Google+ Badge

samedi 8 juillet 2017

DES DÉPUTÉES ? DES CHANCES POUR LA FRANCE ??,

Obono-Avia : l’une Nique la France, l’autre bouffe du chauffeur de taxi !

Publié le 7 juillet 2017 - par  
Share


D’abord avis au Cran, aux proxénètes de l’antiracisme, au CCIF et à toute la clique. 

Nous avons une grande admiration pour ce que fut Gaston Monnerville, et nous buvons les paroles de Malika Sorel.
 Donc, le coup du racisme et de la discrimination, de l’incitation à la haine ou à la violence, vous ne nous faites pas cela à nous.

Une fois qu’on a dit cela, tous les médias de propagande se réjouissent de l’élection nouvelle de davantage d’élus issus de la diversité. Et chacun d’exhiber dans sa ville, dans son département, dans son parti, le candidat qui montre que sa liste n’est pas constituée que de Français d’origine, de souche, et qu’elle est ouverte vers la nouvelle France.

Cela coulerait de source si ces élus nouveaux montraient, dans leur comportement et leur action, un attachement à la France, son histoire, ses valeurs, ses principes. Cela s’appelait l’assimilation.

Le seul problème, c’est que nombre d’élus de la diversité, qu’ils soient issus de l’Afrique du Nord ou de l’Afrique subsaharienne, musulmans ou pas, ont plutôt tendance à utiliser leur mandat pour se mettre au service de leur communauté, ou bénéficier de passe-droits que leur méritocratie ne leur a pas permis d’obtenir.
 Le vrai problème est que trop d’entre eux sont dans une posture revancharde par rapport à la France, et qu’ils sont davantage dans la dictature des minorités que dans l’engagement au service de tous.


Ce disant, pour les adeptes des procès à répétition, nombre d’élus « de souche » se sont également comportés en proxénètes de la République, qu’ils s’appellent, lors de la dernière mandature, Cahuzac, Thévenoud, Le Roux et nombre d’élus pris les mains dans le pot de confiture.

Il n’empêche, jusqu’à ce jour, aucun député n’avait jamais appelé à « niquer la France ». Aujourd’hui, grâce à Obono, défendue, au nom d’un antiracisme à deux balles par Mélenchon, Corbière, Autain et toute la clique, c’est chose faite. 
Nous avons dans cette assemblée une élue incapable de dire « Vive la France », mais qui défend bec et ongles le droit de glapir « Nique la France ». 
Nous apprenons par ailleurs qu’elle n’a jamais passé sa thèse, bien que l’énoncé de celle-ci soit long de plusieurs lignes. 

Conclusion, cette femme de 37 ans n’a jamais été capable de vivre de son travail, mais grâce à ses engagements associatifs, et aux portes que cela a pu lui ouvrir. 
Et elle se retrouve député de notre pays la France, un pays auquel elle n’a jamais rien apporté, et sur lequel elle crache volontiers, protégeant par son action les racistes Indigènes de la République.


Il n’empêche, jusqu’à ce jour, aucun député n’avait osé mordre un chauffeur de taxi, sous le prétexte qu’il ne voulait pas qu’on lui paie 12 euros en carte bleue, mais en liquide. 
C’est chose faite grâce à Laetitia Avia, protégée par Edouard Philippe, assez stupide pour en faire l’éloge, sans connaître l’histoire. Intéressant, le parcours de cette élue aux dents longues. 
On la dit avocate d’affaires, elle profite de la discrimination positive de Sciences Po version Descoings. 

Nul ne sait si elle avait le niveau, mais l’idéologie devait l’emporter sur la méritocratie. 

La bougresse ne manquant pas de flair, et sans doute de bons conseillers, comprend qu’il faut prendre le train « En Marche ». 

Elue députée, se croyant en Afrique, elle exige des passe-droits, et, selon les policiers locaux qui sont intervenus, lors de l’incident, elle aurait, d’une manière fort arrogante, mis en avant son statut d’élue de la Nation, pour intimider les forces de l’ordre.

Obono, comme Avia, ne se comportent pas en Françaises, en élues de la Nation, mais en communautaristes opportunistes, pressées de profiter des avantages du pouvoir.

Faut-il rappeler, dans un registre complémentaire, le célèbre Razzy Hammadi, porte-parole du défunt PS, et son célèbre « l’affaire elle est terminée, enculé de ta race ».

Qui a oublié l’adjoint au maire de Vaulx-en-Velin, Ahmed Chekhab, auteur du célèbre « Enculé de juif » à l’encontre d’un élu d’opposition.

Et l’inoubliable adjoint de Madec-Delanoé, à la mairie de Paris, Yacine Chaouat, qui avait juste attaché sa femme à un radiateur, pour mieux lui donner des coups de ceinturons, pour lui apprendre à rester une bonne musulmane.

Dans un autre registre, à Trappes, la mère de Sophie Aram demandait juste son bakchich pour aider des familles à obtenir un logement ou des papiers…

C’est aussi cela, la France de la diversité, dans les instances de la République.

 Une France bananière, une France qui n’est plus la France, et qui n’aime pas ce qu’était la France.

Cela tombe bien, Macron et Mélenchon, les mentors d’Avia et d’Obono, pour des raisons différentes, ont décidé que cette France devait disparaître. 

D’où l’intérêt de la « Nique la France » et de la croqueuse de chauffeur de taxi…


Martine Chapouton     http://ripostelaique.com/