Google+ Badge

jeudi 15 juin 2017

DANS L' INTÉRÊT DU PAYS ??? TRIBUNE LIBRE ET POINT DE VUE !

Dans l’intérêt du pays, il est temps que Marine s’efface

Publié le 14 juin 2017 - par  
 

Il faut se rendre à l’évidence, Marine Le Pen n’a plus rien à apporter au Front national. 
Au contraire elle est devenue un repoussoir pour le camp des patriotes.


Elle sera peut-être dimanche la seule élue FN. Maigre consolation pour la présidente d’un parti qui au moment des Régionales de 2015 s’était hissé au premier plan.

Mais depuis cette élection la mécanique s’est grippée. La dynamique qui avait porté le Front national de victoire en victoire au fil des élections a disparu. Pourquoi ?

Parmi les raisons de la désaffection des électeurs pour le FN figure, sans aucun doute, et en premier lieu, l’abandon de ses fondamentaux : la lutte contre l’immigration et la dénonciation de l’islamisation de notre pays.

Au lieu de cela Marine Le Pen qui, souvenons-nous, a été la première à dénoncer les prières de rue lorsqu’elle a pris la présidence du FN en 2011 s’est faite depuis beaucoup plus accommodante avec l’islam.



La politique familiale ensuite. Son absence remarquée lors des grandes manifestations de « la manif pour tous » en 2013, la présence grandissante d’un lobby homosexuel parmi les dirigeants du Front national ont découragé les plus conservateurs de ses électeurs. 
Le départ de Marion Maréchal-Le Pen a consommé la rupture.

Mais le coup de massue a été pour les militants et sympathisants le calamiteux débat de l’entre deux tours. 
Alors qu’on s’attendait à un face à face homérique entre deux adversaires que tout séparait, les téléspectateurs ont assisté à un combat de boxe surréaliste au cours duquel Marine Le Pen a multiplié les coups bas contre son adversaire sans jamais parvenir à le déstabiliser. 
Montrant son incapacité à présenter et à défendre ses idées face à un adversaire parfaitement maitre de la situation.


Perte de confiance

Un débat raté aux conséquences désastreuses qui lui a fait perdre plusieurs points dans les sondages en démobilisant son électorat du second tour. Cet échec retentissant a aussi et surtout entamé sérieusement sa crédibilité et ses espoirs d’accéder un jour à la présidence de la République.

Désormais c’est le doute dans la capacité du Front national à gagner un jour les élections qui a gagné ses supporters. Une perte de confiance qui s’est traduite dans les résultats du premier tour des élections législatives.

Hervé de Lépinau qui tente de conserver le siège de Marion Maréchal-Le Pen dont il était le suppléant à Carpentras enregistre une perte de 3500 électeurs par rapport à 2012 :

 « La mauvaise prestation de Marine Le Pen dans le débat de l’entre deux tours n’a pas facilité la mobilisation des électeurs » souligne-t-il. 

Dans le Gard, Gilbert Collard qui ne devance son adversaire de la République en marche (LREM) que de 48 voix s’inquiète : « L’électorat du FN ne s’est pas mobilisé dans sa totalité ».

Au FN, plus encore que dans d’autres partis, on s’attend à de vifs échanges dés le soir du second tour. 
Le congrès qui aura lieu dans quelques mois à une date qui n’est pas encore fixée s’annonce houleux. Pourtant ni les candidats, ni les militants n’ont ménagé leur peine pour défendre les couleurs du parti souverainiste. 
La question de l’euro sera évidemment au cœur des débats. Mais il n’est pas question de remettre en cause le leadership de Marine Le Pen. Le sujet est tabou au FN !


Il faudra bien pourtant sortir le camp des patriotes de l’impasse politique où il se trouve aujourd’hui. 

Avec 70% d’opinions défavorables, Marine Le Pen est largement rejetée dans les enquêtes d’opinion, alors que les idées défendues par le Front national, sur l’immigration notamment, sont soutenues par une majorité de Français.

Le temps est donc venu pour Marine Le Pen qui a permis au Front national de progresser régulièrement d’élection en élection de s’effacer. 


Elle n’est plus la locomotive qu’elle a été ces dernières années. Il est temps qu’elle prenne du repos et de la distance vis-à-vis de la vie politique !

Un repos salutaire qui devrait permettre une recomposition du paysage politique à droite autour d’un mouvement authentiquement patriote et souverainiste attaché à la défense de notre société et de notre civilisation. 

Une droite fièrement ancrée dans ses valeurs et ses convictions prête à relever tous les défis grâce à la richesse des personnalités qui la composent. 

Patriotes, l’heure de prendre des initiatives a sonné !

Source:   Alain MARSAUGUY   http://ripostelaique.com/