Google+ Badge

dimanche 30 juillet 2017

LES EUROPÉENS FACE À L' INVASION MIGRATOIRE ! ACTION , RÉACTION !


Defend Europe : les Européens face à l’invasion migratoire! 

(Vidéo)   https://www.youtube.com/watch?v=kCRADv72y-E




Ce projet un peu fou, les identitaires européens (autrichiens, allemands, italiens et français) y travaillaient depuis de longs mois : affréter un navire assez puissant et efficace pour arraisonner les navires de clandestins, accueillir ces derniers à bord et les reconduire sur les plages libyennes. 

Si l’objectif est ambitieux – les organisateurs parlent aussi plus modestement d’un travail d’alerte auprès des gardes-côtes libyens – il permet surtout d’attirer l’attention des médias du monde entier sur la collusion des passeurs et des ONG opérant dans la zone. 

Mais aussi sur le nombre de morts en Méditerranée qui pourraient être évités grâce à une politique de reconduite systématique des bateaux de clandestins.

Le 26 juillet, le C-Star, un bateau de 40 mètres construit en 1975 faisait halte dans le port de Famagusta, sur l’île de Chypre. 

Il devrait rallier ces prochains jours Catane, en Sicile, où une importante équipe montera à bord. 

Le projet suscite l’enthousiasme des mouvements identitaires, en Europe comme aux Etats-Unis. 

Une telle ambition portée avec professionnalisme a permis de lever en quelques semaines plus de 150 000 dollars. 

Mais les obstacles s’annoncent nombreux. Le navire a déjà fait l’objet de plusieurs contrôles lors de son passage dans le canal de Suez et les autorités des pays méditerranéens donnent volontiers la main aux groupuscules antifascistes pour empêcher toute escale dans les ports européens de la zone.


Envers et contre tous !

Dernière péripétie en date : lors de son escale dans la partie sous occupation turque de l’île de Chypre, le bateau a été bloqué par les autorités locales. 

Sous la pression d’ONG gauchistes qui mènent un puissant lobbying depuis le début de l’opération, ce qui devait être un simple contrôle s’est vite transformé en cauchemar. 

Une partie de l’équipage sri-lankais du navire – des marins encore en formation – sont en effet passés à terre pour rentrer dans leur pays, ce qu’ils n’avaient pu faire en Egypte. 

Les ONG pro réfugiés en ont profité pour inciter plusieurs d’entre eux à demander asile sur place, ce que cinq ont accepté de faire. 

De là, une grande campagne a été lancée sur internet pour annoncer le fiasco de l’opération Defend Europe, qui était pêle-mêle soupçonnée de « transporter des clandestins » (sic) ou encore d’avoir des armes à bord.
Bien entendu, ces assertions sans fondement sont bien vite tombées… à l’eau. 

Et l’équipage du C-Star a pu annoncer, jeudi soir, qu’il reprenait la mer pour poursuivre sa mission, ce qu’a confirmé une dépêche de l’AFP publiée dans la soirée. 

C’est le moment d’intensifier notre soutien à cette opération qui est le symbole d’une Europe qui ne veut pas mourir et qui refuse la fatalité. 

Là où les associations telles que SOS Méditerranée reçoivent des millions d’euros de subvention, Defend Europe ne peut compter que sur les ressources des mouvements identitaires. 

D’un côté, l’importation massive de clandestins avec le soutien de l’oligarchie, de l’autre, une résistance donquichottesque au grand remplacement. 

Ce n’est pourtant pas le soutien des opinions publiques européennes qui manque, mais la domination morale de la gauche bénéficie encore du rouleau compresseur médiatique pour régner sans partage.

 A nous d’inverser la tendance.

Pierre Saint-Servant – Présent


ET AUSSI LES ISLAMO-COLLANOS EN ACTIONS ! 


 
 
 
Publié par Gaia - Dreuz le 30 juillet 2017 
 
Des dizaines de personnes ont manifesté samedi dans le port de Catane (Sicile) contre l’arrivée prévue dans les prochains jours d’un bateau affrété par l’extrême droite.

«Closed for racists (fermé aux racistes)»: des dizaines de personnes ont manifesté samedi dans le port de Catane (Sicile) contre l’arrivée prévue dans les prochains jours d’un bateau affrété par l’extrême droite, pour «fermer l’autoroute de l’immigration» en Méditerranée, a constaté l’AFP.

Une vingtaine d’embarcations, kayaks, voiliers, canots pneumatiques, se sont rassemblés dans le port pour réclamer des autorités qu’elles en empêche l’accès à ce bateau, le C-Star, qui se trouve encore à plusieurs jours de mer de la Sicile.

Activists and migrants on canoes hold balloons and flags as they take part in an anti-racism protest off a beach near the port of Catania in Italy, on July 29, 2017. / AFP PHOTO / Angelos Tzortzinis

«Nous sommes ici (…) pour fermer symboliquement le port de Catane», à ce navire, a expliqué à l’AFP, Luca Nicotra responsable en Italie de l’Avaaz, collectif mondial pour la défense des droits civiques.

«Closed for racists», pouvait-on lire sur plusieurs des banderolles brandies par ces manifestants.

«C’est d’abord un appel aux institutions du port pour empêcher que ce bateau puisse interférer avec les opérations en mer des ONG qui sauvent des dizaines de milliers de personnes chaque année», a encore affirmé M. Nicotra.

Activists and migrants on canoes hold balloons as they take part in an anti-racism protest off a beach near the port of Catania in Italy, on July 29, 2017. / AFP PHOTO / Angelos Tzortzinis
Le C-Star, affrété par le réseau européen Génération identitaire et en particulier ses antennes française, italienne, autrichienne et allemande, avait été immobilisé mercredi à Famagouste, sur l’île de Chypre, avant de reprendre la mer à destination de la Sicile. 

Le commandant, son second, le propriétaire du navire ainsi que sept membres d’équipage, avaient été interpellés mercredi, avant d’être relachés jeudi soir, et le C-Star autorisé à quitter le port chypriote turc de Famagouste.

Ce bateau devait à l’origine embarquer des militants à Catane avant de se rapprocher des côtes libyennes, mais on ignore si cette escale en Sicile est toujours prévue.

 L’objectif de cette opération, baptisée «Defend Europe» («Défendons l’Europe»), est d’intercepter et reconduire vers la Libye les bateaux qui transportent des migrants clandestins.

Or, les gardes-côtes italiens considèrent que la Libye n’offre pas de «port sûr» au regard du droit maritime et organisent toujours le transfert vers l’Italie des migrants secourus sous leur coordination.



Selon les derniers chiffres de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 111’000 migrants sont arrivés en Europe par la mer depuis le premier janvier, dont près de 93’500 en Italie. 

Plus de 2360 sont morts en tentant la traversée. (afp/nxp)


Source : Lematin.ch