Google+ Badge

mardi 13 mars 2018

SUR LA COLONISATION DE LA FRANCE ET DE L' EUROPE .......




Lettre aux 300 millions de Calaisiens blancs d’Europe de l’ouest

Publié le 12 mars 2018 - par


Des faits d’actualité récents méritent d’être examinés au plus près en raison de la colonisation actuelle dont fait l’objet la France en particulier et l’Europe en général.


Sous peu le problème, pour l’instant circonscrit à l’Afrique, va inévitablement se poser aux Français blancs qui vont peut-être devoir se préparer à boucler leurs valises dans les meilleures conditions avant de se faire assassiner et leurs femmes et filles blanches violées et jetées en pâture à des hordes venues d’Afrique.

La démographie va rendre la confrontation inévitable puisque les politiciens européens ont décidé de sacrifier les blancs d’Europe, oubliant que leurs femmes et enfants filles vont y passer aussi.


Il est prévu un doublement de la population africaine d’ici 2050 qui va passer de  1,2 milliards à 2,5 milliards à cette date ( Le Monde 20/9/2017).


Sans aller à 2050, si on retient un calcul linéaire pour simplifier, à ce rythme la population africaine s’accroît de 40 millions par an soit 400 millions en dix ans.

Déjà en migration exponentielle, ce sera en millions par an le nombre de candidats africains au départ qui vont utiliser des filières organisées et encouragées par les associatifs, l’ONU, Bruxelles, Paris et Berlin qui ont décidé d’exterminer le blanc européen sous couvert de générosité, de morale et des Droits de l’Homme, comme si le blanc européen n’avait pas, lui, accès au droit fondamental à la survie.


Des faits d’actualité récente obligent à réfléchir sérieusement.


L’ Afrique du Sud  depuis l’avènement de Mandela a toujours été complaisamment présentée comme la Nation arc-en-ciel.


L’appellation est connotée positivement, un peu colorée, un peu poétique, un peu beaucoup naïve comme on va le voir, un peu aussi probablement comme une leçon de morale donnée aux Américains dont certains états ont toujours des difficultés avec leur population noire.


Sauf que le bien-vivre semble avoir disparu avec Mandela tout comme il a disparu dans l’ex-Yougoslavie à la mort de Tito.


Fin février 2018 à une très large majorité, les députés sud-africains ont adopté une motion mettant en place une commission chargée de réviser à cette fin l’article 25 de la loi fondamentale d’Afrique du Sud qui vise tout simplement à exproprier les fermiers blancs sans compensation.


Depuis plusieurs mois les fermiers blancs font également l’objet d’assassinats et de viols par la population noire sans qu’aucune soi-disant association des droits de l’Homme s’en émeuve le moins du monde de même que l’ONU, Paris, Berlin ou Bruxelles.


On est en droit d’en tirer une conclusion, si des personnes d’exception par leur aura (Mandela) ou la force (Tito) peuvent pendant une période donnée de l’histoire laisser croire à une coexistence pacifique possible, ceux-ci disparus, pour reprendre une expression banale, le naturel revient au galop : personne n’a tiré de leçon de la disparition de Néanderthal au profit d’Homo Sapiens, à savoir que deux populations dissemblables de pensée, de culture et de civilisation ne peuvent partager un même territoire, pour preuve supplémentaire le récit litanique des faits allant de l’antiquité jusque aujourd’hui qui n’est qu’une succession de guerres, de conquêtes et de génocides entre peuples différents qui ne se supportent pas : prétendre le contraire relèverait du négationnisme.


En Algérie, six mois de prison ferme viennent d’être requis contre un chrétien pour avoir ébranlé la foi d’un musulman, autrement dit il n’est même pas possible de faire de la religion comparée ici.


En Egypte, le parlement va examiner un projet de loi qui rendra les athées passibles de prison ferme, autrement dit il n’est plus possible de ne pas croire là-bas.


Ces deux pays, l’Algérie et l’Egypte, sont exemplaires du sort réservé aux minorités au sein des majorités musulmanes, tous les chrétiens d’Orient pourront être cités à la barre pour prouver à n’importe quel juge qui en douterait la réalité fasciste musulmane, le Coran étant au non musulman ce que Mein Kampf a été à la population juive d’Europe.


La France, par la démographie, l’immigration voulue et imposée et les mesures de regroupement familial file tellement vers l’abime que Marion, qui voit juste et loin au contraire de toute la classe politique de gouvernement actuelle, en vient à qualifier Marianne de petite nièce de l’islam.


La prospective démographique avec l’arrivée incontrôlée de millions d’Africains, musulmans ou non, sur le sol national dans les 10 ans va conduire inéluctablement le Français blanc historique à la situation de minoritaire dans son propre pays.


Il suffira alors, de gré ou de force, que les nouveaux majoritaires se fassent octroyer  ou s’octroient le droit de vote pour prendre les mesures, légales de leur point de vue comme la réparation due par  l’ancien colonisateur blanc, propres à l’exproprier et l’expulser de chez lui comme cela s’est déjà vu quand les musulmans de la Sublime Porte ont expulsé et génocidé le peuple Arménien en 1915 et comme le montrent en 2018 les noirs d’Afrique du Sud.


Ces perspectives ne sont jamais débattues dans le champ du discours public et l’absence de consultation démocratique des populations sur leur sort à venir par les élites, politiciens, organisations internationales et médias ne peut s’interpréter que comme une déclaration de guerre envers le blanc d’Europe et d’Afrique.

En effet, tant Paris qu’Amsterdam, dont les fermiers blancs d’Afrique du sud sont les petits descendants, n’ont même pas fait de proposition d’accueil avant leur massacre programmé tandis que l’on rapatrie à coups de milliards, entre autres, les revenants de Daesch et leurs femmes et enfants déjà programmés pour les attentats de demain et les mineurs isolés d’Afrique qui font exploser la délinquance dans toutes les grandes villes du pays.

Les habitants du continent européen qui décodent correctement ces signes de lâchage doivent maintenant ouvrir les yeux : tous les politiciens européens assujettis à Bruxelles et aux organisations internationales ont bel et bien décidé sournoisement à la manière des traîtres du grand nettoyage ethnique du blanc en Afrique et en Europe, c’est maintenant une lutte à mort qui est engagée.


Dès lors, plus qu’un devoir, soutenir par tous les moyens le groupe de Visegrad, même si on n’adhère pas à 100 % à leur politique, devient une mesure conservatoire de survie.

Ces pays sont les seuls à comprendre intuitivement l’avenir que prépare Bruxelles car probablement ont-ils encore dans leur mémoire collective la conscience et le souvenir douloureux de la soumission que leur a imposé leur destin passé : à peine entrés dans le présent occidental et goûté à la liberté de parler ils n’ont certainement pas envie de retourner à  l’interdiction de penser et d’exister comme ils l’entendent, à l’ensauvagement, à la guerre du feu et autres combats de la planète des singes.


Par un renversement de valeurs dont l’Histoire est si friande, si la France est considérée comme le pays des lumières du 18e siècle, elle est partie pour être la patrie de l’obscurantisme du 21e, seuls les pays de l’Est pouvant prétendre à reprendre le flambeau de la civilisation occidentale blanche à ce jour.


Les épauler sans faille contre Bruxelles en s’emparant du discours public en tous lieux à toute heure c’est s’aider également, il ne faut plus hésiter à annoncer comme un nouvel évangile le génocide annoncé, chacun doit convaincre son entourage, à l’usine, au bureau, dans les écoles, dans la rue, sur les marchés, dans les commissariats, dans les conseils municipaux et partout ailleurs que ces territoires de l’Est ont vocation à devenir l’ultime terre d’asile et de résistance du blanc européen à partir desquels il pourra se réarmer pour reprendre l’ouest européen quand les populations allogènes et leurs collaborateurs auront tout ruiné, lesdits collaborateurs ayant d’ailleurs déjà été probablement égorgés entre temps par leurs « amis », ce qui fera autant d’individus en moins à réduire.


Jean d’Acre
 
Source:      https://ripostelaique.com/