Google+ Badge

dimanche 4 juin 2017

MORALISER LA VIE POLITIQUE ??? TRIBUNE LIBRE !


Faut-il moraliser la vie politique ?

Faut-il moraliser la vie politique ?

Par  

En fin de semaine, François Bayrou a présenté le contenu de son projet de loi de moralisation de la vie politique. 
Sans même chercher à comprendre comment une loi pourrait rendre les hommes politiques meilleurs, se pose une question : l'Etat a-t-il vocation à faire régner la morale ? A l'évidence, non.

La Loi, qui consiste en la structuration de la société par l'Etat, vise uniquement à maintenir l'ordre nécessaire à la vie de la cité. 

Peut-être est-elle l'émanation de l'intérêt général, à l'évidence est la fille des compromis que la réprésentation nationale lui ont fait vivre avant sa promulgation. 

Sans ces amendements, ces petits arrangements, ces compromissions sans doute, elle serait totalitaire. Vite, soufflons la lampe afin de nous cacher dans les ténèbres. 

 Parce que les hommes sont imparfaits, les lois de leurs sociétés ne peuvent pas attendre d'eux un comportement absolument moral.

A ce titre, toute morale est nécessairement totalitaire. Parce qu'elle est un absolu, elle ne souffre aucune négociation ; elle s'applique, implacable. 
Elle ne saurait être loi que face à un Juge aussi parfait qu'un comportement absolument moral l'exigerait. 

Il ne se trouve sur notre Terre aucun magistrat à cette mesure ; Messieurs Bayrou et Macron eux-même ne rempliraient pas, eux-même, cette tâche. 

Certes rien n'empêche l'Etat de demander davantage à ses serviteurs qu'à chacun de ceux qui vivent sur son territoire mais, parce qu'ils n'en demeurent pas moins Hommes, la morale ne saurait leur être opposée. 

Seule l'exemplarité, le respect scrupuleux de l'ordre et de la Loi, est exigible.


Enfin, est-il juste de penser qu'une loi est nécessaire pour imposer un comportement moral aux hommes politiques ? 

Doit-on penser que tous se comportent de manière immorale parce que François Fillon a salarié son épouse et Jérôme Cahuzac détenu un compte non déclaré à l'étranger ? 

 S'il y a dix justes à l'Assemblée Nationale, doit-on les condamner eux aussi à l'opprobre ?

http://www.mauvaisenouvelle.fr/