Google+ Badge

samedi 10 février 2018

L' ÉDUCATION NATIONALE ??? QUELQUES ENSEIGNANTS À VIRER ! ( CHRISTINE TASIN )


Share

Illustration : Laurence de Cock, professeur gauchiste bouffé par l’idéologie et la politique, co-auteur d’un manuel scolaire à bannir des établissements scolaires.



Enseignants à virer de l’Education nationale : Sébastien Côte, Laurence de Cock…

Publié le 9 février 2018 - par
 
Je donnais hier la liste des menteurs et manipulateurs de l’un des manuels d’histoire-géographie de chez Nathan qui renvoie dos-à-dos antisémites et critiques de l’islam.


Les falsificateurs, enseignants sans déontologie, sans conscience, qui utilisent l’école pour faire passer leurs idées nauséabondes sont :

Directeurs de collection : S. Cote, A. Fellahi, A.-M. Hazard-Tourillon, G. Hergott, A. Heymann-Doat

Auteurs : M. Aeschlimann, L. Benbassat, J. Chastan, M. Delafosse, G. Gerin, É. Godeau, J.-M. Guigou, N. Hérissé, A. Lambert, S. Louessard-Ratajczak, D. Lécureuil, C. Naudet, C. Normand, G. Sarcel, M.-P. Saulze, F. Vadrot, E. Zdobych, L. de Cock

http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/08/nathan-ose-mutiliser-pour-faire-croire-aux-eleves-que-la-critique-de-lislam-serait-un-delit/


Tous ces pseudo enseignants – pseudo car un enseignant sans déontologie n’est pas un vrai enseignant – sont responsables et coupables de la manipulation et des mensonges véhiculés dans le manuel qu’ils ont dirigé et/ou écrit. Tous.

Qui sont-ils ? De paisibles enseignants gauchistes qui arrondiraient leurs fins de mois en mettant la main à la pâte, sans se poser de questions ? Erreur…

Ce sont, pour la plupart d’entre eux, clairement identifiés, des idéologues déguisés en enseignants. Et les autres, sachant avec qui ils travaillent, sont complices. Donc responsables.


I Figurez-vous qu’il y a parmi eux, carrément, un professeur des universités membre du jury du capes, du jury d’agrégation externe et interne, Sébastien Côte
Prof à Montpellier en classe préparatoire et militant actif à la Maïf... Ils sont partout…

Sur son compte twitter, il se définit ainsi : Professeur d’histoire en hypokhâgne et khâgne (voie Ulm). Directeur de collection de manuels scolaires (collège et lycée), aux éditions Nathan.
@sebcote34


Quelques-uns de ses tweets :



Sans commentaire. Un professeur de classe prépa qui condamne sans chercher, sans même chercher à savoir, sans remettre en question les idées toutes faites, les rumeurs, qui obéit au formatage médiatique, il y a du boulot…

Un enseignant de classe préparatoire, un enseignant qui fait passer des concours de haut niveau ne peut pas cautionner de telles manipulations dans les collections qu’il dirige. Il faut obtenir qu’il ne fasse plus partie de ces jurys.

Cela mérite un signalement au Ministère de l’Education nationale, un twitt sur le compte de Blanquer… amis Résistants, à vos souris et crayons.



II Figurez-vous qu’il y a aussi, et surtout, parmi eux, un prof qui se dit historien, invité, bien entendu des medias gauchistes, et notamment de mediapart, Laurence de Cock :
Ici elle compisse allègrement les manuels scolaires de la 3ème République, qui, horresco referens, osent dire du bien du héros de Poitiers :
Son mépris pour « notre beau pays » est criant et donne envie de la gifler, d’autant plus qu’elle essaie de jouer la comédie comme une gamine de 10 ans, forçant le trait.. 
A son âge… Le ridicule ajouté à la mauvaise foi. 
Et à la haine de la France.

Et sa comparse Mathilde Larrère, autre pseudo historienne, qui, juste après le rictus de la De Cock déplorant que la victoire de Charles Martel fît plaisir à l’extrême-droite, évoque les antisémites du XIXème… Ben voyons. 
Elle parlera des « bons gros fachos  » de Génération Identitaire qui sont montés sur le toit de la mosquée de Poitiers. Dans sa bouche ça devient « ils ont occupé la mosquée en travaux »…

Certes, la Cock reconnaît que la bataille de Poitiers a eu une grande importance mais pas aussi importante que le dit l’extrême-droite. « Et puis, hein, ce n’était pas une invasion, juste une escarmouche. »..

Là, elle écrit, avec deux collègues, Eric Fournier, Guillaume Mazeau, un article virulent et véhément contre les « fachos », on sent que c’est une obsession, à la limite de la névrose obsessionnelle. 

Article toujours sur le blog de Mediapart.

On y trouve quelques perles disant clairement comment elle voit l’enseignement de l’histoire, cette fois elle en a contre Jean Sévillia, autre cible de Sébastien Cote. 

Qui se ressemble s’assemble :
« Fustigeant le multiculturalisme des programmes, il soutient que l’enseignement de l’histoire doit participer au retour du « roman national » qui unifierait la nation en démontrant « les continuités qui caractérisent la France, communauté réunie autour d’un Etat, monarchique puis républicain, du Moyen Âge à nos jours ». Vision nostalgique d’un enseignement de l’histoire présumé servir à fabriquer des petits Français « de souche » ; vision passéiste aussi, d’une école dont la mission ne serait pas de former de jeunes citoyens à exercer leur esprit critique et à se méfier des instrumentalisations de l’histoire, mais à ânonner des dates et des notices biographiques ; vision scientifiquement dépassée, totalement ignorante des problématiques post nationales adoptées par les chercheurs du monde entier . »

Tout est dit ? Même pas, on trouve aussi sous sa plume :
« L’article du Figaro va bien au delà des poncifs les plus réactionnaires. Les propos transpirent le racisme et l’islamophobie. »

Tiens, tiens, comme Khomeiny, la donzelle considèrerait que l’islamophobie serait du racisme, qu’il ne faudrait pas critiquer l’islam ? Serait-elle à l’origine de la page 354 du manuel d’histoire de 4ème ?

Quoi d’étonnant, c’est la Cock qui gère le site Aggiornamento hist-geo : réflexions et propositions pour un renouvellement de l’enseignement de l’histoire et de la géographie du Primaire à l’Université
Les billets publiés sur ce blog sont soumis à un comité de lecture composé de Suzanne Citron, Laurence De Cock, Patricia Legris, Philippe Olivera et Vincent Capdepuy.
Au fou ! Au feu !

http://aggiornamento.hypotheses.org/qui-sommes-nous

Allez, pour finir, cet extrait de son blog, elle y rapporte, entre autres, le récit d’Oscar, son fils de 14 ans, au campement de La Chapelle. Pas de pot, Oscar, d’avoir une mère pareille…

Et son compte twitter… @laurencedecock1
Tous les poncifs, un festival…


Le meilleur pour la fin :
Il y a du boulot, les amis… Et elle est prof ! Et elle écrit des livres scolaires que ses collègues enseignants choisissent pour leurs classes…

Une pourrie de plus. Des pourris de plus.



III Figurez-vous qu’il y a aussi, mais quelle surprise, Arlette Heymann-Doat, ancien vice-Président de la LDH, ancien membre du comité central de la même LDH !
Professeur de droit public à l’Université de Paris-Sud…
Engagée dans la lutte contre « le soi-disant colonialisme » et pour la dénonciation du passé colonial de la France :
Un cas d’occultation du passé colonial : la répression de mai 1945 dans le Constantinois
http://histoirecoloniale.net/samedi-7-mai-05-colloque-LDH-il-y.html


Déjà, en 2001, elle intervenait dans les colloques sur le « Contrôle aux frontières  » organisé par le GISTI ( Groupe d’information et de soutien des immigrés )
https://www.gisti.org/doc/actions/2001/colloques/programme.html


Signataire, naturellement, du référé liberté de la LDH qui demandait la suspension de tout ou partie de tout ou partie de l’Etat d’urgence en janvier 2016, à peine 3 mois après le Bataclan.
Toujours la même chienlit aux manettes. 
Des associations dites anti-racistes et des postes clé de l’Education nationale.



IV Quant au reste de la troupe… 3 Inspecteurs
On trouve, parmi les dirigeants de la collection, quand même, 3 Inspecteurs, carrément.
Armelle Fellahi, inspectrice dans l’académie de Rennes.

Anne-Marie Hazard- Tourillon, Inspecteur d’Académie-Inspecteur Pédagogique Régional ( IPR )d’histoire-géographie académie de Créteil.

Gwenaelle Hergott, IPR académie de Lyon.

De Cock s’agite trop pour qu’ils ne la connaissent pas, pour qu’ils ne sachent pas dans quel sens elle va entraîner l’équipe de rédaction du manuel.

Cote est un activiste qui aime que l’on parle de lui, qui aime se faire mousser…


Aucun de ceux qui ont travaillé à ce manuel n’ignorait qu’il travaillait à un ouvrage engagé qui amènerait les élèves à des jugements faux, à des idées reçues. Ils l’ont tous fait délibérément.

Faites-leur à tous la publicité qu’ils méritent. 

Laissez leurs noms sur twitter, sur facebook, que l’on trouve des traces de leurs forfaitures dès que l’on met leur nom sur google.


Christine Tasin     https://ripostelaique.com/