Google+ Badge

jeudi 29 juin 2017

IMMIGRATION / INVASION : L' EUROPE VERS LE CHAOS MIGRATOIRE !



Immigration en Europe : la politique migratoire va se poursuivre avec Macron


merkel-macron-berlin


29/06/2017 – 06h45 Paris (Breizh-Info.com) – Le président de la République, Emmanuel Macron, a participé à une réunion des dirigeants de l’Union Européenne la semaine dernière en compagnie de la chancelière allemande, Angela Merkel, à Bruxelles afin d’évoquer la crise migratoire…  ou plutôt les bienfaits de ces arrivées massives de clandestins. 


Et sur ce sujet, les deux dirigeants s’accordent parfaitement ; à quelques jours du départ du Tour de France à Düsseldorf, on peut même dire qu’Emmanuel Macron suce la route d’Angela Merkel …


En effet, ce dernier a loué la politique migratoire suicidaire de la chancelière allemande. 


Cette politique qui a permis l’arrivée de plus d’un million de migrants en Allemagne, le recrutement d’une main d’oeuvre pas chère et à bas coûts, mais également qui a entrainé une explosion de la criminalité – et de sordides affaires comme lors du nouvel an à Cologne.
Pour Emmanuel Macron, le choix d’Angela Merkel résulte ainsi d’une d’une politique courageuse. 
Ce dernier a aussi précisé que l’accueil des réfugiés faisait partie de la tradition française.


Vidéo:  https://www.youtube.com/watch?v=S--5J7F4Jw8
 « Et je le redis ici : les réfugiés ne sont pas n’importe quels migrants.
 Ce ne sont pas les migrants économiques, ce sont des femmes et des hommes qui fuient leur pays pour leur liberté ou parce qu’ils sont en guerre ou pour leurs choix politiques […] 
Ce qui a été acté aujourd’hui, c’est bien l’accélération de notre procédure de traitement des demandeurs d’asile, le renforcement des moyens pour gérer les frontières extérieures de l’Union européenne – ce qui est une avancée importante – et notre volonté, également commune, d’œuvrer sur les théâtres d’opérations où nos intérêts se jouent, en particulier en stabilisant la frontière libyenne, en soutenant les efforts du G5 Sahel, en développant les accords globaux avec les pays d’origine et de transit pour assurer ensemble une meilleure gestion des frontières, une lutte résolue contre les réseaux de trafiquants et de passeurs et un développement durable de nos r
 »

Le couple franco-allemand a  promis une accélération de la procédure de traitement des demandeurs d’asile, un renforcement des frontières extérieures de l’Europe et une intervention coordonnée sur les terrains d’opérations extérieurs. 

C’est d’ailleurs sur ce dernier point que le président français a fait preuve de lucidité en déclarant : « La crise que nous vivons actuellement sur le plan migratoire n’est pas une crise passagère, c’est un défi de long terme qui ne trouvera sa réponse que dans la stabilisation à long terme en Afrique, au Proche et Moyen-Orient et dans une politique de développement européenne ambitieuse. 
Car pour le reste, l’arrivée massive de clandestins pose déjà d’énormes problèmes avec notamment la reconstitution du bidonville à Calais, signe de l’impuissance de l’Etat à endiguer ce phénomène malgré les moyens économiques colossaux déployés. 

Les autorités publiques n’arrivent toujours pas à gérer les arrivées et les retours des migrants après un bref passage dans les centres d’accueil et d’orientations dont l’efficacité reste encore à prouver.

La volonté d’accueillir davantage de clandestins laisse donc planer d’énormes doutes sur la capacité franco-allemande à gérer la situation. 

Un sentiment d’overdose que redoute certains pays européens hostile à l’immigration notamment ceux du Visegrad comprenant la Hongrie, la république tchèque, la Slovénie et la Pologne.

Justement, la Pologne est en première ligne.  En effet, alors qu’Emmanuel Macron s’est entretenu avec le dirigeant polonais afin de négocier la répartition des réfugiés, ce dernier voit d’un mauvais œil la politique voulue par la France et l’Allemagne surtout après le décès d’un chauffeur routier polonais la semaine dernière près de Calais.   


Mais la commission européenne, soumise à la France et à l’Allemagne sur les questions migratoires, a ouvert une procédure contre la Hongrie, la Pologne et la République Tchèque.

En marche vers le chaos migratoire ?


Crédit photo :  DR [cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine