Google+ Badge

lundi 10 juillet 2017

UNE CROISADE MUSULMANE CONTRE LE TERRORISME ???

L’enfumage de Chalghoumi : innocenter l’islam des crimes musulmans

Publié le 9 juillet 2017 - par  


Avec le lancement de sa croisade européenne contre le terrorisme islamique, l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi commence sérieusement à déranger les organisations musulmanes dites représentatives en France de cette belle religion de paix, d’amour et de tolérance.

Particulièrement dérangés, les représentants de la nébuleuse des Frères musulmans dont le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman) et l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France), ainsi que ceux de la grande mosquée de Paris qui s’étaient réunis pour élaborer une réponse aux conclusions d’un sondage publié dans Le Monde indiquant que 60% des personnes interrogées estiment que l’islam est incompatible avec les valeurs républicaines.

Mais aucune réponse aux conclusions de ce sondage n’est sortie de cette réunion. 

Rien d’étonnant quand on sait que le « Saint Coran » ordonne au croyant de conquérir, au besoin par l’épée, toute terre qui n’est pas soumise à Allah.

Et donc d’éliminer par tout moyen juifs, chrétiens, apostats et athées, bref tous ceux qui ne se soumettent pas à la divinité mahométane.

Et si les centaines de versets du Coran, xénophobes, racistes, criminels et juridiquement condamnables dans une société respectueuse de la démocratie et des droits de l’homme avaient été connus par les sondés, le résultat de ce sondage aurait indiqué probablement que 100% auraient estimé que l’islam est incompatible avec les valeurs républicaines.

Comme l’a déjà jugé et confirmé la Cour de Justice de l’union européenne en 2001 puis 2003.
Mais on ne peut que déplorer que 40% des sondés ne connaissent pas ces versets criminels, tout comme les islamo-collabos Juppé en son temps et Macron, maintenant, ainsi que sa clique gouvernementale qui est en marche pour l’islamisation galopante de la société.

Cette méconnaissance de l’islam des origines quand on prétend gouverner la France, démocratie laïque, Fille des Lumières, est une consternante et dramatique tare. 

Particulièrement sous état d’urgence dans un pays en guerre.

Alors ces organisations musulmanes ont trouvé réponse à leur problème existentiel d’image en dénonçant l’activisme et « l’autoflagellation » de Chalghoumi, imam très controversé au sein de la communauté des pratiquants, qui se lance, avec une soixantaine d’imams, du 9 au 14 juillet dans un tour d’Europe pour prier et commémorer les victimes du terrorisme.

Ils espèrent ainsi pouvoir rencontrer au cours de leur périple de plusieurs milliers de kilomètres la chancelière Merkel, le Premier ministre belge Charles Michel et, en France Macron, le chef du gouvernement Philippe et le ministre de l’Intérieur Collomb.

http://www.leparisien.fr/societe/un-bus-d-imams-a-travers-l-europe-contre-la-haine-30-06-2017-7099491.php#xtor=AD-1481423553


Et Chalghoumi déclare : « Notre message est clair : on ne peut pas associer l’islam à ces barbares et ces assassins» qui tuent au nom d’Allah.

Alors la conclusion est pathétique. Chalghoumi est un enfumeur sous couvert de takkyia qui veut se faire passer pour un illuminé de l’improbable islam des lumières.

Et donc Chalghoumi a oublié les sourates médinoises qui abrogent celles de l’époque mecquoise, parties intégrantes du « Saint Coran ».


Et beaucoup d’intégristes islamiques feraient bien la peau de cet imam Chalghoumi qui dénature par sa croisade la sourate 2 versets 190 à 193, entre autres, et éclaire bien le fondement de l’idéologie totalitaire coranique immuable :
« Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent…
 
Et tuez-les où que vous les rencontriez. Telle est la rétribution des mécréants…


Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah seul. »


Ce totalitarisme ainsi proclamé favorise à l’évidence le dialogue inter-religieux auquel l’idiot utile Marek Halter apporte sa caution en accompagnant la croisade de l’enfumeur-illuminé Chalghoumi.
Ce qui explique sans doute que dans chaque pays traversé, le bus d’imams sera escorté par les services de police.

On pourrait même allumer une bougie ou faire une marche blanche s’il n’arrivait pas à son terminus.

Alain Lussay   http://ripostelaique.com/

ET AUSSI


10 juillet 2017

 

 

Pendant la marche contre le terrorisme de Berlin ce dimanche, les leaders musulmans ont évoqué les menaces qu’ils reçoivent de la communauté musulmane pour pousser une image d’un islam pacifique.

A peu près tous les médias occidentaux, avides de fabriquer l’image d’un islam de paix et de tolérance, ont parlé de la Marche contre le terrorisme organisée par des responsables musulmans et des imams. Ce que les médias se sont bien gardés de dire, c’est que la vie de ces leaders musulmans, ainsi que celle de leurs familles, est maintenant menacée de mort.
Pour défendre la liberté d’expression, je soutiens Europe Israël en faisant un don.
«La majorité des musulmans n’accepte pas nos discours,» a indiqué Hocine Drouiche, le vice-président des Imams de France à la chaîne allemande Deutsche Welle. «Nous avons peur pour nos femmes et nos enfants. C’est un problème très compliqué. Ces gens-là veulent être les ennemis de l’Occident.»
Hocine Drouiche : «ma famille et moi avons été menacés par la communauté musulmane en raison de cette conception tolérante. Certains imams qui participent à la marche perdront leur emploi [dans les mosquées] pour avoir exprimé leur point de vue [rejet du terrorisme]».
Hocine Drouiche : «La majorité des musulmans n’acceptent pas nos discours»
«Je participe à cette marche parce que je veux dire qu’il n’existe pas de terrorisme islamique ou musulman,» explique Sabri, un participant à la manifestation, aux reporters. «C’est une idéologie fasciste qui utilise l’Islam.»
Problème, Drouiche ne dit pas être menacé par une frange marginale de la communauté musulmane, mais par la majorité des musulmans. D’ailleurs, remarque une danoise non musulmane qui assistait à la manifestation, et que dw.com n’a pas censurée, la question est de savoir pourquoi la majorité des musulmans d’Allemagne ne protestent pas, faisait remarquer que le nombre de participants à la manifestation est moins important que le nombre de journalistes radio télévision et journaux qui la couvrent.
Gêné par cette absence de participation de la population musulmane qui en dit long sur leurs vraies pensées concernant le terrorisme, Mohammad Hajjaj, directeur du Conseil central des musulmans d’Allemagne a tenté d’expliqué que l’absence de manifestants vient du fait qu’elles ne sont pas courantes dans les pays, souvent des dictatures, d’où viennent les musulmans.
«Je ne crois pas que les musulmans ont cette culture de manifester», a déclaré Hajjaj à dw.com. «Les musulmans ne sont habitués à manifester dans les rues que depuis qu’ils ont émigré en Europe dans les années 50 et 60. Il faudra des générations nouvelles avant que cela devienne naturel.»
Doit-on rappeler à cet honorable menteur qui donne là une belle démonstration de taqiya, que les manifestations géantes du Caire en 2012, les manifestations d’Istanbul, et sans aller si loin, les monumentales manifestations pro-palestiniennes à Paris, réunissent des centaines de milliers, voire des millions de manifestants ? Ce serait aux journalistes de rétorquer cela à l’imam… 
© Christian Larnet pour Dreuz.info
Sources :
http://www.dw.com/en/anti-terrorist-march-of-muslim-imams-comes-to-berlin/a-39617364