Google+ Badge

mercredi 2 août 2017

UN LIVRE ÉVÉNEMENT SUR L' ABBÉ YANN-VARI PERROT !

« J’ai tant pleuré sur la Bretagne » : le livre événement sur l’abbé Yann-Vari Perrot

perrot
02/08/2017 – 09h00 Scrignac (Breizh-Info.com) –  

Septembre 2017 sera un évènement pour les passionnés d’histoire de Bretagne : c’est en effet à cette date que sortira « J’ai tant pleuré sur la Bretagne », biographie de l’Abbé Yann-Vari Perrot rédigée par Youenn Caouissin.

 Un ouvrage de 700 pages sur la vie, l’œuvre et le martyre de l’abbé Yann-Vari Perrot.


C’est le journal Ar Gedour qui en a révélé, en exclusivité, la parution avec en prime, une interview donnée au journal par l’auteur Youenn Caouissin ( voir ci-dessous). 
Recension par nos soins à suivre courant septembre.

Youenn Caouissin, pouvez-vous nous dire qui était l’abbé Yann-Vari Perrot, à qui est consacré ce livre ?

L’abbé Yann-Vari Perrot (1877-1943), a été incontestablement la plus grande figure bretonne du 20e siècle, aux sources du monde culturel breton, à la racine de bien des fruits encore actuels. Mais aujourd’hui encore, qui le sait ? Qui connaît l’abbé et son oeuvre ?

Dès le début de son sacerdoce,  qu’il voyait comme un combat pour Dieu et la Bretagne, il sera calomnié par les ennemis de la foi et ceux de la Bretagne qui s’acharnaient à détruire tout ce qui faisait l’âme bretonne. 

Il sera placé sur la liste noire des anticléricaux les plus farouches : les jacobins de toutes obédiences, les franc-maçons, les libre-penseurs, les communistes et par la frange très progressiste de l’Eglise. 

Ses adversaires, durant quarante années, vont s’employer, non seulement à entraver son œuvre immense, mais aussi à accumuler sur sa tête un monceau de calomnies, le «tuant» d’abord moralement, en attendant les temps propices où ils pourront enfin le tuer physiquement.

Et c’est la Seconde Guerre mondiale, avec l’occupation et la résistance, stimulant des cortèges de haines qui vont donner l’occasion de l’abattre. 

Il sera assassiné par un tueur professionnel, qui, sous le couvert du patriotisme de la Résistance, exécutera un véritable contrat. 

 En effet, l’homme avait été payé 10.000 francs de l’époque pour mener à bien sa sanglante mission. 

L’abbé Perrot sera assassiné le 12 décembre 1943, jour de la Saint Corentin, alors qu’il revenait de dire la messe dans la petite chapelle de saint Corentin de Toul-ar-Goaz en Scrignac (Diocèse de Quimper & Léon).

Mais n’est-il pas risqué de consacrer un livre à un sujet aussi sensible ? Tout n’a-t-il pas déjà été dit ?

 Plus de 70 ans après ce crime crapuleux et sacrilège, considéré par la Résistance comme un acte hautement héroïque, l’abbé Perrot reste un « sujet brûlant » qui provoque les passions les plus  controversées, et qui, hélas, ne sont que les répétitions de tous  les clichés les plus usés et mensongers forgés par les communistes, inlassablement repris en boucle par tous ceux qui entendent parler d’un homme dont finalement ils ne connaissent rien.


N’en déplaise à beaucoup, aujourd’hui encore, tout ce qui existe d’authentiquement breton, tant dans les domaines culturels que religieux, remonte vers l’abbé Perrot. 

Il fut le phare et le fédérateur de toute une génération. 

Aujourd’hui, les Bretons qui revendiquent leur identité, leur culture, leur langue sont, en quelque sorte, ses héritiers, mais ils ne le savent pas. 

Les communistes qui l’ont assassiné savaient parfaitement quel homme était l’abbé : un chef, un meneur d’hommes, capable de « réveiller un peuple trop longtemps endormi dans ses complexes »

 Il était dangereux et il fallait donc le faire taire. On n’assassine pas les êtres insignifiants, mais les hommes de caractère, les chefs.

 En cela, les communistes s’y connaissaient parfaitement.

Lire la suite de l’interview ici

 

Publication  : septembre 2017, aux Editions VIA  ROMANA
700 pages. Soixante photos et documents. 

Prix souscription AR GEDOUR : 34  euros, port compris pour toute commande avant parution. 

Fin de l’offre de souscription AR GEDOUR le 15/09/2017

Commandez directement par Ar Gedour et soutenez ainsi votre blog. Pour cela, rendez-vous sur ce lien.


Crédit photo : DR [cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine