On dit que la musique, et notamment la musique classique, est censée adoucir les mœurs ! Mais à la gare SNCF de Rennes, en Ille-et-Vilaine, et plus précisément sur son parvis aérien sud, la musique classique aurait plutôt d’autres vertus. 

Depuis trois mois, un haut-parleur fixé sur la façade de l’espace Voyageurs diffuse 24 heures sur 24, des airs d’opéra et de la musique classique.

« C’est un peu surprenant mais plutôt sympa. Ce n’est pas La Traviata qu’on entend là ? », se demande un voyageur, croisé ce jeudi.  
« Ça change de la musique d’ascenseur habituelle des espaces publics… » Mais lui, comme les milliers d’autres utilisateurs quotidiens de la gare, ne fait que passer.

Si on prend le temps de rester sur le parvis, on se rend compte que les mêmes morceaux tournent en boucle et changent toutes les trois minutes environ. 

Des extraits de symphonies, de concertos mais aussi des airs d’opéra, dont certains, pour les néophytes, feraient penser à la fameuse Castafiore. Une ambiance quelque peu décalée.

Moins de marginaux depuis

Alors, est-ce que la SNCF, à Rennes s’est éprise de musique classique ? Pas vraiment. 

« On diffuse de la musique classique en continu pour dissuader les marginaux d’occuper le parvis, explique un agent de sécurité.  

Des clients de la gare étaient quotidiennement importunés par des marginaux et parfois, ça tournait mal. 

Depuis que l’on diffuse cette musique, il y en a beaucoup moins qui restent sur place. 

Apparemment, ils n’aiment pas du tout. »


Une explication confirmée par SNCF Gares & Connexions, le gestionnaire des gares de France, qui gère celle de Rennes.  
« Le but est de dissuader des personnes d’occuper le parvis, dont les accès sont réduits du fait des travaux en cours. 
Cette musique diffusée en continu ne les incite pas à rester sur place. »