Google+ Badge

jeudi 8 juin 2017

COMMUNIQUÉ OFFICIEL DU " SIEL " !

Communiqué officiel 

Les raisons politiques de ma démission du groupe FN-IDF Bleu Marine au Conseil régional Île-de-France

par Karim Ouchikh
Président du SIEL,
Conseiller municipal et d’agglomération de Gonesse,
Conseiller régional Ile-de-France.



Par lettre recommandée avec accusé de réception en date du 6 juin 2017, j’ai donné ma démission du groupe FN-IDF Bleu Marine en la notifiant à son président, Monsieur Wallerand de Saint-Just. 


Cette décision politique doit s’apprécier au regard des responsabilités nationales que j’assume à la tête du SIEL depuis 2014.

Depuis près de trois ans, j’ai pris acte du refus larvé de la direction nationale du FN de créer sincèrement les conditions politiques d’un large rassemblement patriotique à vocation majoritaire, celle-ci préférant davantage s’entourer de ralliés que d’alliés.


 Le SIEL a fait les frais de cette stratégie d’isolement stérile : tournant le dos à ses engagements de 2012, écartant tout dialogue, Marine Le Pen a refusé de consentir au SIEL un espace politique de droite au sein d’un Rassemblement Bleu Marine devenu, dès 2013, un astre politique mort. 

Ce faisant, ni le SIEL, ni le RBM n’ont disposé des moyens véritables d’élargir à droite la base électorale de Marine le Pen : à l’issue de l’élection présidentielle, chacun a pu mesurer les conséquences désastreuses de cette politique d’enfermement qui prive, en définitive, les forces patriotiques de ce pays de la capacité de conduire enfin les affaires de la France.

Refusant d’accepter cette stratégie suicidaire et de tolérer plus longtemps les marques de mépris dont il faisait constamment l’objet, le SIEL a décidé souverainement de quitter le RBM en novembre 2016. 


Au regard de cette rupture politique qui a conduit notamment le SIEL à présenter des candidats aux législatives qui seront opposés partout à ceux du FN, j’ai donc fait le choix de quitter le groupe FN-IDF Bleu Marine, autant par cohérence politique nationale que par souci de disposer d’une totale liberté de parole et d’action en région Ile-de-France.