Google+ Badge

mardi 20 juin 2017

IMMIGRATION / IMPORTATION ! ÇA CONTINUE....;

Champs-Elysées : Ces gens-là commencent à nous seriner gravement…

Publié le 19 juin 2017 - par

 

Et ça continue encore et encore !
« L’individu est décédé ». « Le conducteur était fiché S ». « La situation de notre pays prouve que l’état d’urgence doit être maintenu ».
Rétablissons ces informations en langage policé sans être édulcoré.

Le conducteur étant fiché S, c’est un terroriste qui aurait dû être emprisonné. Et ce terroriste est mort. Et l’état d’urgence ne sert strictement à rien puisque vous les laissez libres comme l’air.
A moins que « état d’urgence » ne signifie, dans leur langage, qu’un conseil destiné à la population qui doit se démerder toute seule pour se protéger des tarés musulmans qui veulent les trucider.
Mohamed Sifaoui, s’exprimant à la télé, a dit que le ramadan est la période qui commémore le djihad depuis la création de l’islam et qu’elle est donc la période idéale, pour les musulmans, d’affirmer leur religion. Par le meurtre, le crime, les attentats contre les non-musulmans ou ceux qui ne sont pas de leur « courant ».

C’est pour ça que, de temps en temps, on apprend qu’une bombe a éclaté dans une mosquée chiite ou inversement, c’est une sunnite qui en a fait les frais, comme à Londres, hier.
Bref, ces gens-là commencent à nous seriner gravement et ceux qui sont en charge de nous rassurer feraient mieux d’apprendre à en parler sans langue de bois.

Nous, on sait que dix mille (10.000) « musulmans radicalisés » vivent librement en France, selon un rapport d’experts. Ils nous en ont même proposés aux dernières députations.
Comme, dans chaque pays de la communauté européenne, il y en a autant voire même plus et qu’ils se baladent, sans risque d’être interpellés, d’un bord à l’autre, dites-nous comment on peut distinguer un musulman d’un autre musulman ?


Dix mille, ça fait un sacré paquet d’emmerdeurs connus des services de police qui préfèrent envoyer leurs troupes traquer le conducteur qui téléphone ou celui qui n’a pas sa ceinture de sécurité.
Devons-nous faire un choix entre mourir par l’action d’un terroriste haineux ou mourir parce qu’on a contrevenu au code de la route ?
Parce que, des gendarmes, y en a plein sur les routes. Mais on préférerait les voir là où crèchent les « musulmans radicalisés » puisqu’ils savent où ils habitent. Là, je pense qu’on serait certainement plus « rassurés » quant à l’efficacité de leur état d’urgence.
Comme le disent Sifaoui et l’autre expert interrogé sur BFM, ne vous attendez pas à ce que ça se calme bientôt !

Déjà, vous savez qu’on est partis jusqu’à la fin du ramadan pour fêter la gloire du djihad. Après le ramadan, ils leur trouveront encore d’autres excuses pour justifier leurs attentats.

Par exemple, le 14 juillet parce que les « croisés » défilent devant eux et que c’est haram ! Ou encore le 15 août parce qu’on vénère la vierge et que c’est haram, aussi. Et puis quoi, encore ? Et puis, tout ! Tout simplement parce que ce sont des musulmans qui nous ont livré leur guerre et que ça ne prendra fin qu’en les exterminant un à un.

Encore faudra-t-il, pour cela, que nos chefs d’états prennent la décision de les éradiquer et non pas de les excuser comme ils le font depuis les années 80 quand les terroristes algériens sont venus commettre les premiers attentats chez nous.
Comme ça fait 40 ans que ça dure et que, au lieu de diminuer ils ne font que s’amplifier, il serait souhaitable, dans un premier temps, de leur donner moins d’importance et de les remettre à leur place, tous.

Et de cesser d’en importer à tour de bras.

Rotrude Martel   http://ripostelaique.com/