Google+ Badge

jeudi 13 juillet 2017

PLAN MIGRANTS : EDOUARD PHILIPPE DÉCONNECTÉ DU RÉEL !





Plan migrants : 12 500 nouvelles places pour les demandeurs d’asile et les réfugiés

migrants_africains

13/07/2017 – 08h00 Paris (Breizh-Info.com) – Édouard Philippe a dévoilé le mercredi 12 juillet à Paris le contenu d’un plan dédié à l’accueil des demandeurs d’asile et des réfugiés. 

Outre la création de 12 500 places d’hébergement pour les demandeurs d’asile et les réfugiés, c’est le délai de traitement des procédures d’asile qui serait diminué.

En contrepartie, les renvois des déboutés du droit d’asile seraient augmentés.

« Réduire considérablement les délais de procédure de demande »

L’ambition affichée d’Édouard Philippe est claire : « Réduire considérablement les délais de procédure de demande ». 
En chiffres, cela correspond à un passage de la durée de traitement de 14 mois aujourd’hui à 6 mois d’ici 2018.
Une réduction impressionnante des délais qui serait obtenue par la réduction des démarches auprès de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides). 

Délais d’enregistrement, de convocation à l’entretien et de traitement des dossiers…. Autant de points pour lesquels l’Ofpra devra améliorer son fonctionnement. 

L’objectif : en finir avec l’instruction en 2 mois au lieu de 5 aujourd’hui.

Ces 4 mois gagnés sur les 10 annoncés seraient obtenus grâce à l’augmentation des moyens pour l’Ofpra.

C’est aussi par le biais d’une augmentation des moyens de la cour d’appel et des guichets dédiés en préfecture que la réduction des délais serait financée.

Des logements et un délégué interministériel

12 500 places d’hébergement seront dédiées aux migrants d’ici à 2019. Il s’agit d’un effort au long cours puisque 7 500 places seront créées rien qu’en 2018 et 2019. 

Avant cela, le calendrier est flou. Edouard Philippe a prévu d’augmenter les capacités d’hébergement provisoire à hauteur de 5 000 créations de places.

De plus, Edouard Philippe a annoncé la nomination prochaine d’un délégué interministériel à l’intégration des réfugiés. Enfin, « un conseil interministériel sur l’intégration se réunira d’ici fin 2017 ».

Les migrants déboutés, reconduits à la frontière ?

Édouard Philippe l’a affirmé, les reconduites à la frontière en cas de refus du droit d’asile par l’administration française seront « systématiques ». 

Une affirmation qui ne manque pas d’étonner alors que la crise migratoire des deux dernières années a provoqué une hausse sensible des demandes d’asile et que les renvois à la frontière ont diminué sous François Hollande

NF

Crédit photos : DR [cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

ET AUSSI

 Vidéo:   https://www.youtube.com/watch?v=4cKPzd9m4Kc

 

 : Immigration / Le plan migrants ne convainc pas

Ferme, mais en même temps solidaire. Le gouvernement ne change pas ses habitudes pour le plan d’accueil des clandestins. 
Alors qu’Emmanuel Macron et Angela Merkel étaient en Italie, pays très touché par l’afflux de clandestins, Edouard Philippe a développé le nouveau plan migrants juste après le Conseil des ministres… Un plan déconnecté du réel.

“Ni trop rigoureuses, ni trop généreuses”, revoilà la rhétorique de la chèvre et le chou ! 

Les conditions d’accueil des clandestins énoncées par Edouard Philippe sont ni plus ni moins du Macron dans le texte. 
 Alors qu’un sondage Ipsos révélait que 65 % des Français estiment qu’il y a trop d’étrangers en France, le nouveau gouvernement ne peut plus vanter les bienfaits des sociétés ouvertes. 
Il faut donc donner des gages aux gens du pays réel qui prennent l’immigration de plein fouet. Les annonces du plan migrants se sont donc parées de leurs allures incantatoires habituelles. Edouard Philippe a ainsi estimé qu’il fallait retrouver la maîtrise des flux migratoires au niveau européen en renforçant le contrôle aux frontières… 
Pour autant, le premier ministre s’est fendu de l’inexorable mea culpa estimant que nous n’étions pas à la hauteur de ce que doit être la France. 
C’est ainsi qu’il a annoncé la création de 12 500 places pour les demandeurs d’asile d’ici 2019 tout en déclarant que chaque débouté serait purement et simplement reconduit à la frontière. 

Le gouvernement entend également réduire la durée de traitement des dossiers de demandes d’asile… de 14 mois à 6 mois. Un voeu pieu repris par tous les gouvernements successifs sans qu’aucun résultat ne soit significatif.

Sur le volet “intégration”, l’accent sera mis sur la formation et l’apprentissage du français… le quota d’heures proposé aux réfugiés sera progressivement doublé.

Pour coordonner tout cela, un délégué interministériel placé sous la houlette de Gérard Collomb, le locataire de la place Beauvau, sera nommé …

Les associations pro migrants ont d’ores et déjà affiché leur déception quant à l’absence de proposition pour les camps insalubres de Calais, Paris et du Sud est… 

De même, rien n’a été formulé pour la gestion des mineurs clandestins et isolés.

Dans la lignée pays des Bisounours, un passeport talent va voir le jour. 

Un décision qui devrait faire plaisir à Francis Huster .
https://www.youtube.com/watch?v=Fy_BrfOPFMc

Avec le passeport-talent, la France ne passera donc plus à côté de ces Montaigne en herbe.
http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/edouard-philippe-annonce-la-creation-de-7-500-places-d-hebergement-en-2018-2019-pour-les-demandeurs-d-asile_2280659.html

Le passeport talent offrira un titre de séjour de 4 ans dès la première année pour les chercheurs, investisseurs, les créateurs d’entreprise ou artistes de renom… 


De quoi enrichir la France encore davantage… Musique et chorégraphie valent le détour.

Source:   https://www.tvlibertes.com/2017/07/13/18258/ 

ET ENCORE


Grâce à Edouard Philippe, la France restera l’Eldorado des clandestins

Publié le 13 juillet 2017 - par -
Le discours d’Edouard Philippe présentant son plan face au défi migratoire que doit relever le pays, est un modèle de médiocrité et d’inefficacité absolues.
 
Philippe n’est pas un tribun, c’est une évidence. Mal à l’aise sur un sujet qui exige fermeté et courage, il nous a livré un programme auquel il ne croit pas lui-même.
Un catalogue de mesures éculées, que l’on entend depuis 20 ans à droite comme à gauche, et qui ne résout rien.
 
Un discours insipide, d’un vide sidérant et d’une inutilité effarante.
 
L’équipe Macron n’a tout simplement aucune solution pour nous éviter le tsunami migratoire qui va déstabiliser l’ensemble du pays et ruiner un peu plus notre économie déjà mal en point.
 
Nos dirigeants n’ont toujours pas compris que l’immigration-invasion est le défi numéro 1 que doit relever la France. Faute de quoi, aucune politique économique ne sera possible et ce sera la glissade sans fin vers la paupérisation généralisée.
 
Macron a été élu pour renverser la table. Mais il est clair qu’il n’en a plus l’intention. Il n’est pas là pour réformer et sauver le pays mais pour être réélu en 2022. La drogue du pouvoir suprême a déjà fait ses effets. Pire que le crack !
 
Il ne prendra aucune mesure qui puisse fâcher qui que ce soit et compromettre sa réélection. Il s’abritera derrière l’Europe pour ne rien faire. Il a trompé tout le monde et fera du hollandisme tout en soignant son image internationale de premier de la classe. Macron est là pour 10 ans !
 
Ce qu’on retient du discours, c’est la création de 12500 places supplémentaires afin de “garantir le droit d’asile” dans  “la dignité, l’humanité, la solidarité”. 
 
Quant à “mieux maîtriser les flux migratoires”, Edouard Philippe ne donne aucune solution, puisque la France dépend du bon vouloir des pays d’émigration pour récupérer leurs propres ressortissants.
 
Les laissez-passer consulaires, sésame indispensable au retour, sont délivrés au compte-gouttes par les pays d’origine.
 
Quand on sait que seul 1 débouté du droit d’asile sur 10 est reconduit à la frontière, on voit mal comment les migrants économiques seront “systématiquement reconduits”. Philippe se fout de nous.
 
Non seulement les pays d’Afrique refusent de coopérer, mais les pays européens comme l’Italie ou la Grèce, de plus en plus saturés, refusent de respecter les accords de Dublin et de récupérer les migrants débarqués initialement chez eux mais arrivés ensuite en France.
 
Rappelons que 22500 étrangers qui ont demandé l’asile dans le premier pays d’accueil européen, sont maintenant tous en France et bien décidés à y rester.
 
Problème qui va s’aggraver dès novembre 2017, puisque l’Europe va nous interdire de contrôler la frontière franco-italienne au delà de cette date !!
 
Et ça, Edouard Philippe s’est bien gardé d’en parler !
 
Les chiffres sont catastrophiques.
 
91000 étrangers en situation irrégulière ont été interpellés en 2016.
 
31000 seulement se sont vu signifier une obligation de quitter le territoire.
 
25000 ont réellement quitté le pays, dont 13000 de force.
 
Ce qui signifie que plus de 70% des clandestins contrôlés peuvent demeurer en France !! Sans parler de ceux qui passent à travers les mailles du filet et ne sont jamais contrôlés, donc l’immense majorité.
 
La France reste l’Eldorado des clandestins et demandeurs d’asile.
 
A lui seul, notre pays concentre 75% des demandes d’asile albanaises en Europe !!
 
La droite dénonce les “incantations de ce plan, dans la routine des années Hollande”. Il faut oser.
 
N’est-ce pas Sarkozy qui a signé les irresponsables accords du Touquet, qui ont déplacé la frontière anglaise sur nos côtes, et favorisé ainsi l’installation du plus grand bidonville d’Europe à Calais ?
Avec les Anglais, nos dirigeants se font sans cesse rouler dans la farine.
Rappelons que c’est la France qui paie encore le “chèque anglais” que Margaret Thatcher refusait de payer à l’Europe. Et nous payons depuis plus de 30 ans !
 
Nous sommes ruinés, mais nos dirigeants adorent jouer les grands seigneurs sur le dos du contribuable.
 
Le plan Philippe, axé uniquement sur l’amélioration du droit d’asile, est un appel d’air de plus, qui va pousser des millions d’Africains vers nos côtes.
 
Aussi longtemps que l’Europe se refusera à appliquer la méthode australienne, c’est à dire à interdire à tous les navires chargés de clandestins de débarquer en Europe, le mal va s’aggraver.
 
La création de centres de rétention en amont, afin d’examiner les demandes d’asile, est un impératif.
 
Mais pour cela, il nous faudrait un Viktor Orban aux commandes, un des rares dirigeants européens soucieux de l’avenir de son propre peuple.
 
L’humanité plaidée par Edouard Philippe va nous couler un peu plus.
Totalement dépassés, les départements recherchent des bénévoles pour accueillir les 18000 mineurs isolés recensés sur le territoire.
 
 
A quand la réquisition des logements vides pour loger les migrants ?
 
Au rythme actuel des arrivées, cela ne saurait tarder.
 
Jacques Guillemain    http://ripostelaique.com/