Google+ Badge

mercredi 14 février 2018

LE FILM QUE LES MÉDIAS OCCULTENT ! " 15H17 POUR PARIS " !

Publié par Dreuz Info le 13 février 2018

“Dieu seul” : Les acteurs du film «15h17 pour Paris» racontent des événements miraculeux qui ont précédé l’attaque terroriste déjouée

Près de trois ans après avoir fait la une des médias, Alek Skarlotos, Anthony Sadler et Spencer Stone sont de nouveau au centre de l’attention. 

Les trois amis sont devenus des héros après avoir empêché une attaque terroriste de l’EI du 21 août 2015 qui aurait pu tuer des centaines de personnes à bord du train allant de Bruxelles à Paris.


L’histoire derrière l’acte héroïque est maintenant un film intitulé « 15h17 pour Paris » dont la sortie au cinéma est prévue pour le 9 février.


Clint Eastwood, qui dirige le film, a pris une décision improbable.

« Je faisais le casting habituel tout en regardant les enregistrement de nombreux acteurs, de bons acteurs aussi, et ils auraient fait un bon travail, mais je continuais à regarder les gars, à étudier leurs visages, à  les examiner et finalement j’ai dit: 
« Les gars, est-ce que vous pensez que vous pourriez jouer vous-mêmes? » a déclaré Eastwood.

Nous n’avons tout simplement pas pu dire non

Sadler, Skarlatos et Stone «n’ont tout simplement pas pu dire non» quand Eastwood a présenté cette idée.
« Nous avons dit oui tout de suite », se souvient Stone dans une interview accordée à CBN News. « Et puis, quand il est sorti de la salle, pour la première fois nous nous sommes tous regardés comme si on se demandait:  »Sont-nous capables de faire ça?  » »

Sadler a ajouté: « Nous ne voulions pas risquer le succès du film, n’ayant jamais joué auparavant. »
Le film ramène les spectateurs à l’enfance des jeunes hommes.
« Je joue le rôle de Heidi Skarlotos, la mère d’Alek Skarlatos, l’un des jeunes hommes qui ont arrêté le train en route pour Paris », a déclaré Jenna Fischer.

Elle a ajouté: « Heidi était divorcée quand Alek était jeune et elle était une simple mère célibataire, vous savez, une mère divorcée. 
Sa plus grande alliée était sa voisine, jouée par Judi Grier ayant le rôle de la mère de Spencer Stone. Grâce à leur amitié et leur camaraderie, ces deux femmes se sont vraiment entraidées à travers ces années difficiles de monoparentalité. »
« Je voulais montrer comment cela a affecté tout le monde dans la situation – non seulement dans la situation ayant lieu dans le train, mais comment cela a affecté les vies qui l’entourent », a déclaré Dorothy Blyskal, la scénariste de « 15h17 pour Paris ».

« Dieu essayait probablement de nous dire que nous devions y aller ».

Le film donne aux téléspectateurs une plus grande partie de l’histoire, leur permettant de voir les situations qui ont précédé ce jour d’août.

Sadler a déclaré: « Ce qui était étrange dans tout cela, c’était à quel point nous étions près de rester à Amsterdam, c’était presqu’une attraction, presqu’une force que nous avions ressenti toute la semaine pour rester là, je dirais. 
Même ce matin-là, nous avions déjà fait notre bagage la veille mais on dirait que nous étions toujours en train de nous demander,  »Et pourtant, devrions-nous rester encore ? » »

Il a continué, « Dieu essayait probablement de nous dire que nous devions partir. »

Il n’a pas été facile  de recréer le voyage en train de Bruxelles à Paris pendant lequel les trois amis ont neutralisé le terroriste.

« Nous nous déplacions dans un train qui roulait à 180 milles à l’heure et nous devions respecter leur horaire, ce qui veut dire que nous ne pouvions pas nous arrêter et dire: 
« Non, nous allons faire marche arrière » et à chaque fois nous étions entrés dans une station, nous ne restions là que pendant une courte période de temps prévue préalablement », a déclaré Tim Moore, le producteur du film « Le 15h17 pour Paris ».

C’est la marche par la foi

Les trois amis disent que la situation a eu un impact important sur leur foi
« Les gens révisent toutes leurs vies pour ce grand moment biblique, comme c’était dans la Bible, comme si c’était une confirmation: 
« C’est mon miracle, j’ai besoin de le voir pour croire cela. » La plupart des gens n’obtiennent généralement pas cela, c’est une sorte de la marche par la foi », a déclaré Sadler.

« Pour nous, ayant 23 ans à l’époque, avoir l’expérience nécessaire qui nous a emmené à cette situation et qui nous a permis de réaliser tout cela, c’était un peu comme notre confirmation, notre moment biblique », a-t-il poursuivi.  

« Peu importe ce que vous pensiez avant, après avoir survécu à quelque chose de pareil, on se disait:  »Mais c’est Dieu, Dieu seul. » « 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Oksana Zvirynska pour Dreuz.info.


ET AUSSI


L’islamiste marocain Ayoud El-Khazzani exige l’interdiction du film de Clint Eastwood en France, qui traite de l’attentat du Thalys

Le culot de ces gens dépasse l’entendement.

  Le djihadiste marocain Ayoud El-Khazzani a exigé, par la voix de son avocate, l’interdiction du film de Clint Eastwood retraçant sa propre tentative de meurtre terroriste manquée, dans le Thalys du 21 août 2015, « Le 15h17 pour Paris ».


A peine sorti, le nouveau film de Clint Eastwood, « Le 15h17 pour Paris », pourrait bientôt disparaître des écrans de cinéma ! 

En effet, l’avocate du principal suspect dans la fusillade du Thalys survenue en 2015, Me Sarah Mauger-Poliak, réfléchit à en demander sa suspension, selon le site de France 3.


« Je trouve ça choquant que le cinéma fasse le travail à la place de la justice, où plutôt qu’on le laisse faire », a-t-elle expliqué. 

Elle souligne que parmi les témoins, plusieurs d’entre eux ont été invité à jouer leur propre rôle dans le long-métrage.

« En France, on a des grands principes dont la présomption d’innocence. 

Là, on nous explique que Clint Eastwood va délivrer la vérité, avec une vision complètement unilatérale des faits, où la présomption d’innocence est bafouée. 
Je ne vois pas comment une instruction peut se dérouler sereinement quand on voit des personnes répéter des scènes du film avant de témoigner auprès d’un magistrat instructeur », a estimé l’avocate d’Ayoud El-Khazzani.


« On est dans un État de droit, on ne peut pas laisser les victimes faire leur propre procès devant le peuple », a-t-elle ajouté.

Armé d’un fusil d’assaut de type Kalachnikov défectueux, le djihadiste avait été neutralisé par trois militaires américains qui se trouvaient à bord du train reliant Bruxelles à Paris.

Source    https://www.suavelos.eu