Google+ Badge

samedi 29 juillet 2017

BRETAGNE: VANNES, PLUS BELLE LA VIE ???

Vannes. « Il me tapait sur la tête comme sur un tam-tam ! »

  • Un commerçant vannetais spécialisé dans la livraison à domicile de boissons a été violemment agressé mercredi, dans la soirée.
    Un commerçant vannetais spécialisé dans la livraison à domicile de boissons a été violemment agressé mercredi, dans la soirée. | Archives Ouest-France
Patrick Croguennec

 
Le crâne ouvert sur 14 cm, 11 points de suture… 
Trois individus s’en sont pris sauvagement mercredi 26 juillet 2017 à Vannes, à un commerçant vannetais spécialisé dans la livraison à domicile de boissons.


« C’est un vrai guet-apens que l’on m’a tendu. » 

 Quarante-huit heures après, ce commerçant vannetais spécialisé dans la livraison à domicile de boissons est encore fortement marqué par la sauvage agression dont il a été victime mercredi 26 juillet 2017 à Vannes

Il est 21 h 20, lorsqu’il arrive allée de Limoges pour livrer un client. 

À peine a-t-il garé sa Renault Kangoo qu’un individu lui assène des coups « d’une sorte de batte de base-ball » par la fenêtre ouverte de la portière côté conducteur. 

Concomitamment, une autre personne entre par la portière côté passager et lui dérobe les clés du véhicule. 

« Il a pris la grosse lampe que j’avais et me frappait avec. »  Les coups pleuvent.

Le commerçant réussit à s’extraire de la voiture « mais bizarrement je n’avais qu’une obsession c’était de récupérer mes clés. 

C’était tellement violent, rapide, que finalement je n’avais plus de cerveau. »

 Un troisième homme, lui aussi à visage découvert comme ses comparses, aurait participé à l’agression. 

 « En fait, ce qui leur a déplu c’est que je ne m’effondre pas à terre. Ce qui décuplait leur colère. 

Il me disait : « Tu vas voir toi à qui tu as affaire. » ; « Tu n’as pas compris toi ! Tu vas tomber toi ! »

 Il me tapait sur la tête comme sur un tam-tam ! »

« C’était une vraie embuscade »

Le sang coule à flots et fort heureusement un témoin prévient la police. 

Mais, alors que deux des agresseurs s’éloignent, le troisième vient vers sa victime. 

Il lui aurait, alors, pointé une arme de poing à quelques centimètres du nez.  
« Il m’a forcé à ouvrir la bouche et m’a mis le canon dedans. » 

 Finalement, lui aussi prend la fuite. Les premières personnes qui viennent porter secours au blessé sont effrayées en le voyant. 
« Ma tête était recouverte de sang du menton jusqu’à la nuque. »

Transféré aux urgences du Centre hospitalier Bretagne Atlantique, la victime est prise en charge par un médecin du Samu qui lui pose onze points de sutures. 
« Le crâne est ouvert en divers endroits au total entre 12 et 14 cm. » 

 C’est la première fois depuis qu’il a lancé son affaire que ce commerçant se fait braquer. 

Les agresseurs seraient repartis, notamment, avec la caisse qui contenait 300 €, les bouteilles commandées via un faux numéro pour un montant de 86 €… 

Une interruption totale de travail d’une durée de cinq jours, dans un premier temps, lui a été délivrée.
 
Du côté de la police vannetaise on se refuse à tout commentaire. 

Tout juste indique-t-on que les investigations sont en cours pour interpeller les auteurs ce qui permettra de comprendre, enfin, les raisons d’un tel déchaînement.


http://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/