Google+ Badge

dimanche 4 novembre 2018

LE PROGRESSISME EUROPÉEN FOSSOYEUR DE NOS RACINES ! TRIBUNE LIBRE !


Le progressisme est l’annonciateur de la mort de l’Europe




Les progressistes européens sont dans le coma face à l’islamisation de l’Occident à laquelle ils ont activement participé. Ils sont sourds et muets devant la déferlante islamique, eux qui sont d’habitude prolixes sur les choses les plus banales de la vie, en donnant leur avis sur tout ce qui bouge. 

En bons moralisateurs, ils sont sur leur comète en train d’éduquer les vilains analphabètes pendant  que le feu islamique ravage leurs pâturages. 

Ils sont comme les islamistes, les fossoyeurs de leurs racines et de la liberté de pensée. 

Faisant table rase du passé, ils croient détenir la vérité de demain et celle d’après-demain, car celle d’aujourd’hui, elle est déjà falsifiée, oubliant au passage que l’Histoire n’a jamais été un fleuve tranquille et ne le sera jamais. 

Ils sont les champions du mensonge (tels les adeptes de la taqîya) qui leur permet d’exister et de s’accrocher à leurs acquis matériels, acquis en arnaquant politiquement les humbles citoyens qui vivent à la sueur de leur front auxquels ils ont fait miroiter le paradis sur terre, alors qu’ils leur ont fourgué l’enfer avec leur conception du vivre-ensemble tout en leur faisant les poches par des impôts qu’aucun dictateur éclairé n’oserait décréter.

Il est vrai que l’arrogance et le laisser-faire sont devenus au fil du temps un totem qui leur permet de faire prospérer leur fonds de commerce. 
Et par le concept du politiquement correct qu’ils utilisent comme une arme de guerre, ils ont tué tout débat politique pour qu’ils ne soient pas démasqués et que leur posture humaniste en prenne un coup.

Pour eux, ceux qui ne suivent pas le chemin qu’ils ont tracé sont atteints de la lèpre populiste, cette maladie mentale qu’ils ont diagnostiquée chez les sans-dents, qui se propage rapidement et qu’ils veulent éradiquer car elle s’oppose au mondialisme qu’ils tentent d’imposer par la malice et le gourdin à l’humanité, au nom des droits de l’homme. 

En défendant l’islam comme ils le font au nom de la liberté de conscience, ils favorisent la dictature théocratique de la charia. Il est facile de se rendre compte que leur idéologie sectaire est compatible avec l’islam. 

Ils mènent le même combat, celui de dominer l’espèce humaine. De la soumettre à terme à Allah. 

Tout autre discours n’est que de la poudre aux yeux pour endormir davantage les endormis. 

Et à dessein, ils ont favorisé l’implantation durable de la religion de paix et d’amour en Occident, avec l’espoir de se défaire de leur Histoire qu’ils refusent d’assumer.

Ne sont-ils pas atteints d’un manichéisme aigu ? Ils pensent qu’ils représentent le Bien et ceux qui leur font face le Mal absolu. L’horreur.

Quel est cet orgueil mal placé qui les habite au point de se considérer comme les sauveurs de l’humanité ?

Eux utilisent les médias aux ordres pour escroquer ceux qui leur font confiance et l’islam, les mosquées, afin de se propager et de gagner ainsi la bataille (jihad) de la soumission. 

En encourageant la construction des lieux de culte islamique, ils accélèrent l’avènement de l’apocalypse qui avance inexorablement, quoi qu’ils fassent, quoi qu’ils disent. 

Leur stratégie destructrice n’est plus à démontrer. Comme ils ont la haine de soi, l’unique devise à laquelle ils croient en s’y accrochant désespérément est : « Après moi, le déluge ». 

Pour la plupart d’entre eux, ils sont des narcissiques. 

Car plus narcissique qu’eux, tu meurs. Ils croient qu’ils sont le nombril du monde et que sans eux la terre s’arrêterait de tourner sur elle-même.

Comme l’islam, ils sont les ennemis de la liberté et les défenseurs de la pensée unique. 

Ils sont des dictateurs en puissance qui refusent tout discours contradictoire en jetant l’anathème sur leurs adversaires. Ils ne sont que des nains politiques qui se comparent aux géants qui ont marqué l’Histoire, la vraie, de leur empreinte.

Mais savent-ils au moins que les mythes et les totems finissent par tomber dans l’oubli ? 

Et leur progressisme à deux balles rejoindra, lui aussi, les caniveaux de l’Histoire comme le communisme dont il n’est qu’un avatar.  Tôt ou tard.  Ce n’est qu’une question de temps. 

Seul l’islam sortira vainqueur, parce qu’il est déterminé à imposer sa dictature divine même au prix du sacrifice, alors qu’eux ne sont que de vulgaires camelots qui comptent leurs bénéfices après chaque tournée commerciale.

L’Histoire enseigne que ceux qui croient à ce qu’ils font gagneront, mais pas les progressistes qui, répétant à longueur de journée des incantations stériles, se feront avaler sans aucun doute par les vagues de migrants qu’ils sont en train de favoriser contre l’avis des peuples. `

Alors, avis aux apprentis progressistes.

Le glas sonnera-t-il en 2019 ?

Par Hamdane Ammar


Source:   https://ripostelaique.com/author/hamdane-ammar 



ET AUSSI



Retour du délit de blasphème : la CEDH s’est soumise à la charia

Publié le 3 novembre 2018 - par
Délit de blasphème : «La CEDH n'est pas Charlie !»
.
 
C’est un véritable coup de poignard que la CEDH vient de porter à la liberté d’expression. Le délit de blasphème est de retour en Europe.
.
En effet, dans un article paru sur le site Gatestone Institute, Soeren Kern nous apprend que « la Cour européenne des droits de l’homme a jugé que les critiques formulées contre Mahomet étaient constitutives d’une incitation à la haine et ne pouvaient être protégées par le droit à la liberté d’expression » (arrêt du 28 octobre 2018).  
 
.
Or, les décisions de la Cour de Strasbourg étant juridiquement contraignantes pour les 28 pays membres de l’Union européenne, ce dernier jugement revient à « légitimer en Europe le code islamique du blasphème, afin de préserver la paix religieuse ».
.
C’est donc une totale soumission à l’Organisation de la coopération islamique (OCI), un bloc de 57 pays musulmans, qui réclame depuis longtemps que l’UE limite la liberté d’expression en matière religieuse.
.
Soeren Kern nous rappelle que cette affaire concerne Élisabeth Sabaditsch-Wolff, condamnée en 2011 en Autriche, en première instance et en appel, pour avoir déclaré au sujet du mariage de Mahomet avec Aïcha, lors d’un séminaire sur l’islam :
.
« 56 ans d’un côté et six ans de l’autre ? Si ce n’est pas de la pédophilie, qu’est-ce que c’est alors ? »
.
Suite à plusieurs plaintes, Mme Sabaditsch-Wolff a été reconnue coupable de « dénigrement de croyances en une religion reconnue par la loi » et condamnée à 480 euros d’amende ou 60 jours de prison.
.
Le caractère pédophile d’un rapport sexuel avec Aïcha, âgée de 9 ans, n’a pas été retenu par les juges. Une argumentation alambiquée qui n’a évidemment convaincu personne.
.
Mme Sabaditsch-Wolff a alors porté l’affaire devant la CEDH, en revendiquant son droit à la liberté d’expression. Mais la haute juridiction a déclaré que :
.
« Les États sont en droit de restreindre la liberté d’expression lorsque des déclarations formulées en vertu de l’article 10 outrepassent les limites d’un rejet critique, et assurément lorsque ces déclarations sont susceptibles d’inciter à l’intolérance religieuse. »
.
Pour la CEDH « il n’y a pas eu violation de l’article 10 », qui garantit la liberté d’expression.
.
C’est une belle victoire pour l’OCI, qui a bien compris la portée de ce jugement.
.
« La lutte contre l’islamophobie et les points de vue que nous exprimons depuis de nombreuses années ont été adoptés et reconnus par la CEDH. Sur tous les points, cette décision est satisfaisante », a déclaré l’ancien Secrétaire général de l’Organisation.
.
Mais pour Mme Sabaditsch-Wolff, c’est une autre affaire. Elle a critiqué le jugement et espère que le public européen se rendra compte des menaces qui pèsent sur sa liberté d’expression :
.
« Ce jugement doit résonner comme un signal pour tous mes concitoyens du continent. Nous devons tous être extrêmement sensibles au fait que le droit des musulmans d’Europe à NE PAS être offensés est plus important que mon droit de femme chrétienne européenne de parler librement », a t-elle déclaré.
 
.
C’est donc à un retour au délit de blasphème que nous assistons.
.
« Cette décision constitue bien évidemment un dangereux précédent qui autorise les États européens à restreindre le droit à la liberté d’expression si une parole est jugée offensante pour les musulmans et constitue donc une menace pour la paix religieuse », dit Soeren Kern.
.
Toute critique de l’islam est dorénavant interdite en Europe, puisque tout musulman pourra s’estimer injurié ou outragé dès lors qu’on critique le Coran.
La CEDH lui donnera systématiquement raison.
.
Ce qui est grave, et l’OCI ne s’y est pas trompée, c’est que ce jugement donne raison aux pays musulmans les plus radicaux, comme l’Arabie, l’Iran ou le Pakistan, qui punissent le blasphème par la peine de mort.
.
À l’heure où la Pakistanaise Asia Bibi vient d’être acquittée par la Cour suprême mais risque d’être tuée par des fanatiques qui refusent le verdict, la CEDH envoie un message qui dessert totalement la cause de cette femme chrétienne.
.
Chrétienne du Pendjab, cette mère de cinq enfants avait été condamnée pour avoir bu l’eau d’un puits supposé réservé aux musulmans.
.
Des manifestants demandant la libération d'Asia Bibi au Pakistan, en 2010.
.
Il est évident que le verdict de la CEDH fera date et sera exploité à outrance par les musulmans pour faire taire les critiques à l’égard de l’islam.
.
Ce jugement cautionne indirectement la fatwa de l’ayatollah Khomeiny lancée contre Salman Rushdie, ainsi que toutes les condamnations à mort prononcées dans les pays les plus attardés du monde musulman.
.
Il n’est plus possible de débattre de « la menace culturelle et politique que l’islam fait peser sur les sociétés occidentales. »
.
C’est une insulte au siècle des Lumières et à la Révolution française qui avait aboli le blasphème.
.
Un jugement totalement incompréhensible, puisque le délit de blasphème est incompatible avec la liberté de croyance garantie par la Déclaration universelle des droits de l’homme.
.
À l’heure où de nombreux intellectuels musulmans se battent contre le délit de blasphème dans leur pays, la CEDH vient d’envoyer  un terrible signal de soumission aux imams et ayatollahs les plus irréductibles et les plus intolérants.
.
Mais ce qui est gravissime, dans  cette affaire, c’est que c’est avant tout la peur des musulmans qui a motivé la décision des juges.
.
Dans nos démocraties avancées, qui prônent des valeurs humanistes depuis plus de 200 ans, peut-on décemment rejeter le caractère pédophile d’un mariage consommé alors que l’épouse avait 9 ans ? C’est un reniement de nos valeurs.
.
C’est aussi la peur d’une insurrection qui paralyse nos dirigeants face aux violences et exactions commises par les bandes de jeunes immigrés.
.
L’Occident est devenu l’otage des masses musulmanes et nous sommes pris dans un engrenage de la surenchère qui mènera notre civilisation à sa perte.
.
 
.
Grégor Puppinck, docteur en droit : « Le seul véritable motif de cette décision est la peur des musulmans. 
 
La Cour le dit expressément : les autorités autrichiennes ont eu raison de condamner ces propos pour préserver la ‘paix religieuse’. »
.
On ne rend plus la justice en fonction du droit mais en fonction du risque d’émeute !
.
Un bond en arrière de 200 ans ! Pitoyable !
 
 
.
Par Jacques Guillemain     https://ripostelaique.com/