mardi 26 février 2019

IMMIGRATION: LES TERRITOIRS PERDUS EN EUROPE !

 
25 février 2019


Pour la première fois, la ville d’Anvers compte plus d’habitants d’origine immigrée que d’origine autochtone. 
C’est ce qui ressort clairement des données les plus récentes du City Monitor
Chez les moins de 25 ans, l’origine migratoire dépasse même 70 %. 
Selon les données disponibles, les Nord-Africains constituent le groupe d’immigrants le plus important, mais les Asiatiques et les Européens de l’Ouest sont également fortement représentés.

Plus tôt ce mois-ci, le sociologue Jan Hertogen était déjà arrivé à des chiffres similaires dans son  Bericht uit het Gewisse (npdata) :

Anvers : 53,2 % d’origine étrangère


En 2018, 53,2 % de la population anversoise aurait été d’origine étrangère selon des extrapolations, contre 46 % en 2014, soit une différence de 3,1 % avec le Buurtmonitor Antwerpen. 
 Dans le cas des données npd, cette différence est légèrement amplifiée parce que tous les habitants d’origine étrangère sont inclus dans le calcul, mais selon une méthode différente.

Cela a évidemment des conséquences pour la politique. 
Sur les 305 306 personnes ayant voté en 2012, 235 797 étaient des «vieux Belges» et 69 509 étaient d’origine immigrée. 
En 2018, il y avait 24 385 «vieux Belges» et 27 734 autres personnes issues de l’immigration. […] 
Cela concerne 10 % de l’électorat dont le comportement électoral peut faire la différence.

Un sondage réalisé le 14 octobre par l’Université d’Anvers (UA) montre que 80 % des citoyens marocains et turcs d’Anvers ont voté à gauche lors des dernières élections municipales. 
En particulier, la PVDA, avec 30,8 % des voix, en a bien profité, tandis que la N-VA a obtenu des résultats remarquablement faibles dans ce groupe. 
Lorsque l’on exclut des petits partis tels que Be.One et D-SA, on trouve même que 90 % des résidents anversois d’origine turque et marocaine votent pour les trois partis de gauche connus.

« L’avenir d’une ville dans les décennies à venir peut être lu à partir de la composition des enfants de 0 à 6 ans et de leur évolution au cours des dernières années. 

Parmi eux, il y a certainement des enfants qui apprendront aussi le berbère comme langue. 

 

A côté de l’arabe néerlandais, de l’arabe marocain et pour certains d’entre eux de l’arabe  » propre « , à côté du français, de l’anglais, de l’allemand, etc. »

source



ET AUSSI



25 février 2019


Cette liste baptisée « Une Europe au service des peuples », est composée de 79 colistiers « répartis sur une large partie du territoire, hétéroclite, plurielle, à l’image de la société française« , comme le précise Nagib Azergui, fondateur du mouvement, et tête de liste.

« Nous avons décidé de nous lancer dans la course aux Européennes pour lutter contre la montée des extrêmes qui contamine l’Union Européenne. 

 Aujourd’hui, des pays comme l’Italie, l’Autriche sont dirigés pas des politiques d’extrême droite, ce n’est plus possible« , affirme Nagib Aergui.
L’objectif rêvé pour l’UDMF est de recueillir quatre sièges au Parlement Européen.

 Leur liste sera déposée le 23 avril au ministère de l’Intérieur. 
Avant, le premier meeting de l’Union des Démocrates Musulmans débutera à 16h dans la salle de la Mairie Annexe Sud, à Vaulx-en-Velin.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire