Google+ Badge

mercredi 28 juin 2017

MARINE LE PEN , LE NÉO-FN ET LE LOBBY LGTB ......

Quelques inconditionnels du FN, totalement aveuglés au point de perdre le moindre esprit critique, prétendent ne pas comprendre pourquoi nous consacrons quelques articles (voir ici et ici) au fait que le Front National vient d’envoyer deux députés homosexuels à l’Assemblée nationale.


 Répétons encore une fois que nos articles démontrent que ce fait n’est pas anodin mais explique au contraire l’évolution de la ligne idéologique de ce parti.

Ce troisième article porte l’attention sur Sébastien Chenu, « le gay pouvoir » au sein du FN, selon l’expression du magazine L’Express.

Ancien secrétaire national de l’UMP chargé de la diversité culturelle, Sébastien Chenu est l’un des fondateurs de Gaylib, lobby LGBT longtemps associé à l’UMP. 

Il rejoint en 2014 le Rassemblement Bleu Marine…


Ce qui est très significatif, c’est que Sébastien Chenu quitte l’UMP en raison notamment de sa position jugée « conservatrice » sur le « mariage » homosexuel. 

Il faut donc comprendre qu’à ce sujet, le néo-FN serait effectivement plus proche des revendications du lobby LGBT…
« Je me sentais de plus en plus fortement en décalage avec l’UMP sur deux sujets. D’abord la question européenne – l’UMP a accepté une soumission totale à l’Europe technocratique – mais aussi sa position sur le mariage homosexuel, consternante. L’UMP est devenue le Tea Party français, un parti conservateur ».

Le changement de parti de Sébastien Chenu n’est pas désintéressé. 

C’est parce que Nathalie Kosciusko-Morizet ne lui attribue pas la tête de liste de l’UMP dans le 2e arrondissement de Paris pour les élections municipales de 2014, que Sébastien Chenu se cherche un autre parti. 

Dans un premier temps, Chenu se rapproche de l’équipe d’Anne Hidalgo dont il cherche à intégrer les listes. Ses démarches n’aboutissent pas. 

Il rejoint alors le Front National par l’entremise de Florian Philippot.

Lors de l’élection régionale de 2015 en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, il est élu conseiller régional FN. Mais le « deal » prévoit d’autres garanties financières. 

 Sébastien Chenu devient l’assistant parlementaire de Dominique Bilde, mère de Bruno Bilde, faite député européen.

En 2016, Sébastien Chenu est également nommé à la direction de la cellule « Idées et Image » du dispositif de campagne présidentielle de Marine Le Pen, en tandem avec Philippe Olivier ; une cellule qui, selon les mots de Marine Le Pen, « est complètement libre et peut travailler sur les affiches, les tracts, les meetings et la lumière, les déplacements, tout ».


La progression de Sébastien Chenu au sein du FN est fulgurante et, le 29 février 2016, lors d’un bureau politique, la direction du parti lui confie la fusion de trois fédérations du nord de la France, dont il devient secrétaire départemental.

Il est donc bien évidemment désigné candidat FN lors des élections législatives de juin 2017 dans la 19e circonscription du Nord, ainsi que porte-parole du Front national pour ces mêmes élections au niveau national.


Voilà qui est le nouveau député FN.

 Ne vous attendez donc pas à ce qu’il remette en cause la loi Taubira. 

D’ailleurs, à ce sujet, la photo ci-dessous en dit long sur certaines ramifications.