Google+ Badge

mardi 6 juin 2017

L' UNION DES DROITES PATRIOTIQUES FAIT SON CHEMIN !

Christian Baeckeroot de retour avec le Parti de la France dans la 10ème circonscription du Nord


Rédigé le Mardi 6 Juin 2017 à 12:49

Ancien député FN et ancien conseiller municipal tourquennois, Christian Baeckeroot est de retour sur la scène politique locale pour défendre les couleurs du Parti de la France.



Il avait choisi de ne pas se représenter aux élections municipales de 2014 et avant cela, fait l’impasse sur les législatives de 2012. 
Élu député FN en 1986 grâce à la proportionnelle, Christian Baeckeroot est un militant d’extrême droite de longue date. 
D’abord élu du Front national à la mairie de Tourcoing, il avait dès le début été un acteur de la rupture entre Carl Lang et Jean-Marie Le Pen, qui avait abouti à la création du Parti de la France, étiquette sous laquelle Christian Baeckeroot avait poursuivi sa carrière d’élu local à Tourcoing.
Aujourd’hui, il se représente à 77 ans, avant tout pour défendre les idées de son parti. « Un certain nombre de sujets n’ont pas été abordés pendant la campagne présidentielle », souligne celui qui réclame une école « dégagée de la tutelle de la rue de Grenelle ». 

Le candidat évoque aussi « la question de l’intégration et de l’islamisation chez nous. Qu’on le veuille ou non, le problème se pose », souligne Christian Baeckeroot, pour qui le « problème » dépasse la question des signes religieux évoquée pendant la campagne de la présidentielle.
Le Parti de la France s’est toujours réclamé de la droite nationale, mais face au FN. Pour ces élections législatives, il présente d’ailleurs des candidats dans plusieurs circonscriptions après avoir noué une alliance avec les comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen, Civitas, la Ligue du Sud et le Siel. 
Dans la dixième circonscription, il est donc clairement en concurrence avec la candidate du Front national, Virginie Rosez, qui incarne la ligne mariniste du parti.
 « Marion Maréchal Le Pen, dont Christian Baeckeroot regrette mais comprend le départ, illustre le constat qu’on a fait.      Marine ne s’occupe pas de ce créneau. Il faut occuper ce terrain. »
« Je suis là pour témoigner de nos idées, poursuit Christian Baeckeroot. 
En 2012, je ne me suis pas présenté car Christian Vanneste occupait un peu ce créneau et je l’avais appelé pour lui dire que je n’y allais pas. »
 Le rapprochement des droites, les deux hommes en rêvent.
 « Mais pour recomposer, il faut que les éléments de langage soient réunis », souligne Christian Baeckeroot, qui se représente donc avec Christiane Pacros, une inconnue dans le landerneau politique local.
Source : http://www.nordeclair.fr