Google+ Badge

samedi 5 janvier 2019

À LA ROCHE SUR YON ON A GOÛTER À LA DIVERSITÉ !


 

Mécontents de la bouffe, les « mineurs étrangers » cassent tout !

Publié le 4 janvier 2019 - par


Hier, une vingtaine d’individus a saccagé un foyer pour mineurs étrangers non accompagnés, à La Roche-sur-Yon. Révoltés. 

Objet de leur contrariété? La qualité des mets proposés. On croit rêver !
De gros dégâts. Les fauteurs de trouble s’en sont pris au mobilier de la cuisine et de la salle de repos. Les tables ont valsé, les chaises ont été brisées, des coups donnés dans les portes et les cloisons. La nourriture a été jetée à terre. Là, ils ont l’habitude.


Question d’entrainement. Rappelez-vous les tonnes de nourriture jetée en Grèce

https://ripostelaique.com/les-refugies-jettent-la-nourriture-genereusement-offerte-par-les-grecs.html
 

https://ripostelaique.com/pas-contents-les-migrants-remontez-dans-vos-bateaux.html
 

https://ripostelaique.com/les-migrants-manifestent-a-varennes-un-ancien-heros-devenu-sdf-meurt-a-poissy.html

Ils se plaignent beaucoup, les encombrants. Et eux, ils ont le droit, pas les français. Rappelez-vous : en déplacement à Colombey-les-Deux-Eglises, Macron (oui, le haut fonctionnaire qui vit très provisoirement dans un palais équipé de fenêtres si épaisses qu’il n’entend même pas les pleurnicheries des illettrés, des analphabètes) rencontre une retraitée qui se plaint de sa faible pension. 
« Le petit-fils du général m’a dit tout à l’heure que la règle devant son grand-père était: « Vous pouvez parler très librement; la seule chose qu’on n’a pas le droit de faire, c’est de se plaindre », lui a-t-il répondu. 
« Je trouve que c’est une bonne pratique qu’avait le général. Le pays se tiendrait autrement s’il était comme ça », a ajouté l’encore-président-menacé-de-lynchage.

Deux poids, deux mesures. Les envahisseurs plus qu’envahissants cassent tout pour une histoire de couscous, et les vieux retraités ont juste le droit de la fermer. La vaisselle n’a pas, non plus, résisté à la mutinerie. Devinez qui va la remplacer ? Ce ne sera pas Bibi, en tous cas. Bibi se terre dans son palais des mille et unes nuits, et sa vaisselle, elle est neuve, il vient de l’acheter, il ne la cédera pas. 

Ce sont les analphabètes susmentionnés qui passeront à la caisse. Suffit d’inventer une nouvelle taxe.
La police est intervenue, s’est retrouvée face à une bande d’écumeurs impossibles à raisonner. Mais qu’est-ce que je n’arrête pas de répéter depuis des années ? Des quémandeurs tout juste bons à démolir les meubles (quand ce n’est pas à violer et à assassiner tout ce qui bouge). Pas d’affrontements physiques. Mais situation compliquée. Après plusieurs heures de palabres, les mineurs étrangers sont tout bonnement remontés dans leur chambre. Vous y croyez ? Ils sont allés s’allonger pour regarder un feuilleton télévisé ? 
Peut-être que demain, ils vont protester contre la qualité des écrans?
Le gestionnaire du foyer a décidé de porter plainte. Bon plan. Mais geste vain. On va remplacer les meubles, réparer les dégâts, repeindre les murs et je parie qu’il n’y aura même pas une réprimande. 

Personne ne me croit lorsque je dis que d’ici peu, nous devrons nous coucher par terre pour qu’ils nous marchent dessus sans se salir les pieds. Et ceci, c’est quoi ? Ce n’est pas se coucher par terre ?

Ce foyer pour mineurs étrangers non accompagnés est géré par l’association Agropolis. Il accueille des mineurs étrangers depuis 2015. Mineurs entre 17 et 29 ans.
La rébellion qui a eu lieu ce jeudi est une situation qui dépasse. C’est la première fois qu’on constate des débordements, a confié le directeur. Mais pas la première fois que ces mineurs font part d’un problème lié à la nourriture: quand ils « font part » d’un problème, ces « mineurs », ils démolissent la baraque, c’est plus facile.
Les analphabètes mal dégrossis sus-dénommés, ils font eux aussi part de leurs problèmes. Surtout actuellement. Au point qu’ils ont parfois envie de tout casser tout autour d’eux, mais ne le font pas. Trop pacifiques. 

Ce sont les envoyés de Castabalourd qui s’en chargent.

Nous nourrir, oui, mais pas n’importe comment !

Ces morveux avaient déjà fait part de leur réticence en matière de gastronomie. J’ai lu qu’ils réclamaient plus de riz. Ça alors, mais c’est en Chine qu’ils devaient s’installer. Les rations avaient été augmentées, mais l’association a une responsabilité imposée par l’aide sociale à l’enfance, qui est d’apporter des repas équilibrés. 

(Permettez-moi de vous révéler ce que je ferais, personnellement : au petit déjeuner : jambon, saucisson. A midi, une choucroute garnie, des rillettes, du rôti de porc et le soir de l’andouillette, du boudin, et du salami, le tout pendant quinze jours, le temps qu’ils se calment. 
Nettoyage intégral à la main, réparations de même).


Elle a également proposé une commission pour mieux déterminer les attentes des jeunes, mais un seul s’y est présenté. Trop fatiguant. Je résume : Un escadron d’immatures proteste. On augmente les rations. Toujours pas contents, on organise une commission, mais personne ne vient. Ai-je vraiment compris ? 
La commission n’ayant pas abouti, eh bien, on déborde, on démolit, on casse, on saccage, on vandalise, c’est clair.

L’association a décidé de porter plainte contre une association de défense de migrants. Imaginez : une de leurs militantes était présente sur site au moment de la rébellion. 

La direction la soupçonne d’avoir incité les jeunes à se révolter. Ce qui ne m’étonne pas plus que cela.

Les associations de défense des migrants, je les abomine. Hypocrites et donneurs de leçons, on leur proposerait bien d’en accueillir quelques-uns chez eux juste pour voir. 

Si je leur passais un coup de fil pour qu’ils envoient une troupe de nettoyage ?

Par  Anne Schubert     https://ripostelaique.com