Google+ Badge

vendredi 28 juillet 2017

CÉDRIC HÉROU " PASSEUR DE MIGRANTS " INCARCÉRÉ .......


 

156 migrants et le militant Cédric Herrou interpellés à Cannes




Par
Auteur
/ Mardi 25 juillet 2017 à 10:15
0

Cedric Herrou. Photo © Claude Paris/AP/SIPA
Cedric Herrou. Photo © Claude Paris/AP/SIPA


Arrestation. 156 migrants et le militant Cédric Herrou ont été interpellés à Cannes alors qu'ils tentaient de se rendre à Marseille à bord d'un train pour déposer une demande d'asile.


Les forces de l'ordre ont procédé à une interpellation de masse. 

Au total, 156 migrants ainsi que le militant Cedric Herrou qui les accompagnait, ce lundi, pour se rendre à Nice puis à Marseille pour déposer une demande d'asile. 

Il y a eu 156 interpellations, en majorité des personnes du Soudan”, a indiqué la police. 

Une centaine ont été emmenées en car à Menton et les autres étaient sous garde policière en gare de Cannes en milieu de soirée, en attente d'être transférés à leur tour.

On leur a interdit l'accès aux parcs publics à Nice. 

Soit ils erraient dans la rue, soit ils poursuivaient leur chemin dans un autre département. 

Il n'y a pas d'interdiction de circulation pour eux, ni d'assignation à résidence. 

D'autant plus que leurs noms étaient annoncés auprès des autorités pour une demande d'asile”, explique Maître Zia Ouloumi, avocat de Cedric Herrou. 


C'est la sixième interpellation consécutive pour le militant qui a passé la nuit au poste en attendant sa garde à vue. 


Valeurs Actuelles : Cédric Herrou, le « passeur de migrants », incarcéré. On n'en pleurera pas !




2293089609.7.jpgNon seulement on ne pleurera pas aux nouvelles qui courent les médias sur la mise en examen de Cédric Herrou mais l'on s'indignera - à défaut de s'en étonner - que les diverses associations de soutien et d'aide aux clandestins ne soient pas de longue date interdites et poursuivies. 

Les étrangers entrant clandestinement sur le territoires français commettent un délit. 

L'aide à la délinquance en est, nous semble-t-il, un autre. 

On lira ici l'information exclusive diffusée par Valeurs Actuelles, faisant état de l'incarcération de Cédric Herrou. 

D'autres médias dont Europe 1 parlent plutôt de mise sous contrôle judiciaire. 

Notre article suivant évoque les activités de l'Aquarius qui prête la main au passage des migrants en Méditerranée. 

Nombre d'entre eux finissent par aboutir, via l'Italie, dans cette vallée de la Roya où les attendent Cédric Herrou et ses comparses. 

Le mouvement perpétuel.  

LFAR      
reclamation-valeurs-actuelles.jpgL’affaire se complique pour Cédric Herrou, le “passeur de migrants”. 

Selon nos informations exclusives, Cédric Herrou a été déféré à Grasse où il est actuellement incarcéré. 

L’ouverture d’une information judiciaire est imminente. Pour faire un point complet sur ces éléments, une conférence de presse est prévue à Grasse aujourd’hui à 14h30 au palais de Justice.



Des perquisitions et de troublantes découvertes

La garde à vue et les perquisitions chez Cédric Herrou ont été fructueuses. Selon nos informations, les force de l’ordre ont retrouvé son lieu d’habitation “dans un état lamentable, jonché d’excréments” selon une source proche du dossier. 

Les forces de l'ordre ont consigné dans la procédure des vidéos et des photographies. 

Les enquêteurs ont également découvert que Cédric Herrou fournissait de fausses attestations de demande d’asile. 

Toutes ces perquisitions ont entraîné une garde à vue et une incarcération à Grasse.



ET AUSSI



Le mouvement perpétuel


par Louis-Joseph Delanglade
Publié le 28.11.2016 - Actualisé le 28.07.2017


2293089609.7.jpgCe n’est certes pas le « fameux trois-mâts » de la chanson, mais plutôt, à en juger par la photo, le Karaboudjan du capitaine Haddock. 


L’Aquarius, ce « navire humanitaire » affrété par l’association « citoyenne » européenne SOS Méditerranée n’en finit pas de procéder à des sauvetages au large des côtes libyennes. 

La ficelle est un peu grosse : des dizaines de milliers de migrants, les uns faute de pouvoir transiter par la Turquie et la Grèce aussi facilement qu’avant, les autres parce qu’ils remontent de l’Afrique occidentale, prennent le risque, qu’ils ne peuvent plus ignorer, de se noyer en Méditerranée, sachant qu’ils ont quand même une chance d’arriver jusqu’en Italie, sauvés par les « humanitaires » européens. 

Ainsi se trouve avérée la faillite totale de l’Europe dite de Schengen : incapable de contraindre l’Aquarius à ramener les malheureux rescapés à leur point de départ, donc incapable de sécuriser nos frontières face à la vague migratoire. 

Qu’on sauve les gens, soit, mais pourquoi les débarquer en Europe où ils n’ont rien à faire ?

870x489_maxmatinnews364111_1.jpgDe Lampedusa où on les débarque le plus souvent, la plupart vont remonter jusqu’à la frontière française. 

Et là, ça recommence. 

Empêchés de passer par Menton, ils tentent de s‘infiltrer clandestinement par la vallée de la Roya. 

Ils ne risquent plus la noyade mais, paraît-il, souffrent des conditions climatiques. Aussi, à l’instigation de la Ligue des Droits de l’Homme et d’Amnesty International, s’est créée « l’association » Roya Citoyenne qui entend  « défendre les intérêts des citoyens du monde » - comprenez : qui favorise l’entrée en France des migrants clandestins et indésirables. 

Deux de ses membres, MM. Herrou et Mannoni, se sont donc retrouvés devant le tribunal de Nice.

 Gageons que, s’ils sont condamnés, ils auront droit à tout le soutien moral, financier et médiatique possible. En tout cas, grâce ces messieurs, voici nos migrants en Gaule.

En Gaule justement, le gouvernement, incapable donc de contrôler au mieux les frontières nationales, vient d’avoir une idée lumineuse : une aide exceptionnelle au retour pour « faciliter les départs de France des ressortissants étrangers, en situation irrégulière, qui souhaitent rentrer dans leur pays »

 Cette prime de Noël de 2500 € à tout clandestin acceptant de repartir « volontairement » est majorée d’une aide de 10000 € « pour la réinsertion sociale, l'emploi ou la création d’entreprise ». 

On nous explique que cela coûte moins cher qu’une reconduite forcée, laquelle nécessite une démarche judiciaire et un accompagnement physique très onéreux. 

Que voilà de la bonne politique ! D’autant que l’ « humanisme » est sauf car, si le clandestin veut rester, pas de problème : une association « citoyenne » sera toujours là pour lui faciliter le séjour et culpabiliser le Gaulois raciste qui s’en tire déjà trop bien en ne finançant pas par ses impôts un retour à 12500 €.

Et si le clandestin, sauvé par le Karaboudjan, pardon l’Aquarius ; infiltré par les valeureux guérilleros de La Roya ; dédommagé, c’est la moindre des choses, par le contribuable français ; si, donc, il revient ? 

Tout est en place, semble-t-il. 

Source:  http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2017/07/27  • 



COMMENTAIRE



Sans les néo-collabos,les clandestins ne pourraient évoluer facilement en France. 
A défaut d'attaquer le pb à la source: destruction de tout ce qui flotte en Lybie, au moins la justice se réveille dans le sud de la France.