dimanche 3 février 2019

L' EUROVISION ET LA DÉCHÉANCE DE LA FRANCE .......

 

Bilal Hassani à l’Eurovision : l’exacte image de la déchéance de la France !

Publié le 3 février 2019 - par


L’Eurovision ! Rien que d’écrire ce simple mot me donne des envies de hurler… quand autrefois ce prestigieux événement me remplissait de joie, promesse d’une jolie soirée familiale devant le poste de télévision (à une seule chaîne à l’époque), fébrile dans l’attente du passage de « notre  » candidat(e)… et aussi parfois de celui ou celle représentant un pays francophone, dont nous aurions plaisir à comprendre les paroles tout en savourant la musique.


Il y a bien longtemps que j’ai cessé de regarder ce grand cirque « multi-cultu », qui après une effroyable descente abyssale, est hélas désormais à l’exacte image de ce qu’est devenu l’Europe et plus spécialement mon pays, c’est à dire en proie aux manipulateurs, calculateurs, dont la principale préoccupation est leur tiroir-caisse, et dont les derniers des soucis sont, la véritable beauté, l’équité, la décence et le réel talent !


Après être devenue une des nombreuses « entreprises » télévisuelles où le vulgaire se dispute à l’excentricité, pour le plus grand bonheur des foules par ailleurs formatées aux nouvelles normes édictées par la pensée unique, ne sévissant pas hélas qu’en politique, mais dans tous les domaines du futur « vivre-ensemble », l’Eurovision est à présent pour de nombreux patriotes, dont je suis, une source de profond écœurement.


Au départ ce concours désignait avant tout « une chanson et son composteur » ; l’interprète étant un vecteur choisi pour son talent vocal et sa prestance physique, incluant forcément le respect du téléspectateur dans la tenue choisie pour la circonstance.


Comme nous sommes loin aujourd’hui, d’une toute jeune France Gall gagnant pour le Luxembourg en 1965…



… ou encore de Marie Myriam, donnant la victoire à la France, et pour la dernière fois en 1977



Que de déceptions ces dernières années, et pas seulement chauvines parce que la France est régulièrement laminée, malgré le choix d’interprètes de grand talent, mais surtout parce qu’il devient de plus en plus flagrant que ce show sombre dans l’exhibition la plus vulgaire et l’excentricité débile, que certains candidats semblent considérer comme indispensable pour gagner !


Parallèlement à un « relâchement des mœurs » (pour ne pas dire pire) glissant de plus en plus vers l’inversion des « normes », en ce sens qu’on nous gave littéralement de représentants LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres), contre lesquels la moindre critique ou moquerie serait malvenue sous peine de poursuites… ces exubérances scéniques sont souvent la proclamation de préférences sexuelles… présentées comme « tout à fait normales », rejetant ainsi, mine de rien, l’hétérosexualité comme ringarde, voire carrément comme une tare.


il n’est donc pas étonnant que cette manipulation des dégénérés qui nous gouvernent ait envahi l’art en général (plug anal érigé en sculpture…) et cette Eurovision, grande vitrine se voulant ouverte sur la modernité, alors que seulement véritable outil de leur indécente propagande, de surcroît déjantée !!!


Petit retour sur quelques dernières prestations, et décryptage des messages subliminaux pour ceux qui n’auraient rien vu de mal dans ces lavages de cerveaux :


Eurovision 2014 : C’est le trans barbu Conchita Wurst, qui est lauréat pour l’Autriche, malgré les trois crétins sélectionnés par la France, collant parfaitement à ce déploiement de grossièreté :
Le nouveau « mâle » selon la doxa dominante !

https://ripostelaique.com/victoire-du-trans-barbu-au-grand-prix-de-leurovision-les-degeneres-exultent.html


Eurovision 2016 : message russophobe, plus précisément anti-poutine
« Pourtant le règlement de l’Eurovision interdit toute chanson à caractère politique. Mais pour imposer l’inacceptable, soit on prend les gens pour des cons, soit on joue au con comme les organisateurs du concours qui ont jugé que « la proposition ukrainienne ne contenait pas de message politique » !

Or cette chanson est bien une nouvelle provocation anti-russe et surtout un soutien provocateur au pouvoir de Kiev, celui qui nie la décision du peuple de Crimée de choisir son destin, mène une politique de répression vis à vis des russophones et bombarde la population du Donbass depuis 2 ans… » Erwan CASTE
https://ripostelaique.com/leurovision-des-esclaves.html


Eurovision 2018 : message délivré par un couple « bobo » propres sur eux, dignes représentants des perpétuels donneurs de leçons aux autres !
« La France s’est défendue avec un couple, Monsieur et Madame (tout le Monde) qui avait fait de leur chanson une ode à l’immigration en racontant l’histoire de cette petite fille née sur un bateau en route vers l’Italie. Le nom choisi par la mère était Mercy qui est un faux ami : Mercy ne veut pas dire merci en français mais pitié. Donc pitié et compassion pour cette petite Nigérienne née de la misère et de la pauvreté.

Les paroles étaient plus politiques que romantiques car elles voulaient transmettre un message clair : laissez venir à nous les migrants qui parcourent de longs périples dangereux pour trouver refuge chez nous. » André GIROD
https://ripostelaique.com/eurovision-2018-la-chanson-mercy-sanctionnee-par-les-pays-de-lest.html


Alors pour 2019 il fallait trouver une nouvelle « perle rare », et tout à fait par hasard, en piochant dans l’émission « The Voice Kids » vivier de cette diversité tant vantée par ceux ne voulant voir que la partie visible de l’iceberg, un candidat présentant précisément plusieurs des critères requis par la bien-pensance dominante, fut aisément trouvé, prétendument par les votes du public (mon œil !) et réussissant l’exploit de triompher lors des pré-sélections, de Chimène Badi et Emmanuel Moire, deux voix célèbres et fort appréciées, mais offrant sans doute un profil trop lisse, trop sain… donc sans intérêt pour la grande machine de bourrage de crânes qu’est devenue l’Eurovision !


Le nom de la pépite ? Bilal Hassani, dans les feux des projecteurs depuis sa participation à la saison 2 de The Voice Kids en 2015.


En principe je n’ai rien contre les homosexuels, j’en ai quelques amis, du moins chez ceux qui savent rester discrets et ne militent pas pour convertir le monde entier à leurs mœurs, se ridiculisant dans la Gay Pride annuelle conjuguant indécence et vulgarité…


Rien non plus contre les Marocains ou autres Maghrébins, du moins ceux qui, vivant en France respectent ses lois, us et coutumes, et évitent de nous imposer leur religion jusque dans nos rues…

Pour autant je me sens blessée et trahie dans le fait que c’est précisément un jeune Maghrébin homosexuel qui représentera la France à l’Eurovision 2019.


Personnellement je me fous de cette soirée que je ne regarderai pas, mais il me déplaît que dans le monde entier, ma France sera assimilée, par les jeunes générations actuelles, à ce jeunot qui n’offre rien d’exceptionnel si ce n’est les deux atouts évidents qui ont séduit les organisateurs.


D’autant plus que les réseaux sociaux n’ont pas tardé à bruisser de curieux commentaires à son sujet ; tel par exemple ce tweet datant de 2014 où il accuse Israël de crime contre l’humanité…

 

… ce qui la fout vraiment mal quand il y a peu il se proclamait « heureux d’aller chanter à Tel Aviv, et avait hâte d’y être » !


Bien évidemment, le jeune homme se défend d’avoir écrit de tels propos, prétendant :
«Je ne devrais même pas avoir à répondre à tous ces mensonges, mais je constate bien que je ne peux pas garder le silence.  
Ces propos, ce n’est pas les miens. C’est ni mes écrits, ni mes pensées. Quand j’avais 14 ans, mon compte Twitter, je n’étais pas le seul à y avoir accès. Il y avait plusieurs personnes qui avaient mon mot de passe et il s’est passé des choses qui étaient hors de mon contrôle et de ma connaissance.  
Je n’ai pas fait attention à nettoyer, à vérifier et à revérifier et c’était une erreur de ma part».


Argument non recevable, et il faudra tout de même en assumer les conséquences ; chaque jour d’innocents citoyens se font épingler par les plate-formes de Facebook ou Twitter (souvent logées au Maroc), pour bien moins grave, d’autres sont poursuivis en justice…
Cela ne semble pas passer chez certains internautes qui répliquent avec ironie :


Va-t-il aussi se désister du tweet prenant la défense de Dieudonné…
http://www.fdesouche.com/1151213-bilal-hassani-representant-de-la-france-a-leurovision-soutient-dieudonne-et-accusait-en-2014-israel-de-crime-contre-lhumanite-tweet-supprime-aujourdhui-apres-sa-revelation-par-i24news


Alors en tout premier lieu, il semble indispensable de renoncer à porter les couleurs de la France à Tel Aviv.
https://fr.sputniknews.com/societe/201902011039874564-bilal-hassani-eurovision-israel-reaction/


Mais plus grave encore, cette vidéo de quelques secondes de 2018, où il se moque carrément de la France et des attentats !




Bien plus difficile à démentir cela, hein Bilal ? Une chose est certaine : tu dois dégager car tu n’es pas un vrai Français !

« Je ne suis pas dans les codes, ça dérange beaucoup / And the end of the day, you can not change me boo ! » chante-t-il.


Pourtant je suis d’accord avec l’analyse de Sophie Bachat dans Causeur :
« Malgré le message que Bilal veut faire passer, il est absolument dans les codes de notre société libérale/libertaire. En effet, cet enfant du siècle (né en 1999), incarnation du queer pour les nuls, se dit vidéaste et influenceur. Comprendre : qu’il a acquis une certaine notoriété sur Youtube, en postant ses chansons et des logorrhées en franglais, sur des sujets aussi intéressants que sa collection de perruques.
Sa chanson « Roi » a été composée par le Madame Monsieur, qui a représenté la France à l’Eurovision en 2018, en exploitant la problématique des migrants.


Concluant plus loin :
« Tu essaies pour l’instant d’exister, piégé entre la doxa et le militantisme LGBT et la haine des islamistes et de quelques vrais réacs. Alors, va, vis et deviens à ta manière, pour paraphraser l’idole des gays. « 
https://www.causeur.fr/bilal-hassani-eurovision-lgbt-roi-158597


Je ne lui veut aucun mal à Bilal… mais j’attends absolument qu’il soit remplacé par un vrai citoyen français… et pourquoi pas un Gilet Jaune (on chante beaucoup dans les manifs, et souvent joliment !) pour défendre nos couleurs… pas par un candidat alibi pour le système !


Quoi qu’il en soit, rassurez-vous, amis « mélomanes » qui ne voulez voir que l’aspect musical dans ce concours bidon… cette année encore vous ne serez pas frustrés car vous aurez une nouvelle fois, un magnifique concert de… pipeau !



Par Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression



Source :    https://ripostelaique.com/ 


ET AUSSI


Eurovision : il va falloir remplacer l’antisémite Bilal Hassani…

Publié le 3 février 2019 - par



Bilal collectionne les ignominies.

Avec l’inénarrable découverte que nous a pondue la sélection à l’Eurovision, les découvertes s’ajoutent aux découvertes.

Je veux parler de cette perle dépassant les codes sociétaux qui nous est vendue. De ce « garçon » – je ne sais comment nommer cette poupée androgyne – s’habillant en femme. 

De ce produit de la conjonction de l’idéologie moraliste et totalement hors-sol ravageant l’Éducation nationale appliquée à la diversité enrichissante. 
Cette perle n’est paradoxalement que l’image de ce que donne le moule libéro-libertaire de la société actuelle ! Tu parles d’un dépassement des codes, ce n’est finalement qu’un marqueur de la société que la mondialisation heureuse sans limite – donc la plus contradictoire, la plus relativiste – nous impose.
France-Eurovision dans la m… Bilal, sa perle, antisémite, qui se réjouit des attentats…

Ce « garçon » à la célébrité boostée par l’effervescence des réseaux sociaux  se trouve grâce aux mêmes réseaux au cœur de plusieurs  polémiques.

Une première est un flot d’insultes stupides, de basses attaques « intersectionnelles* » (homophobes, transphobes, racistes), sur cette image dépassant les codes sociétaux ! On peut parfaitement ne pas aimer cette image, j’en suis, le dire sans tomber dans la vulgarité et la violence !

* : néologisme à la mode, pardon de m’y adonner si ce n’est pour le ridiculiser…


Une deuxième par l’exhumation de tweets datant de l’irresponsabilité de ses 14 ans, si révélatrice par contre du contexte anéducatif de l’EN où l’antisémitisme fait florès, non sans une certaine bienveillance laxiste et gauchisante y voyant un antisionisme légitime chez une certaine population !


 


Et le voilà de prétendre que ce n’était pas lui, qu’il n’avait pas seul la maîtrise de son compte !
En résumé, bien briffé et dans la bien-pensance dégoulinante, il rajoute (résumé) :
« Même si c’était vraiment arrivé, j’avais 14 ans et on peut tous faire des grosses, grosses, grosses bêtises, mais la réalité (…) c’est que je n’ai jamais dit ou pensé ça ». Il rajoute : « Je reste proche de mes valeurs, qui ont toujours été les mêmes : on devrait tous pouvoir vivre en paix et partager nos cultures malgré nos différences.» .


C’est-y pas « bobo » !


Mais voilà, après son tweet antisémito-sioniste, il est rattrapé par un deuxième exploit où il s’amuse des attentats en France.

Vidéo intégrée

🐬@Lvpezista
Bah alors @iambilalhassani, on se moque aussi des attentats en France ? Ça fait beaucoup là non ?
 
Quelle excuse, quelle explication va-t-il trouver ? Va-t-on lui trouver ?
Ce n’est pas lui dans son corps ! Ce n’est pas ce que nous comprenons !

France-Eurovision est vraiment dans la m… !

Remarquez, c’est un retour à l’envoyeur de ce qu’elle nous vend !


La conclusion, cherchons chez un autre artiste, un de ceux qui n’aimait pas le showbizz emplumé, paillettes, strass et « m’as-tu-vu ? », une réponse pour celui qui chante ROI :
Un autre qui gardera son trône… pourtant si jeune !

Tout un avenir devant lui, enfin, je n’en suis pas si sûr !


Par Jean-Paul Saint-Marc
http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/03/france-eurovision-dans-la-m-bilal-sa-perle-collectionne-les-ignominies/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire