Google+ Badge

lundi 5 mars 2018

ISLAMISATION : ALLAH ET LES CHRÉTIENS !





Qui parle ici ?   Qui dit : “Qu’Allah les anéantisse ! (Coran 9.30)” ?


Il est très facile de se faire une idée de ce qu’est l’islam en faisant tout simplement attention à ce que dit le Coran. Par exemple, nous lisons en Coran 9.30 :
 « … les chrétiens disent : “Le Messie est fils de Dieu !” […] Qu’Allah les anéantisse ! (9.30) », ou encore au sujet de ceux qui ne veulent pas se convertir à l’islam : 
« Qu’Allah les extermine ! (Coran 63.4) ». 
Qui parle ici ? Qui dit : « Qu’Allah les extermine ! » ? Allah peut-il parler de lui-même comme d’un autre ?



Si Allah n’est que un, comment peut-il se dédoubler ? Le fait qu’Allah se dédouble pour parler de lui-même comme d’un autre, montre qu’il est capable de réflexivité, de relation avec lui-même. 
Or, reconnaître qu’Allah est relation, relation avec lui-même, c’est reconnaître le fondement nécessaire à la confession de la nature trinitaire de Dieu… Si en effet Dieu est relation avec Lui-même, Il L’est de Lui-même et en Lui-même, c’est-à-dire qu’Il est Trinité. 

Ces paroles : « Qu’Allah les extermine ! » devraient donc, paradoxalement, mais logiquement, conduire les musulmans à abandonner l’islam, puisque l’islam nie que Dieu soit Relation, Trinité…  

C’est ainsi que le mensonge ne peut se passer totalement de la vérité, et que Dieu Se sert même du Coran pour dénoncer l’islam !

 De plus, comment penser qu’Allah soit le vrai Dieu puisque, de fait, en dépit de tous les efforts faits par les musulmans pour cela, il n’extermine pas les chrétiens dont il dit souhaiter l’extermination ? 

Ou bien Allah n’est pas sincère, ou bien il est impuissant, mais dans les deux cas, ne montre-t-il pas qu’il n’est pas le vrai Dieu, qui, Lui, n’est ni impuissant ni menteur ? 

Ces paroles : « Qu’Allah les extermine ! », peuvent-elles être autre chose que celles d’un esprit rempli de haine à l’égard des chrétiens ?


Si le Coran est la parole d’Allah donnée aux hommes (Coran 43.3 ; 85.22), pourquoi Allah s’y adresse-t-il à lui-même (Coran 1.1-7 ; 9.30 ; 27.91) ?