Google+ Badge

lundi 5 février 2018

MANIF À OUISTREHAM ! ON EN REPARLE .......



Ouistreham : manif avec le Parti de la France contre l’invasion migratoire

Publié le 5 février 2018 - par
Une manifestation a eu lieu samedi sur l’esplanade de la plage de Riva-Bella à Ouistreham, qui est à la fois un port (ferry, pêche et plaisance), et une station balnéaire (plage, casino, golf etc.), à l’instigation de Carl Lang du Parti de la France (parti déclaré), voir : https://www.facebook.com/nonauxmigrantsaouistreham/


Pour 70 manifestants, une centaine « d’Archers du Roi » (Les gendarmes et le PSIG) contrôlaient les accès, ce qui, joint à la politisation, n’était pas vraiment engageant pour la participation de citoyens, sur la réserve, on va dire. 

D’autant plus que les grandes oreilles de la DGSI étaient là, le patriote est une proie plus facile que le fiché S. 

Les barrages successifs ont fait que des personnes anti-clandestins n’ont pu accéder à la manifestation, et sont restés bloquées avec les contre-manifestants ! Bien joué ! 

Les manifestants voulaient défiler mais ont été bloqués.
http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2018/02/04/samedi-a-ouistreham-14-le-parti-de-la-france-a-sauve-l-honne-6023528.html


Cette contre-manifestation non autorisée et non dispersée, mais contrôlée par les forces de l’ordre réunissait le dernier carré des pro-migrants de Basse-Normandie (et ceux qui en vivent, dont les passeurs ?), qui, pour la plupart, n’habitent évidemment pas la ville : il y avait un peu de tout, anarchistes, Antifas, NPA, CGT, France Insoumise, Sud, LGBT etc., le ramassis habituel.

 On notera que dans ce camp du bien, la mobilisation faiblit, la première manifestation pro-clandestins avait réuni 700 personnes en décembre.


Evidemment, la presse aux ordres a joué dans le registre de la dramatisation pour annoncer l’événement : « réputation de violents » (André Ledran), « sur le qui-vive, déplacement de mobilier urbain, entreprises prévenues » (Le maire Romain Bail, qui refuse quand même un lieu d’hébergement et de distribution de nourriture trop « voyant »).   N’importe quoi.

Comme la presse était conviée, les clandestins ont été priés de se faire discrets, et en fait étaient parqués dans une usine désaffectée ou sont restés au centre névralgique de cette affaire, le foyer La Boussole à Caen.

Cette manifestation intervenait après les rixes de Calais, avec armes à feu, ce qui ne manquera pas de se produire à Ouistreham, puisque la plupart des clandestins en viennent (ils le disent eux même dans un reportage de France 3).


Pour vendre ta station à des touristes et faire la promotion du port, ça va devenir compliqué. La situation est à terme intenable, d’autant plus que les particuliers et associations qui hébergent vont finir par se lasser de faire la chasse aux punaises de lit. 
Tout ce beau monde est d’ailleurs passible de l’article L622-1 et suivants du code pénal.


Le gestionnaire du foyer La Boussole se dit débordé, c’est l’émeute tous les matins pour recharger les téléphones portables (qui paye les abonnements ?), il n’y a que deux douches, les voyages en bus en fonction des marées en resquille sont confirmés. 
Au départ c’était un foyer pour SDF « de souche ». 

Evidemment, les manifestants ne sont pas ceux qui se dévouent dans ce lieu de perdition à la dérive, le bobo de gauche a les narines sensibles.
 En fait c’est le contribuable Caennais qui allonge la monnaie.


Les effectifs des gendarmes ont été doublés, et ceux des vigiles du port probablement, les doubles clôtures avec rouleaux de barbelés sont régulièrement coupées.

Mais il faut relier ce qui se passe à Ouistreham à d’autres événements.

Prendre d’assaut des camions (11000 par an), avec les violences et dégradations associées est une méthode basique pas très efficace et il est donc probable que les passeurs vont devenir plus subtils, si ce n’est déjà fait.  Il y a eu 275 tentatives en deux mois.

Je m’étais étonné lors de ma première visite nocturne de voir les chalutiers éclairés comme des champs de foire. 
Dissuasion ou nécessités du métier ? 


Scénario : un groupe de migrants armés monte à bord, on fait comment ?

A Boulogne sur Mer, trois passeurs ont volé un bateau pour transporter quatre Albanais, pays tout ce qu’il y a de plus en paix. Les méthodes changeraient-elles ? Et il y a au moins une cinquantaine de ports de plaisance et de pêche avec des milliers de bateaux face à l’eldorado. 

Dont celui, chicos, du 21ème arrondissement à Deauville et le petit port de pêche de Trouville de l’autre côté.

Comme par hasard, le maire, Philippe Augier, centriste bon teint, a créé un machin pro-migrant le « Collège des Mondes Possibles » avec Régis Debray. 

Les intervenants, du beau linge,  dont le grand spécialiste de la question Bernard Cazeneuve, ne sont pas vraiment confrontés aux réalités du résultat de leurs élucubrations larmoyantes dans leurs beaux quartiers. 

Vous en faites pas les gars les filles, ça viendra.


L’histoire ne dit pas si ces VIP bien à l’abri derrière les flics vont loger aux frais du contribuable à l’Amirauté, 300 euros la nuit, mais bon, deux piscines, golf, et coffres dans les chambres. 

Il faut savoir qu’outre les bobos du 16° et NAP, les lieux sont appréciés par une population parfois un peu exubérante sur « les planches », comme là bas, dis. 

A quand une manif pro-clandestins à Deauville, avec tous les crasseux du Calvados mélangés aux manteaux de fourrures de ces dames de la « haute pétée » ?


Si les clandestins se baladent dans les rues de Deauville comme à Ouistreham, ça va faire désordre.
Ma chère, vous vous rendez compte, il y en a partout même à Deauv’ !

Bref, plus le temps va passer plus la contamination de TOUS LES PORTS et les incidents violents vont se multiplier.

Que faire ? Laisser pourrir, le fruit tombera bien tout seul.


Colonel Napoléon de Guerlasse

Autres documents :
Vidéo parue sur la page de Boris Le Lay :
https://www.facebook.com/Boris-Le-Lay-403505586497759/?fref=ts


https://ripostelaique.com/ouistreham-manifestation-avec-le-parti-de-la-france-