Google+ Badge

lundi 5 mars 2018

CES SPORTIFS MILITAIRES AUX JEUX OLYMPIQUES 2018 !

JEUX OLYMPIQUES 2018 : Les sportifs militaires français.


Posté le mardi 27 février 2018

JEUX OLYMPIQUES 2018 : Les sportifs militaires français.


Bilan
- 2 médailles d’or individuel pour le Lieutenant FOURCADE
- 1 médaille d’or en individuel pour le Sergent VAULTIER
- 1 médaille d’or relais mixte composé de 3 militaires sur 4 (FOURCADE, DESTHIEUX et BESCOND)
- 1 médaille de bronze individuel pour la Caporal Chef BESCOND
- I médaille de bronze relais ski de fond pour le 1ère classe JOUVE

Alors que la France a remporté
5 médailles d’or (4 sont militaires)
4 argent
5 bronze


Participation militaire de l’équipe de France olympique 2018
BIATHLON
SLT (T) Martin FOURCADE
Caporal (T) Simon DESTHIEUX
Caporal-chef (T) Anaïs BESCOND
Caporal-chef (T) Simon FOURCADE
Caporal (T) Célia AYMONIER


COMBINÉ NORDIQUE
Caporal-chef (T) François BRAUD

SNOWBOARD CROSS :
Brigadier-chef (G) Nelly MOENNE-LOCCOZ
Sergent (T) Pierre VAULTIER

SKI ALPIN
Caporal (T) Anne-Sophie BARTHET
 Sergent (T) Tessa WORLEY
Caporal-chef (T) Adrien THEAUX
1ère Classe(T) Brice ROGER

SKI CROSS
Chasseur (T) Alizée BARON

SKI DE FOND
Caporal-chef (T) Anouk FAIVRE-PICON
Caporal-chef (T) Coraline THOMAS
HUGUE GAV (G) Lucas CHANAVAT
Chasseur (T) Baptiste GROS
1ère classe(T) Richard JOUVE
L’ASAF vous remercie pour l’exemple remarquable que vous avez donné de l’armée et de la France.

Continuez à porter les valeurs de camaraderie et d’excellence, le goût du dépassement et celui de vaincre.

Votre comportement à ces jeux constitue une référence pour les Français et pour notre pays.


Henri PINARD LEGRY
Président ASAF





ET AUSSI


LIBRE OPINION du Général (2s) Gilbert ROBINET : Le porte-drapeau

Posté le lundi 19 février 2018 
 
 
LIBRE OPINION du Général (2s) Gilbert ROBINET : Le porte-drapeau



Depuis plusieurs mois, la chronique judiciaire s’invite régulièrement à la une de nos journaux ou sur nos différents écrans, à propos de sordides affaires criminelles. 


Dans le cadre de l’une d’entre elles, particulièrement odieuse, est cité pratiquement quotidiennement un individu qui a avoué avoir provoqué la mort d’une fillette de 9 ans.

 Mais, sans doute parce que cela est plus vendeur, son nom est systématiquement affublé du qualificatif de militaire ou, plus rarement, d’ancien militaire.


Or, il se trouve que si celui dont on parle s’est effectivement engagé pour cinq ans dans l’armée de Terre, en 2002, à 19 ans, au titre du 132e bataillon cynophile de Suippes, il a été réformé (façon polie pour dire renvoyé ou « viré ») en avril 2005 alors que son contrat courait jusqu’à 2007, pour troubles psychologiques et consommation de stupéfiants.

Plutôt que de parler d’ancien militaire, il serait donc plus juste et plus significatif de dire « celui dont l’armée n’a pas voulu ».


Mais il y a un autre personnage, tout à fait remarquable celui-là, qui fait également la une de nos média. 

Celui-ci est un vrai militaire, mais là, on ne le dit jamais. 


Il s’agit du lieutenant Martin Fourcade, porte-drapeau de l’équipe de France aux jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang.

 Il vient d’ailleurs de préfacer un ouvrage consacré aux troupes de montagne. 


Voici ce qu’il a écrit :


La montagne, je la pratique, la vis, m’y entraîne et la parcours de mille façons différentes et en toutes saisons : en tant que sportif de haut niveau et soldat de montagne. 

Ce sont des expériences complémentaires qui s’enrichissent l’une de l’autre. Car elles ont le même ADN, les mêmes racines, les mêmes valeurs.
La première d’entre elles : l’humilité. Elle est nécessaire face à un environnement naturel puissant, magnifique, imprévisible et parfois dangereux. 

Les sportifs le savent bien et les soldats de montagne, dont j’ai la fierté de faire partie, encore plus.

La montagne impose une faculté d’adaptation aux conditions et une capacité à se dépasser. Il faut aussi de la rigueur, du courage pour faire face…que ce soit seul face à mes adversaires sur un parcours de biathlon ou avec une unité de soldats solidaires lors d’un entraînement.

Ce qui est certain, c’est que nous cultivons un état d’esprit unique face à un environnement qui ne pardonne pas les erreurs.
 Les centièmes se perdent vite avec une mauvaise glisse, une cible est facilement ratée par manque de concentration, et un manque de préparation peut avoir des conséquences importantes en opération.

 J’appartiens à deux familles et cette double ascendance me rend plus fort, dans les défaites comme dans les victoires.

Vive les troupes de montagne !

Signé : Lieutenant Martin FOURCADE
Membre de l’équipe de France de ski depuis 2008,
athlète français le plus médaillé aux jeux olympiques d’hiver,
sextuple vainqueur du globe de cristal de la coupe du monde de biathlon militaire.

Il serait donc louable que les media s’affranchissent à l’avenir du sensationnel pour rendre à chacun ce qui lui appartient.


Evidemment, dire d’un militaire qu’il est remarquable et fait honneur à notre pays est moins accrocheur que de noircir du papier ou d’encombrer les écrans de télévision sur un fait divers horrible au prix d’un travestissement de la réalité.


 Gilbert ROBINETSecrétaire général de l’ASAF

Site de diffusion : www.asafrance.fr


Source : www.asafrance.fr