Google+ Badge

mardi 6 juin 2017

CHRONIQUE DU " VIVRE ENSEMBLE " ! ACTUALITÉ !

Chronique de l’échec du « vivre-ensemble » au 6 juin 2017

Des passeurs d’envahisseurs Soudanais arrêtés puis mis en examen

Vendredi, un juge d’instruction de Beauvais a mis en examen 3 hommes soupçonnés d’avoir organisé le passage d’envahisseurs vers le Royaume-Uni. 

Ils opéraient depuis l’aéroport de Beauvais-Tillé.

Les 3 hommes, d’origine soudanaise, mis en examen à Beauvais habitent Limoges (87), Dammarie-les-Lys (77) et Calais (62). Ils se seraient connus dans un camp de transit pour envahisseurs en Italie. 

Ils fournissaient aux candidats au passage en Grande-Bretagne un faux passeport et un billet d’avion au départ de l’aéroport de Beauvais Tillé. Le tout pour 1.500 euros.

Après plusieurs mois d’enquête menée par la brigade mobile de recherche de Lille de la Police de l’air et des frontières, les 3 hommes ont été arrêtés et mis en examen.


Les chefs d’accusation sont multiples mais on retiendra l’aide à l’entrée illégale de migrants, escroquerie en bande organisée et fabrication de faux documents administratifs. 


 2 des 3 mis en examen ont été placés en détention provisoire à Beauvais et Amiens, le dernier ayant été laissé libre. L’enquête se poursuit notamment vers la région parisienne pour retrouver celui qui fournissait les faux passeports.



Un ‘jeune’ insulte la police depuis son scooter et fait l’apologie du terrorisme

Saint-Denis : six mois avec sursis pour avoir insulté la police

Le 30 mai dernier, à Saint-Denis, un « jeune » à scooter dépasse une patrouille de police en faisant un doigt d’honneur. Avant de disparaître, il lâche : « Je vais prendre une voiture-bélier comme à Nice ». 
Le surlendemain, lors d’un nouveau passage devant la patrouille, il récidive et cette fois les menace : « de tout faire sauter quand le ramadan sera fini ».

Ces deux épisodes lui ont valu d’être jugé ce samedi en comparution immédiate, pour apologie du terrorisme et outrage sur personnes dépositaires de l’autorité publique. 

 Le prévenu âgé de 21 ans se dandine d’un pied sur l’autre, les yeux plantés dans le plafond et enchaîne les perles : « Je n’ai jamais vendu de stupéfiant. 

D’ailleurs, je n’ai jamais rien fait de ma vie », ou encore : « J’ai une situation, je suis à Pôle emploi. Je ne suis pas un terroriste ! ».

Le comble : ce jeune visiblement allergique à l’uniforme habite chez son frère qui est… policier. L’avocate des cinq fonctionnaires outragés lui a rappelé que : « Derrière ces uniformes, il y a des êtres humains. 
Vous aimeriez que l’on traite votre frère de cette manière ? ».

Le tribunal l’a condamné à six mois de prison avec sursis pour outrages et l’a relaxé de l’apologie de terrorisme.




 Il étrangle sa compagne devant ses enfants puis s’enfuit en Tunisie

L’homme soupçonné d’avoir étranglé dans la nuit de jeudi à vendredi sa compagne à La Trinité, près de Nice (Alpes-Maritimes), et activement recherché par la gendarmerie, pourrait avoir gagné la Tunisie.
Selon les derniers éléments, il est probable que le responsable de «cet homicide volontaire ait pu, très rapidement après les faits, rejoindre l’Italie pour se rendre ensuite en Tunisie», précise le procureur de la République de Nice.
La victime, une mère de deux enfants de 6 et 5 ans présents au moment du meurtre qui fêtait jeudi soir ses 29 ans, a été retrouvée par les gendarmes et les pompiers à son domicile, un sac autour de la tête et une cordelette autour du cou. 
 Ce sont des proches du couple, chez lesquels le meurtrier avait laissé, avant de s’enfuir, les deux enfants, qui avaient donné l’alerte. Il leur avait indiqué avoir quitté le domicile conjugal en y laissant sa femme inconsciente.




Ismail assassine un boxeur au Mont-Mesly/Créteil

Deux frères comparaissaient depuis lundi devant la cour d’assises du Val-de-Marne pour l’assassinat d’Hermann Nolga, qui avait été la cible de tirs dans la cité du Mont-Mesly à Créteil le 7 juin 2014.

La victime était morte des suites de ses blessures après s’être fait tirer dessus en juin 2014 au Mont-Mesly (Val-de-Marne). 

Le verdict a été rendu vendredi dans le procès pour l’assassinat du boxeur Hermann Nolga à Créteil en 2014. Le frère aîné, Ali B., 33 ans, a été acquitté. Seul à avoir reconnu avoir tiré, Ismail a été condamné à 12 ans de réclusion criminelle.

Hermann Nogla, 25 ans à l’époque, avait été la cible de tirs au Mont-Mesly à Créteil alors qu’il participait à un anniversaire dans la nuit du 6 au 7 juin 2014. 
C’est lui qui, dès le lendemain sur son lit d’hôpital, avait expliqué aux policiers que les deux frères lui avaient tiré dessus, vraisemblablement en raison d’un différend qui remontait à des années.
  
Il était finalement mort de ses blessures. 

L’oncle d’Hermann, qui était allé sur place ce soir-là, est venu raconter devant la cour d’assises du Val-de-Marne de quelle manière Ali lui faisait la «misère» lorsqu’ils étaient plus jeunes.

About Noël Franc-Garde

Militant nationaliste depuis son adolescence. Collaborateur au site, en charge notamment de l'agenda.