Google+ Badge

dimanche 9 juillet 2017

MIGRANTS: LA FEMME BLANCHE, UN FOND DE COMMERCE ......

8 juillet 2017

Ils sont originaires de différents continents, de différentes cultures mais ils ont quand même fait le choix de vivre ensemble. 
Pour le meilleur et pour le pire. Car la vie de couple mixte entre Occidentaux et Africains est semée d’embûches.(…)
À l’heure de la mondialisation galopante qui transforme profondément le continent africain, il n’y a sans doute jamais eu autant de couples mixtes «Nord-Sud» au sud du Sahara. 

 Chaque année, des dizaines de milliers d’occidentaux débarquent en Guinée ou en Éthiopie pour un job avec une ONG, une mission dans le secteur pétrolier, un projet culturel…
...
Les parcours sont multiples, les histoires innombrables.
 Et au milieu, vieux comme le monde, l’amour. Les voyages provoquent les rencontres. Des ébats d’un soir, un flirt de vacances ou le début d’une histoire à deux plus longue. (…)
«La femme blanche devient un fond de commerce» 
 
La sociologue Beate Collet, qui étudie depuis plusieurs années les familles et l’immigration, dresse trois grands profils de couples mixtes.
 Dans le premier cas, il s’agit d’étudiants africains venus en étude en France et qui ont rencontré leur partenaire blanche française dans le milieu universitaire.
Ces couples ont le même capital intellectuel. 
Même si économiquement il existe un fossé de par leurs origines, le niveau intellectuel de l’homme peut-être un catalyseur.
 Ayant fait ses études en France, il est à même de comprendre le milieu de sa femme et la discussion peut minimiser les incompréhensions.
 Lui-même peut être un ambassadeur de sa compagne auprès de sa famille pour que cette dernière l’accepte malgré les différences raciales et culturelles. (…)
Mais si la passion amoureuse ne connaît pas les frontières, le poison du doute s'immisce parfois dans ces couples mixtes composés d'Occidentaux et de Subsahariens. Les sociologues l'ont remarqué depuis longtemps, l'hétérogamie –le fait de rechercher involontairement un conjoint dans une classe sociale ou un pays différent du sien– est source de séparation relativement rapide dans les couples. 
«Dans la sociologie de la conjugalité, on sait que les couples qui restent ensemble le moins longtemps sont aussi les plus hétérogènes.

Plus deux personnes sont éloignées socialement et plus elles risques de voir leur couple ne pas durer», explique Altaïr Despres, docteure en sociologie et anthropologie
via http://www.fdesouche.com/869291-lamour-et-le-poison-du-doute-dans-les-couples-mixtes-la-femme-blanche-devient-un-fond-de-commerce