Google+ Badge

samedi 3 novembre 2018

VERS UNE MONTÉE DES POPULISTES EN EUROPE

Bolsonaro élu : un raz-de-marée populiste gagne la planète

Publié le 30 octobre 2018 - par

Comme le dit la journaliste Isabelle Lasserre,  Jair Bolsonaro  renforce le camp des démocrato-sceptiques.
C’est un raz-de-marée populiste qui gagne la planète. 
 Sur tous les continents, les peuples renversent la table et chassent ceux qui  leur ont confisqué le pouvoir, oubliant les principes élémentaires de la démocratie.
Partout, ce sont les candidats anti-système qui raflent la mise.
La clique LREM au pouvoir en France, a beau tirer une tête d’enterrement, elle devra s’y faire. Car c’est encore un signal  protestataire que le peuple brésilien a envoyé au monde, après l’élection de Trump, le Brexit, l’arrivée de Salvini en Italie et la montée du vote identitaire dans toute l’Europe.
Macron refuse d’écouter le peuple. Tout comme Merkel, qui refuse de faire machine arrière et paie le prix de son mépris envers le peuple allemand, qui ne veut plus d’immigration. Après 12 ans de pouvoir, l’ex-reine d’Europe aura fait un 4e mandat de trop.
Ce qui attend Macron, c’est l’échec. Orgueilleux, arrogant, méprisant envers le peuple, il finira comme Merkel, désavoué par ceux qui l’ont élu et qui ont compris que le mondialisme allait creuser leur propre tombe.
 –
Car le mondialisme, c’est le déclassement social pour la majorité des citoyens et c’est surtout la perte de leur identité, de leur culture, de leur art de vivre, à cause d’une immigration démentielle de populations qui refusent de s’intégrer.
Le multiculturalisme, c’est la désintégration de la société.
Que nous a apporté l’immigration à part des problèmes quotidiens, une remise en cause de nos coutumes et traditions, une restriction de nos libertés, une incroyable explosion de l’insécurité, une islamisation de la société et un appauvrissement brutal après cinquante années de prospérité ?
Non seulement nous ne sommes plus chez nous, mais la dictature de la pensée unique interdit au peuple de s’exprimer.
Car dans notre beau pays, on accuse Orban  d’atteinte à la démocratie, mais c’est le seul dirigeant qui ait lancé un référendum sur l’immigration, ce que Macron refuse obstinément au peuple français, connaissant le résultat.
Face à ce défi majeur qui conditionne l’avenir de la nation, qui, de Macron ou d’Orban, est le plus démocrate et le plus respectueux de son peuple ?
Macron est un anti-démocrate qui a confisqué au peuple son droit élémentaire à décider lui-même de son propre avenir et de celui de ses enfants.
Pologne, Hongrie, Italie, Grande-Bretagne, Autriche, Slovaquie, République tchèque, Danemark, Norvège, Pays-Bas, Suède, Allemagne et France, voient les mouvements nationalistes et identitaires exploser, ces mouvements que les mondialistes appellent avec mépris le “populisme”, sans savoir ce que ce mot signifie.
Le populisme, c’est l’émanation du peuple souverain, qui s’oppose à la dictature de ses élites, qui ne cessent de le mépriser, de l’ignorer et de violer la démocratie.
Le populisme, c’est la révolte d’un peuple qu’on refuse d’écouter.
Le populisme, ce n’est pas la xénophobie ou le racisme, comme certains l’affirment. Le populisme, c’est le refus de disparaître.
Le populisme, c’est l’exaspération d’un peuple qui exige qu’on lui rende la démocratie que des élites arrogantes lui on confisquée.
En Europe, tous les pays vont tomber comme des dominos dans l’escarcelle des “populistes”.
Car aucune idéologie ne peut s’imposer contre la volonté des peuples.
Merkel, Macron, Juncker, et tous les sbires qui profitent du système sur le dos des peuples européens, vont échouer.
Le mondialisme et le multiculturalisme, les peuples n’en veulent pas. Et rien ne se fera contre leur volonté.
Ce que demandent les peuples, c’est d’être protégés et non pas livrés à la jungle de la concurrence sauvage et déloyale, à l’immigration de populations qui détestent notre civilisation, à la disparition de leur identité et de leur culture.
Le “vivre-ensemble” est une illusion et les peuples européens n’en veulent pas. C’est pourtant clair !
On nous avait promis une Europe paradisiaque, avec un euro qui nous protégerait de la concurrence mondiale, une Europe sans chômage, une Europe aussi puissante que les États-Unis, avec une croissance forte, une Europe capable de résister aux puissances émergentes. 
 
Une Europe plus sûre et plus juste.
De tout cela, il ne reste rien. 
L’Europe a échoué et nos élites veulent encore plus d’Europe. C’est irresponsable. 
 
Un retour aux nations libres et souveraines s’impose avant le chaos généralisé.
La France fait moins bien que ses partenaires, sa dette a doublé, atteignant 100 % du PIB, le chômage est au plus haut, l’insécurité a suivi la courbe de l’immigration.
Partout, les communautarismes et l’islam menacent la cohésion nationale.
En définitive, l’UE et son idéologie mondialiste, c’est le tombeau de la France de nos ancêtres. 
Nos élites n’osent même plus fêter la victoire de nos Poilus. Elles ont honte de notre Histoire.
Si la France est si malade, appauvrie et menacée de chaos comme l’a souligné Gérard Collomb, c’est parce que nos élites dirigeantes ont sacrifié l’identité du peuple gaulois pour assouvir leur délires mondialistes.
Mais que nos élites, Macron en tête, ne se fassent pas d’illusions.
Le populisme, c’est un vent planétaire irrésistible, qui va bientôt emporter les délires mondialistes de tous ceux qui ont cru naïvement qu’on pouvait impunément gouverner contre le peuple.
J’ajoute qu’en France, il n’y a pas d’extrême droite. 
 
Il y a une droite identitaire, représentée par le Rassemblement national et divers mouvements ou sites patriotes. 
 
Qualifier les identitaires d’extrémistes, c’est cracher sur le patriotisme.
L’obstination de nos dirigeants finira par tout faire exploser. 
Et ils feraient mieux de méditer le dernier message de Gérard Collomb… au lieu de l’étouffer.
 
Source:  Jacques Guillemain.  https://ripostelaique.com/