratique » dominante a régressé à l’extrémisme de la guerre de classe et du bellicisme incessant.

L’invention perverse des fausses nouvelles en fait partie, tout comme le « Russie-gate ». Le télédiffuseur RT – qui fait souvent le travail abandonné par les médias libéraux occidentaux – aurait été détruit s’il n’avait pas été soutenu par un gouvernement puissant.

 On pourrait en dire autant de Julian Assange s’il n’avait pas fait preuve d’une résilience et d’un courage extraordinaires et s’il n’avait pas obtenu le soutien d’un petit gouvernement courageux. 

La question est urgente ; les voix doivent s’élever ! J’exhorte mes collègues à rompre leur silence.


(Article paru en anglais le 11 janvier 2018)
 https://www.wsws.org/fr/articles/2018/01/13

PROTECTIONISME ÉCONOMIQUE ET LE LIBRE ÉCHANGE !

Économie générale


4 raisons de rompre avec le protectionnisme


La propagande contre libre échange bat son plein, et aujourd’hui, le protectionnisme économique bénéficie dans le débat public d’une seconde jeunesse. 

Il est pourtant toujours aussi dangereux.
Par Filip Steffensen. Un article de Libre Afrique


Le mercantilisme connait un frein important avec l’émergence du protectionnisme

 Les socialistes ont certes toujours eu des penchants protectionnistes mais ce qui caractérise le protectionnisme du 21ème siècle, c’est une forte propagande contre le libre-échange. 

Cet article examinera les mythes les plus populaires. Mais tout d’abord, commençons par rétablir une vérité incontestable.

Le libre-échange est un moteur de la prospérité

L’une des rares thèses qu’il soit difficile de nier c’est que le libre-échange favorise la croissance économique.
 Une enquête menée auprès d’un groupe d’économistes montre un consensus remarquable sur les gains du commerce. Pour ceux qui en douteraient, il suffit de jeter un coup d’œil sur le développement rapide des « Tigres de l’Asie ».

Une étude approfondie de Jeffrey Sachs et Andrew Warner révèle également une forte corrélation entre le libre-échange et la croissance. 
Ces auteurs estiment que la croissance serait de trois à six fois plus élevée dans les pays poursuivant des politiques de libre-échange. 
Passons maintenant en revue les mythes trop souvent véhiculés.


« Le commerce fait baisser les salaires et cause le chômage »

L’affirmation selon laquelle le libre-échange causerait le chômage est souvent avancée par des politiciens de gauche. 
Selon eux, l’accroissement de la concurrence étrangère entraînerait le chômage. Bien que cela ne soit pas totalement faux, ce qui est essentiel, c’est que la concurrence permet une allocation efficace des ressources.
Certains travailleurs ont certes été remplacés dans certaines industries, cependant, le volume de la main-d’œuvre américaine n’a cessé de croître parce que les travailleurs déplacés ont trouvé un emploi dans d’autres secteurs de l’économie, contribuant ainsi à une croissance soutenue et à une productivité accrue. 
Cela indique que le commerce extérieur stimule la productivité du travail en augmentant la mobilité de la main-d’œuvre.


« Les avantages du commerce sont inégaux  »

Certains affirment que le libre-échange causerait des inégalités. En particulier, l’invention du « graphique de l’éléphant » (graphique élaboré par l’économiste serbe Branco Milanovic montrant les inégalités crées par la mondialisation dont les grands gagnants sont les plus riches et les plus pauvres) a poussé les politiciens de gauche à s’opposer au libre-échange.

Branko Milankovic a montré que les gains économiques de la politique de libre marché, sur une période de 20 ans, ont largement profité aux hauts et aux bas salaires, mais pas à la classe moyenne.
 
Cependant, un examen du « graphique de l’éléphant » par Adam Corlett (2016) apporte un éclairage original au sujet du vrai développement. 
En supprimant les économies immatures telles que les pays de l’ex-Union soviétique, l’auteur montre que les pays occidentaux ont largement profité de la poursuite de politiques favorables à l’économie de marché et au libre-échange.
 En outre, l’auteur constate que la richesse générée au cours de cette période est très largement répartie. Par conséquent, l’auteur conclut que les gains n’ont pas profité uniquement aux riches, ce qui brise le mythe.
En d’autres termes, une ère de libre-échange et de capitalisme a conduit à une croissance soutenue de tous les groupes de revenus. 
En revanche, les plus grands perdants de cette période de 20 ans sont les groupes à faible revenu dans les pays poursuivant des politiques interventionnistes, comme la Bulgarie, la Roumanie et la Bolivie.

Une autre analyse de Fajgelbaum et Khandelwal (2014) montre que le libre-échange est particulièrement bénéfique aux personnes à faible revenus qui profitent de la baisse des prix liée à la concurrence étrangère permise par le libre-échange.

Contrairement aux riches qui consomment davantage de services coûteux produits dans le pays et soumis aux politiques protectionnistes.

 Notons que le protectionnisme pénalise singulièrement les groupes à faible revenu enserrés dans un environnement cher car non concurrentiel.


« Le commerce est nuisible à l’environnement »

Certains affirment que l’augmentation de l’activité économique liée au commerce entraîne une augmentation des émissions de carbone. Par conséquent, les activistes climatiques s’opposent aux accords de libre-échange. 

Cet argument est hautement contre-intuitif dans la mesure où le commerce entraîne une hausse des rendements, les militants du climat devraient adopter le libre-échange.

La pyramide de Maslow montre que certains besoins sont davantage prioritaires que d’autres. Nos besoins les plus fondamentaux sont la simple survie physiologique. 
C’est la raison pour laquelle il est peu probable que les pays en voie de développement accordent la priorité à l’amélioration du climat au détriment de leurs problèmes de santé (même si les deux pourraient être liés). 
Il est déraisonnable de s’attendre à ce qu’une personne pauvre se comporte d’une manière «écologiquement correcte» avant d’avoir de quoi se nourrir.

Ce principe peut également être appliqué en économie de l’environnement. Simon Kuznets (courbe d’environnement de Kuznets, EKC 1991) a montré qu’à mesure que l’économie se développe, la dégradation de l’environnement diminue. 
Pour inciter les pays en voie de développement à adopter des politiques protégeant l’environnement, ils devront prospérer et satisfaire leurs besoins élémentaires.

Le seul remède est la libéralisation du commerce. Par conséquent, nous devrions encourager les pays en développement à respecter les principes des avantages comparatifs
Grâce aux accords commerciaux, les pays en développement pourront adopter des technologies capables d’atténuer le changement climatique.

Ainsi, après avoir passé en revue ces mythes les plus préjudiciables au libre-échange, on comprend clairement la supériorité d’une économie fondée sur le libre-échange. 


La liberté de commerce n’est pas seulement efficace, c’est aussi une interaction mutuelle entre des individus que les gouvernements ne devraient pas être autorisés à contraindre par des réglementations arbitraires.



Sur le web    https://www.contrepoints.org/2018/01/16/307499

JACK LANG PRÉSIDENT DU MONDE ARABE ! TRIBUNE LIBRE ET POINT DE VUE !



Share


Jack Lang, le Président de merde de l’Institut du Monde Arabe, vous connaissez ?

Publié le 15 janvier 2018 - par

http://www.jeanmarcmorandini.com/article-376872-furieux-contre-le-president-americain-donald-trump-jack-lang-se-lache-sur-twitter-et-le-traite-de-president-de-merde.html


Le sénile Lang continue de se prendre  pour le centre du monde, il croit que, comme dans les années 80, les Français croient encore à la fable d’un démocrate, d’un homme de gauche, d’un homme épris de culture populaire, d’un homme venu du peuple pour redonner au peuple son pouvoir et sa fierté d’exister ?

Jack Lang, le Président de merde de l’institut du monde arabe, vous connaissez ?
Pauvre tache. Lang.
Pauvres taches qui y ont cru, un instant, un instant seulement.
Et la tache Lang, le pauvre Président de merde d’un Institut du monde arabe qui n’est pas moins de merde, continue de croire qu’il pense et que ce qu’il pense intéresse les Français.

Lang mériterait d’être pendu haut et court, tout simplement. Mais comme la peine de mort a été abolie, je me contenterais de le voir croupir dans un cachot à l’ancienne, au milieu des blattes et des souris, au pain sec et à l’eau, sans couverture… Et cela ne compenserait pas tout le mal qu’il a fait à notre pays, ce Président de merde, qui fut, qu’on s’en souvienne, numéro 2 du gouvernement entre 92 et 93, années de sinistre mémoire, avec Maastricht.

Son C.V ? On ne remontera pas au déluge, ce que justifierait l’âge et l’apparence de la momie Lang, mais juste ces dernières années sont plus que révélatrices :

95 : ce fou des honneurs se verrait bien calife à la place du calife, il renoncera à briguer la Présidence de la République devant la fronde des éléphants du PS. Il récidivera en 2006, se voyant candidat à la candidature pour le PS pour la présidentielle de 2007.

2000 : à  défaut, il se verrait bien Maire de Paris, mais sa nomination comme ministre de l’Education nationale lui amène suffisamment de gloire pour qu’il y renonce.
Il traînera ensuite ses galoches un peu partout à la recherche d’un « poste de député », avec l’argent et les honneurs qui vont avec.

2001, réforme Lang : il faut, à l’école, introduire une diversité d’activités suffisante pour lutter contre l’ennui ou l’absence de motivation des élèves.

2005, dans son « livre-programme », il réclame la régularisation de tous les clandestins.

2007-2012, il trahit le PS pour travailler avec et pour Sarkozy. Les honneurs et l’argent d’abord !

2014, une racaille embrasse de force une journaliste ? Jack Lang se marre.

2015, Jack Lang, doctement, explique à la radio qu’il n’y a pas une seule ligne de haine, pas une seule ligne incitant à la violence dans le Coran. Parole de Directeur de l’Institut du Monde arabe.

2015 Jack Lang refuse de condamner l’Arabie saoudite pour le traitement abominable qu’elle réserve à Ali al-Nimr, jeune Saoudien de 21 ans, en attente d’être exécuté, crucifié et destiné à la putréfaction en place public pour avoir participé à des manifestations.
http://resistancerepublicaine.eu/2015/09/25/jacques-lang-meriterait-detre-puni-par-larabie-saoudite-decapite-crucifie-le-corps-expose-par-pourrissement/

2015, Jack Lang trouve normal de gagner 9000 euros par mois... et de ne pas payer ses luxueuses notes de restaurant, prises en charge par l’Institut du Monde arabe, traduisez le contribuable. 
 41000 euros pour 74 repas en deux mois, soit environ 500 euros par repas...

 Le Président de merde de l’Institut du Monde arabe ne mange pas comme le bas peuple. 

Môssieur a un estomac et des intestins particuliers… Il dévore l’équivalent d’un smic en deux repas. 

C’est beau, l’amour du peuple. Il gère, cerise sur le gâteau, un Institut du monde arabe destiné à nous coloniser-remplacer-exterminer, qui nous coûte 14 millions par an.

 On notera pour cet institut une perte record de 2,5 millions d’euros en 2015 alors même que la fréquentation a baissé de 1 million de visiteurs en 2014 à 757.000 en 20155 ( wikipedia ) 
http://resistancerepublicaine.eu/2015/12/11/jack-lang-devoile-son-salaire-9000-euros-je-trouve-ca-normal/


2015, l’inculte Lang affirme sans rire que la France aurait été enrichie génération après génération par les pratiquants des différentes religions.
http://resistancerepublicaine.eu/2015/12/08/marion-marechal-le-pen-enerve-le-beau-et-distingue-jack-lang-et-pose-les-questions-essentielles/


2016, Jack Lang trouve que la langue arabe devrait être reine en France, on ne l’enseigne pas assez…
http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/16/jack-lang-scandalise-on-nenseigne-pas-assez-larabe-en-france/


Pour le reste, laissons parler wikipedia :
« En 1977, il est signataire d’une lettre ouverte, parue dans le journal Le Monde, demandant la libération d’adultes accusés d’actes de pédophilie sur des mineurs pubères de plus de douze ans53.

À partir de 1982, son nom est cité et des rumeurs de participation à l’affaire du Coral
L’enquête conclut à l’absence d’implication de Jack Lang, comme des autres personnalités politiques incriminées.

En 2010, il prend la défense de Roman Polanski, poursuivi pour crime sexuel sur une mineure de 13 ans54. »

Homme de merde, Ministre de merde, Président de merde, député de merde…


Source et Publication:   Christine Tasin
http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/14/jack-lang-le-president-de-merde-de-linstitut-du-monde-arabe-vous-connaissez/?


ET AUSSI

  VU:  facebook

 
Pourquoi la justice n'est pas égale pour tous ????, tout simplement parceque les haut du pavés grouille de PÉDOPHILE comme cette face de rongeur nommé  Lang. ....