Google+ Badge

mardi 13 juin 2017

MONTLUÇON UNE VILLE COMME LES AUTRES EN FRANCE !

Montluçon : Deux musulmanes voilées rêvent à voix haute de la disparition des Blancs

Publié le 13 juin 2017 - par

Share



Témoignage d’une Française en colère

C’est la première fois que j’envoie un texte à un média.

 Mais j’en ai assez de rester silencieuse face au délitement généralisé qui frappe notre pays, avec la complicité de ses dirigeants.

Je suis une Française traditionnelle, classique, normale, c’est-à-dire que, depuis ma naissance, j’ai la peau blanche. 
Je sais que cela est très mal vu chez les journalistes des médias « officiels » et chez nombre de nos politiciens qui préfèrent les immigrés aux Français, mais je ne compte pas me la passer au cirage pour faire plaisir à ces bien-pensants racistes, adeptes du métissage généralisé.

J’habite Montluçon, une ville de province de taille moyenne (40.000 habitants) située dans le nord de l’Auvergne.

Comme toute ville de France, à cause des dirigeants qui ont favorisé depuis 40 ans l’invasion de notre pays par des hordes d’immigrés hostiles, sans jamais nous demander notre avis, Montluçon a son lot de « quartiers prioritaires » (Fontbouillant, Bien-Assis, Rive Gauche), infestés par les « chances pour la France » (traduire : par des racailles musulmanes arabes, noires et turques), qui commettent la majorité des délits et crimes : insultes, dégradations, vols, rackets, agressions en tous genres, trafics de drogue, viols, meurtres, et j’en passe.

 Je suis bien placée pour être au courant, car mon mari travaille dans les forces de l’ordre, et me raconte l’enfer auquel lui et ses collègues sont confrontés jour après jour, dans l’indifférence des autorités.

L’anecdote que je vais vous rapporter peut sembler, au premier abord, bien moins grave que ces crimes quotidiens, mais elle est cependant très révélatrice.

Récemment, dans un café du centre de cette ville, situé sur le boulevard de Courtais, j’ai entendu une conversation entre deux jeunes Arabes (« Beurettes », comme disent tant d’incultes qui utilisent le vocabulaire sous-développé des banlieues), installées à la table jouxtant la mienne.

 Portant toutes deux un voile islamique, elles parlaient avec excitation des récentes élections présidentielles et de leur résultat.


Je retranscris la fin de leur conversation d’après les notes que j’ai prises quelques moments après :
Les Blancs vont disparaître, bientôt il n’y en aura plus en France !
Ouais, la France sera à nous ! J’ai voté Macron pour ça !
Moi aussi !

Choquée par ces paroles haineuses, je me suis tournée vers ces sauvages et les ai accusées d’être racistes. 

Je m’attendais à ce qu’elles répliquent, selon l’habitude de ces charmants « Français de papier », par des insultes, mais, à ma surprise, elles se mirent à rire aux éclats… assumant sans la moindre gêne leur racisme… et prouvant (si besoin était) que pour les immigrés musulmans de première et deuxième génération, le racisme anti-Français et anti-Blancs est chose parfaitement naturelle.

Cela me rappelle que, récemment, l’historien Georges Bensoussan a déclaré que « dans les familles musulmanes, les enfants tètent l’antisémitisme avec le lait de leur mère » : c’est vrai, mais on peut aussi ajouter, de façon plus générale, que « dans beaucoup de familles musulmanes, les enfants tètent la haine anti-Française et anti-Blancs avec le lait de leur mère ».


J’aurais aussi pu dire à ces deux pétasses (terme qui convient bien pour exprimer mon mépris) arabo-musulmanes que, si les Blancs disparaissaient de France, remplacés par des Maghrébins et des Noirs, alors la France deviendrait en quelques années un pays du Tiers-Monde, comme le sont tous les pays du Maghreb et d’Afrique Noire. 

L’Histoire prouve en effet que, dans tous les pays où les musulmans s’installent, ils font tout pour les détruire et les transformer en désert, comme l’était (et l’est toujours, après 14 siècles de non-évolution) la péninsule arabique, à l’époque du chamelier Mahomet.


Une amie et collègue de travail, qui est juive, m’a dit, après que je lui ai raconté cette anecdote, qu’elle lui rappelait l’Allemagne des années 1930 (dont sa grand-mère rescapée lui avait souvent parlé), dans laquelle les nazis disaient, à qui voulait les entendre (et fort peu de gens le voulaient à ce moment) que « bientôt il n’y aura plus de Juifs en Allemagne ». On sait ce qu’il s’est passé ensuite.


Aujourd’hui, fort peu de gens veulent entendre les paroles de haine obsessionnelle anti-Française, anti-Blancs et anti-Occidentale, déversées massivement sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, YouTube…) et partout où ils passent (cafés, commerces, écoles, hôpitaux, universités, administrations…) par les membres de cette Cinquième colonne mortifère que sont tellement d’immigrés musulmans (qu’ils soient légaux ou illégaux).

Le nouveau génocide, celui des Français, dont rêvent ces envahisseurs, s’approche.
Et Macron ne fera rien pour s’y opposer. Ni ses électeurs.

Les ennemis de la France l’ont bien compris.


Geneviève Clovis     http://ripostelaique.com/montlucon


Voici un échantillon de tweets racistes anti-Français écrits par des musulmans, extraits de ma « collection personnelle », que j’ai constituée au fil des années.








PrintFriendly and PDF