Google+ Badge

mardi 27 juin 2017

MIGRANTS: BARRAGE MEURTRIER À CALAIS !

Immigration / Calais : barrage clandestin meurtrier 

Les clandestins prêts à tout pour rejoindre la Grande-Bretagne. La semaine dernière, un barrage dressé par plusieurs migrants a entraîné la mort d’un chauffeur routier polonais près de Calais.

 La situation s’aggrave, les arrivées et les retours de clandestins se multiplient provoquant la colère de nos voisins européens.

Les clandestins règnent sur Calais. L’année dernière, la ville portuaire faisait parler d’elle pour sa jungle où s’agglutinaient des milliers de migrants. 

Le calme devait revenir dans la région après le démantèlement de cette dernière en octobre 2016. 

Pourtant, cela a produit l’effet inverse. 

Les clandestins qui devaient être répartis dans des centres d’accueil et d’orientation dans toute la France, n’ont toujours qu’une idée en tête… rejoindre la Grande-Bretagne.

 Et pour se faire, les migrants n’hésitent pas mettre en danger la vie des habitants et des chauffeurs routiers. 

Ainsi, ils organisent des barrages afin de ralentir le trafic dans le but de pouvoir s’infiltrer dans les poids lourds. 

C’est comme ça que la semaine dernière, un de ces barrages a été fatal pour un chauffeur routier polonais. 
Ce dernier a percuté un des trois poids lourds bloqués par un barrage artisanal sur l’autoroute A16 près de Calais. Son véhicule s’était alors embrasé.

Et surprise, lors de l’intervention des forces de l’ordre 9 clandestins dont 6 Érythréens probablement mineurs, un Éthiopien mineur également et deux Afghans, avaient été interpellés rapidement dans un des poids lourds bloqués par le barrage, tous placés en garde à vue. 


Cependant leur âge leur a permis d’échapper à la case prison et ils ont pu retourner vaquer à leurs occupations. 
En revanche, les 4 clandestins soupçonnés d’être à l’origine du barrage ont payé la note pour leurs petits copains. Ils ont été inculpés pour “homicide involontaire et mise en danger de la vie d’autrui”. 

Mais pas un mot sur leur présence illégale sur le sol français.


Une condamnation qui n’a pas empêché les autres migrants présents dans le secteur de renouveler l’expérience. 

Dans la nuit de dimanche à lundi, ils ont organisé un nouveau barrage dans le même secteur impliquant l’interpellation d’une vingtaine d’entre eux. 
Remis à la police aux frontières, nul doute qu’ils seront de retour dans la région de Calais dans quelques semaines pour recommencer.

Une situation qui a tout de même fait réagir le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qui fait mine de durcir le ton.


Un plan dans 15 jours pour le gouvernement français. Une vision que ne partage pas le ministre de l’Intérieur polonais, Marius Blaszczak, qui a adressé une lettre à son homologue français. 

Dans celle-ci, il a rappelé à la France ses obligations nationales. 

Ainsi, le ministre polonais a demandé à Gérard Collomb d’assurer la sécurité des personnes qui voyagent à destination de la Grande-Bretagne.

 Et Marius Blaszczak a également remis la France à sa place en lui rappelant ses obligations européennes de libre circulation allant même jusqu’à proposer des renforts polonais pour assurer la sécurité.

 La situation est donc tendue entre la Pologne et la France. 

Deux pays dont la vision concernant l’arrivée massive de clandestins est diamétralement opposée.


https://www.tvlibertes.com/2017/06/27/17985/