Google+ Badge

mardi 27 juin 2017

LES FRÈRES MUSULMANS ONT PIGNON SUR RUE EN FRANCE !

Les Frères musulmans du CCIF osent accuser Christine Tasin d’apologie du terrorisme !

Publié le 27 juin 2017 - par -

Alors qu’ils sont considérés comme organisation terroriste par l’Egypte, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, la Russie, la Syrie et Bahrein, les Frères Musulmans ont pignon sur rue en France, et ont pour stratégie d’utiliser nos Lois pour mieux les faire reculer afin d’aboutir à leur objectif ultime : instaurer la « charia » (loi islamique).


Parmi les centaines d’associations Loi 1901 qu’ils orchestrent, figure l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France, récemment rebaptisée « Musulmans de France »), organisant chaque année le plus grand rassemblement des musulmans d’Europe au Bourget, et le CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France), se présentant comme une association défendant les « Droits de l’Homme » (elle a son équivalent en Belgique sous l’appellation CCIB).


Alors que de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer cette escroquerie consistant, sous couvert de lutter contre « l’islamophobie », à promouvoir insidieusement l’islam le plus radical sur le territoire français, Marwan Muhammad, directeur exécutif du CCIF, est régulièrement reçu sur les plateaux de télévision afin de faire sa propagande.

Ainsi, lors de l’émission de Thierry Ardisson « Salut Les Terriens » sur la chaîne C8 en date du 8 Avril 2017, Marwan Muhammad a été invité à s’exprimer sur le thème « Y a-t-il un vote musulman ? ».

CCIF et UOIF, même combat : celui de la doctrine des Frères Musulmans


Mais cette fois, l’islamiste est tombé sur un os, puisque la journaliste Sonia Mabrouk et l’essayiste Lydia Guirous l’ont vertement épinglé, dénonçant la doctrine dont il est l’un des représentants et des défenseurs : celle des Frères Musulmans.


Marwan Muhammad du CCIF en mauvaise posture lors d’un passage à l’émission Salut Les Terriens


A l’heure où la France est censée combattre les islamistes, sur son sol comme à l’étranger, nous aurions été en droit d’espérer des mesures concrètes comme la dissolution de ces associations liées aux Frères Musulmans, ce qui est un minimum !

Au lieu de cela, et alors qu’on nous vante les mérites de la « Task force » version Emmanuel Macron pour lutter plus efficacement contre le « terrorisme », dont il faut rappeler qu’il ne s’agit jamais que d’un mode opératoire et que c’est bien contre un terrorisme islamique qu’il nous faut lutter, le CCIF continue à prospérer, ainsi que toutes les associations satellites de l’organisation des Frères Musulmans.


Pire encore, l’association este régulièrement en Justice, se constituant tantôt partie civile, effectuant tantôt des signalements, c’est à dire saisissant le Procureur de la République afin qu’il diligente une enquête.

Dernièrement, c’est Christine Tasin, présidente de Résistance Républicaine, qui en a fait les frais, puisque le CCIF a officiellement saisi le parquet de Paris pour « apologie du terrorisme et incitation à la discrimination, la haine, la violence », s’appuyant sur la phrase suivante, écrite au lendemain d’une attaque perpétrée aux abords d’une mosquée londonienne ayant fait un mort et 8 blessés : « L’attaque de la nuit dernière à Londres pourrait bien faire des petits partout« .


Nonobstant la justesse de cette analyse traduisant l’inquiétude profonde que nous sommes légitimement nombreux à partager, il appert qu’aucune incitation quelconque ou apologie quelconque ne ressort de cette simple phrase. Mais ce n’est pas le plus grave.


Le plus grave, c’est que le CCIF puisse jouer le rôle de dénonciateur de Justice en France, avec la bénédiction des autorités judiciaires.

Si nous n’avons pas chassé les Frères Musulmans de notre pays, c’est parce que nos élites attachent bien plus d’importance au clientélisme qu’à la défense de nos valeurs, pourtant ouvertement ciblées par cette organisation.


Tous ceux qui œuvrent pour un islam politique doivent être combattus, car comme l’a souligné la Cour Européenne des Droits de l’Homme dans un arrêt du 31 juillet 2001, la charia est incompatible avec le respect des droits de l’Homme et la démocratie. 

Extrait :
« À l’instar de la Cour constitutionnelle, la Cour reconnaît que la charia, reflétant fidèlement les dogmes et les règles divines édictées par la religion, présente un caractère stable et invariable.
 Lui sont étrangers des principes tels que le pluralisme dans la participation politique ou l’évolution incessante des libertés publiques. 
La Cour relève que, lues conjointement, les déclarations en question qui contiennent des références explicites à l’instauration de la charia sont difficilement compatibles avec les principes fondamentaux de la démocratie, tels qu’ils résultent de la Convention, comprise comme un tout. 
Il est difficile à la fois de se déclarer respectueux de la démocratie et des droits de l’Homme, et de soutenir un régime fondé sur la charia, qui se démarque nettement des valeurs de la Convention, notamment eu égard à ses règles de droit pénal et de procédure pénale, à la place qu’il réserve aux femmes dans l’ordre juridique, et à son intervention dans tous les domaines de la vie privée et publique conformément aux normes religieuses. »

 
Par conséquent, qu’attendent les autorités françaises pour interdire l’expression de tout mouvement favorable à la mise en oeuvre de la charia ?

Qu’attend notre président « jupitérien » pour museler ces courants d’opinion contraires à nos valeurs, et dont l’idéologie mortifère qu’ils défendent est STRICTEMENT conforme à celle de l’Etat Islamique ?

Pourquoi la France, détenant à la fois les records du nombre de ressortissants occidentaux partis faire le « djihad », et du nombre de victimes occidentales sur son territoire, continue-t-elle à pratiquer la politique de l’autruche ?



Avant même que la Justice ne se prononce sur cette pitoyable affaire, tous les acteurs ayant permis qu’elle existe doivent comprendre qu’ils ont une part de responsabilité dans le chaos que nous vivons aujourd’hui, et qui tend à vouloir s’aggraver encore.

Car plus personne n’est en droit d’ignorer que la stratégie de victimisation employée par les islamistes n’a de sens que dès lors qu’elle trouve un écho complice !

Toutes les associations en lien avec la confrérie des Frères Musulmans doivent être dissoutes, et leurs responsables expulsés et interdits de territoire. 

Quand un pays se dit en guerre, il se décrédibilise aux yeux du monde en choyant ses ennemis.

Sébastien JALLAMION    http://ripostelaique.com/les-freres-musulmans-du-ccif

PS : pour bien cerner qui sont les Frères Musulmans, voir ce documentaire complet intitulé « La confrérie, enquête sur les Frères Musulmans » :

Vidéo:    https://www.youtube.com/watch?v=-8bvvYEc0m8 



ET AUSSI



Cher ami,


j’ai lu avec attention ton message, et je suis ébahi par ton aveuglement volontaire face à Macron et face à la barbarie de l’islam.


Ainsi, cela ne te gêne pas que Macron soit allé, le mardi 20 juin, « rompre le jeûne de ramadan » avec les représentants du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman), donc se soit couché veulement aux pieds des dirigeants musulmans et autres imams extrémistes (pléonasme), alors que le coran dit que les juifs sont des singes et des porcs (sourate 5) et qu’il prône l’assassinat de tous les juifs et chrétiens (sourate 9) ? (1)


Cela ne te gêne pas que Macron, à cette occasion, ait déclaré que « l’islam est compatible avec la République », alors que, dans un arrêt du 3 juillet 2001, la Cour Européenne des Droits de l’Homme a statué que la charia (loi islamique sur laquelle est basé tout l’islam) est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme ? (2)


Cela ne te gêne pas que Macron n’ait jamais eu un seul mot pour dénoncer l’antisémitisme pathologique de l’islam, alors qu’il n’a pas hésité à calomnier ignoblement la France en l’accusant de « crimes contre l’humanité » en Algérie ? (3)


Cela ne te gêne pas que Macron ait, à de nombreuses reprises, déclaré que le terrorisme musulman n’a rien à voir avec l’islam, ce qui est aussi énorme que prétendre que les chambres à gaz n’ont rien à voir avec le nazisme ?

Et le fait que les terroristes musulmans ont déjà assassiné plus de 250 civils en France depuis janvier 2015, ce n’est pas grave ?


Et le fait que chaque jour ou presque, il y a des attentats, des tentatives d’attentats, des meurtres racistes, commis par des musulmans contre des non-musulmans, en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Belgique, en Autriche, en Suède, au Canada, en Australie, aux États-Unis, en Israël, en Russie, en Inde, aux Philippines, au Cameroun, au Kenya, bref, sur toute la planète, ce n’est pas grave ?


Et le fait que rien n’est fait pour fermer les mosquées (dans lesquelles est enseigné le coran qui prône la mort des non-musulmans), ni pour expulser les imams (qui enseignent le coran raciste et antisémite), ni pour interdire le halal et le voile islamique (symbole de l’islam comme la casquette SS était le symbole du nazisme), ni pour emprisonner les 15.000 fichés « S » musulmans avant qu’ils ne commettent les attentats qu’ils sont en train de préparer, ce n’est pas grave ?


Et le fait que l’invasion migratoire se poursuit, et que le gouvernement d’Édouard Philippe a annoncé (évidemment avec l’accord de Macron) son intention de continuer à installer dans les villes et villages de France les milliers de clandestins musulmans qui infestent la ville de Calais (comme Cazeneuve le faisait), alors qu’ils ont un taux de criminalité et de viol très élevé, ce n’est pas grave ?


Et le fait que les dirigeants de notre pays, depuis 40 ans, ne font rien pour empêcher l’entrée massive de musulmans chez nous, et que les « élites » (journalistes, politiciens, magistrats, universitaires, etc.) prennent systématiquement parti en faveur des envahisseurs musulmans contre les Français, et traînent la France dans la boue à longueur de journée (« Nique la France », dixit la députée Obono), au point de nier l’Histoire de France et sa culture (« Il n’y a pas une culture française », dixit le négationniste Macron), ce n’est pas grave ?


Tu peux enfoncer ta tête dans le sol aussi profondément que tu le veux, en bonne autruche refusant de voir la réalité, cela ne changera rien au fait que Macron a de nombreuses liaisons avec des islamistes et qu’il est soutenu par l’écrasante majorité des musulmans qui vivent (pour le moment) en France. (4)

Et cela ne changera rien au fait que Macron veut favoriser la construction de mosquées et la formation d’imams en France (comme le proclame le programme d’ « En Marche »), donc l’islamisation de notre pays.

Et cela ne changera rien au fait que Macron a déclaré, à de nombreuses reprises, et encore récemment, le 23 juin dernier, à Bruxelles, que l’immigration de musulmans en Europe est une bonne chose. (5)


Penses-tu que laisser entrer des milliers de musulmans en France soit une bonne chose, alors que leur idéologie, l’islam, est pire que le nazisme ?

Et ne viens pas me dire qu’il est exagéré de comparer l’islam au nazisme : en effet, l’islam est une idéologie encore plus raciste et antisémite et suprématiste que le nazisme, le coran contient plus de 250 appels au meurtre et à la violence contre les non-musulmans, (6) les djihadistes ont déjà exterminé plus de 270 millions de non-musulmans depuis le 7e siècle, (7) les musulmans ont réalisé d’innombrables génocides au cours des siècles (génocides des Noirs, des Indiens, des Perses, des Grecs, des Arméniens, des Chaldéens-Assyriens, etc.), et nombre d’entre eux rêvent d’en réaliser un de plus en Europe (voir les communiqués de l’État Islamique, mais aussi les commentaires de musulmans « modérés » qui vivent en France, postés sur Twitter, Facebook, YouTube, remplis d’appels au meurtre des Français). (8)


N’es-tu vraiment pas gêné que Macron soit en train de livrer la France à de tels barbares sanguinaires, qui seraient heureux de décapiter tes enfants sous tes yeux et de réduire ta femme en esclavage, comme ils le font en ce moment en Irak, en Syrie et au Nigeria et comme ils rêvent de le faire en France ?

Oui, j’avoue que je n’ai pas beaucoup d’humour quand il s’agit de l’islam, parce que, à l’inverse de toi, mes anticorps fonctionnent : 
je ne suis pas d’accord pour être assassiné par des musulmans (beaucoup s’en réjouiraient, comme de tout meurtre de non-musulman), ni pour que les gens que j’aime le soient – et je ne suis pas d’accord pour que mon pays, la France, l’un des plus développés de toute l’Histoire, devienne un pays islamisé du Tiers Monde, rempli d’arriérés haineux comme le sont tant de musulmans.

Mais il faut croire que, parce que Macron est « jeune » et « branché », tu es prêt à tout lui pardonner, même le fait qu’il soit un incompétent inculte et un lâche islamo-collabo, donc un ennemi de la France et des Français. (9)


Le célèbre chasseur de nazis, Simon Wiesenthal, rescapé d’Auschwitz, répondait, à un journaliste, qui lui demandait quelle leçon tirer de la Seconde Guerre Mondiale : 
« Quand quelqu’un dit et répète qu’il veut vous exterminer, il faut le prendre très au sérieux ».
Il serait temps que tu prennes au sérieux l’islam et le danger mortel qu’il représente pour les juifs en particuliers et pour les non-musulmans en général.


   Maxime Lépante   http://ripostelaique.com


Notes :
1) Emmanuel Macron rompt le jeûne de ramadan avec des responsables musulmans :
2) En 2001, la CEDH déclarait la charia incompatible avec la démocratie :
3) Le « Centre de recherche sur l’extrémisme » de l’Université d’Oslo vient de publier un rapport sur l’antisémitisme en Europe (juin 2017). Intitulé « Antisemitic Violence in Europe, 2005-2015 » (Violence antisémite en Europe de 2005 à 2015), il étudie les origines (religieuses et politiques) des coupables de ces agressions antisémites, dans 7 pays (France, Royaume-Uni, Allemagne, Suède, Norvège, Danemark et Russie). Le résultat de cette étude est sans surprise : l’écrasante majorité des agressions antisémites en Europe sont commises par des musulmans.
Ce rapport peut être téléchargé ici, en version anglaise :
4) Voir nos vidéos :
5) Lors de la clôture du Conseil européen, Macron a déclaré : « Nous devons accueillir des réfugiés, car c’est notre tradition et notre honneur ».
6) Sur BFM-TV (Bourdin-Direct, 24 mai 2013), le philosophe Michel Onfray a rappelé que le coran contient « 250 versets justifiant le djihad », c’est-à-dire prônant la guerre contre les non-musulmans :
Michel Onfray : « 250 versets du Coran justifient le djihad »
7) Les historiens estiment à 270 millions le nombre de non-musulmans tués par le djihad, depuis l’invention de l’islam par Mahomet, au VIIe siècle.
Estimate of the death of non-Muslims by the political act of jihad
8) Voir, par exemple, le témoignage suivant :
Voir aussi notre article :
9) Lire l’excellent article de Guy Millière sur l’islamo-collabo Macron :
PrintFriendly and PDF