Google+ Badge

mercredi 28 juin 2017

RICHARD FERRAND ET LE MUTUALISME FAMILIAL .......;

Richard Ferrand a le sens du « mutualisme familial »


28/06/2017 – 17H00 Carhaix (Breizh-info.com) – Le feuilleton Richard Ferrand continue. 

Dans sa dernière livraison (mercredi 28  juin 2017) Le Canard enchaîné sort de nouvelles révélations sur le député du Finistère, désormais président du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale.
Le célèbre palmipède estime que Ferrand serait en effet un «militant du mutualisme familial». 

Explications : sa compagne, Sandrine Doucen avait été embauchée en 2000 – elle était âgée à l’époque de 25 ans – aux Mutuelles de Bretagne, que dirigeait à l’époque le lieutenant de Macron.
Étudiante en droit, Sandrine Doucen avait été recrutée en qualité de directrice du personnel. Pas moins. 

Toujours en l’an 2000, elle aurait bénéficié en outre, selon Le Canard, d’un «petit job» au château de Trévarez, un domaine qui appartient au département du Finistère. 

Comme le hasard fait bien les choses, ledit domaine, célèbre pour son parc,  est géré par un comité d’animation dont le président n’était autre que… Richard Ferrand.
Toujours selon l’hebdomadaire, Sandrine Doucen aura continué à être rémunérée par les Mutuelles de Bretagne jusqu’en septembre 2004, date à laquelle elle est devenue avocat. 

La « bienheureuse étudiante aura bénéficié d’une sorte de ‘bourse’ de 80 000 euros, financée par les mutualistes et les contribuables locaux » conclut Le Canard enchaîné.

Pour l’entourage de Richard Ferrand, cette pratique n’avait rien d’illégal. « En dépit d’une présentation arrangée et orientée à dessein, il n’est fait état de strictement aucune forme d’illégalité dans cet article.

 Par conséquent, il n’y a rien à commenter. Seule la loi doit primer, l’État de droit, rien que l’État de droit, pas un pseudo ordre moral ».
« L’amitié d’un grand homme est un bienfait des dieux« , disait Voltaire. Nihil novi sub sole…


Crédit photo : Flickr (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine