Google+ Badge

mercredi 14 mars 2018

ISLAM: EUROPE ET DHIMMITUDE !

Prison ferme pour 2 militants de Britain First : ils ont critiqué l’islam et dénoncé des pédophiles !


Prison ferme pour 2 militants de Britain First : ils ont critiqué l’islam et dénoncé des pédophiles !
Ils sont décidés à taper dur, très dur, partout en Europe.

Vous êtes priés de vous laisser islamiser en silence. 

Et hop des amendes aberrantes, et à présent de la prison.
 4 mois et demi pour Jeda Fransen, vice-présidente de Britain First  9 mois  pour Paul Golding, le Président de Britain First. 

Ils avaient dénoncé et photographié un gang de musulmans pédophiles… 

 Et comme ils avaient déjà été condamnés pour critique de l’islam, il y avait récidive, n’est-ce pas….
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1582856391859616&id=300455573433044


Que va-t-il leur arriver en prison ? 

Seront-ils, comme le fut Tommy Robinson, délibérément mis dans des cellules de musulmans  ? 

J
eyda Fransen  a fait beaucoup parler d’elle il y a quelques mois puisque Trump en personne a retweeté 3 de ses videos dénonçant l’islamisation du Royaume Uni.


Cela n’a pas dû arranger sa situation avec les juges dhimmis…

Déjà, en décembre dernier, lors de l’un des procès de Jayda, la situation paraissait très inquiétante. 

 En décembre, elle était en liberté conditionnelle, et n’avait plus le droit d’utiliser les réseaux sociaux… et jugée pour avoir simplement critiqué l’islam… 

Et, à l’issue de l’audience elle avait été interpellée par la police pour une autre affaire, et ils ont profité de l’occasion pour interpeller aussi Paul Golding venu la soutenir.



La vice-présidente du parti Britain First jugée pour incitation à la haine
La vice-présidente de Britain First, devenue célèbre après que Donald Trump a retweeté les vidéos anti-musulmans qu’elle avait postées, a comparu aujourd’hui à Belfast pour incitation à la haine.
Jayda Fransen était jugée pour avoir violemment critiqué l’islam lors d’un rassemblement du parti à Belfast, l’été dernier.
Après avoir plaidé non coupable des faits qui lui sont reprochés, Jayda Fransen, actuellement en liberté conditionnelle, s’est vue interdire d’approcher tout rassemblement public ou manifestation en Irlande du Nord à moins de 500 mètres.

A l’issue de l’audience, la dirigeante politique a été interpellée par les forces de l’ordre pour être entendue sur un autre incident. »La police a arrêté une femme de 31 ans (…) pour interrogatoire », a indiqué un bref communiqué de la police qui évoque « un incident survenu près d’un mur de la paix de Belfast », faisant référence aux hautes palissades qui séparaient les communautés catholiques et protestantes lors des Troubles (de la fin des années 1960 à la fin des années 90).
La veille, Jayda Fransen avait publié sur son compte Twitter une vidéo d’elle devant le mur de la paix, s’en prenant de nouveau à l’islam.Le leader du parti d’extrême-droite, Paul Golding, qui était venu la soutenir à l’audience, a lui aussi été interpellé pour être entendu sur l’affaire pour laquelle Jayda Fransen comparaissait.

Après son audition, la dirigeante politique a immédiatement enregistré de nouvelles images, qu’elle a postées sur Twitter, pour dénoncer l’arrestation du chef de Britain First et qualifier d' »absurdes » les accusations contre elle. »

Je critique l’islam et on veut m’envoyer deux ans en prison », clame-t-elle en réclamant le droit à la parole avant d’affirmer que sa vidéo est « sans doute la dernière avant un moment », la police ayant demandé qu’elle ne puisse être autorisée à utiliser les réseaux sociaux.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/12/14/97001-20171214FILWWW00299-la-vice-presidente-du-parti-britain-first-retweetee-par-trump-jugee-pour-incitation-a-la-haine.php


Il me semble me souvenir qu’ils étaient accusés d’avoir photographié des  musulmans pédophiles  et d’avoir enquêté sur eux…

Il fallait au moins de la prison pour punir un tel outrage.

C’est la consternation. Et la constatation qu’eux qui se battent pour tout le Royaume Uni, pour tous les Anglais, sont bien seuls, très seuls.

A comparer encore une fois avec les manifestations et émeutes des CPF quand l’un des leurs est blessé, emprisonné, tué…
A  décourager les Résistants anti-islam de s’exposer, au moins au Royaume Uni. Et c’est bien le but des dictateurs en place.
D’ailleurs, ce soir Macron est au dîner du CRIF… il a promis de s’attaquer à la haine.


Comme par hasard, les associations antiracistes demandent… un durcissement de la lutte contre les islamophobes en tous genres…
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/03/06/haine-sur-internet-le-plaidoyer-d-associations-pour-muscler-la-loi-francaise_5266424_4408996.html


Nous y reviendrons demain, à chaque jour suffit sa peine.


Source:   http://resistancerepublicaine.eu/2018/03/07