Google+ Badge

mercredi 14 juin 2017

LU, VU ET ENTENDU ...... FACEBOOK !

"Alors que l’'Europe est confrontée à un nouveau défi migratoire venu d'Afrique, avec un véritable déferlement de réfugiés économiques ;

Alors qu’à Menton, où 20.000 personnes en situation irrégulière ont déjà été interceptées depuis le début de l’année, les autorités, aux abois, s'inquiètent de voir massivement arriver davantage de Sénégalais, d'Ivoiriens ou de Maghrébins, qui voudront rester en France ; 


Alors qu’en Italie, les débarquements de migrants sont en hausse de plus de 40 %. par rapport à l’an passé ;


Alors que, d’une organisation humanitaire à l'autre, le chiffrage des candidats en attente de traversée vers la seule Botte varie de 300.000 à 1 million ;


Alors que la Grèce ploie elle aussi sous le fardeau des nouvelles et incessantes arrivées de réfugiés ;
voilà que la Commission européenne, sourde aux colères et aux inquiétudes des peuples, passe à l’attaque sur les relocalisations et agite la menace de frapper de lses foudres financières et politiques la Hongrie, la Tchéquie et la Pologne, à ses yeux coupables de ne pas participer à l’effort européen en matière d’accueil.


On doute fort que le groupe de Visegrad se laisse intimider par cet ukase technocratique balayant le droit de chaque nation à décider de son propre avenir et à appliquer ses lois propres.


Nous sommes vraiment curieux de connaître l’épilogue de cette partie de bras de fer opposant le Goliath multiculturel au David identitaire. 


Car cette passe d’armes est plus symbolique que réellement efficace. L’Autriche, qui faisait aussi partie de la liste noire mais a finalement daigné s’engager pour l’accueil de… 50 demandeurs d’asile venus d’Italie, est soudainement sortie des radars déployés par la bande à Juncker. 


L’Europe des diktats est devenue aussi celle des pansements. Or, ce n’est pas à coups de menaces, de sanctions et de cataplasmes qu’elle résoudra l’énorme défi qui se pose à elle. 


Un défi prioritairement aggravé non par la guerre ni le changement climatique comme nous le serine à longueur de colonnes la presse bien-pensante mais bien par la surpopulation galopante, effrénée et dantesque: en 2050, l'Afrique aura doublé sa population pour atteindre 2,5 milliards d'habitants, le quart de la planète.


Fuyez bonnes gens : le pire est à venir !"


Jean Louis Donnay