Google+ Badge

vendredi 30 juin 2017

BONNE INITIATIVE Mr LE MAIRE ..

Le maire de Lorette interdit voiles et burkinis sur le plan d’eau communal

Publié le 29 juin 2017 - par  

 

Voilà l’été ! chantent les Négresses vertes.

Pour nous, c’est : « voilà l’été, les musulmanes veulent se baigner !».

L’an dernier, nous avons eu le grand opéra-comique du burqini qui a défrayé la chronique. 

Ces chers musulmans, toujours à l’affût d’une discrimination contre eux dirigée, nous ont amusés tout l’été à réclamer le droit, pour leurs femmes, de se baigner habillées de pied en cape, dans les eaux calmes de la Méditerranée.

Cette année, c’est dans une petite commune de la Loire que le « feu » s’est déclaré. Le maire de Lorette a publié la réglementation en vigueur dans la toute nouvelle piscine municipale qui interdit toute baignade « habillée ».

Pour nous, non-musulmans, il n’y a rien d’extraordinaire à cela. Depuis que les piscines existent, le maillot une pièce ou deux pièces pour les dames est exigé comme le slip ou le boxer pour les hommes. 
Il est interdit de se baigner en short ou en monokini et encore bien moins avec tee-shirt, en robe ou autre voile.

Est-ce que nous avons saisi la justice, le préfet, le procureur de la République et tout le toutim contre ces réglementations généralisées dans les piscines en France ? Non.

Mais… Les musulmans, eux, ne l’entendent pas de cette oreille. Depuis l’an dernier, ils ont compris qu’on pouvait faire plier l’Etat, la Haute Cour et le Bon Dieu, s’ils avançaient que cette interdiction s’assimilait à une discrimination contre les musulmans.

Pourtant, quand on va à la mer ou à la piscine, c’est pour se rafraîchir, non ?

Euh… Quand on a chaud, qu’on aime à offrir nos corps nus à la chaleur du soleil tant attendu pendant le long hiver, on peut avoir une certaine répugnance à côtoyer des personnes suant sous leurs habits.
Non pas que la senteur nous dérange, non ! Pensez donc ! 
Non, simplement ces femmes nous font pitié et, à les voir ainsi attifées, elles nous donnent l’impression d’être des privilégiés de la vie.

Privilégiés, nous ? Mais n’avons-nous pas économisé pendant toute une longue année pour nous offrir ces quelques jours de repos bien mérité pour qu’un voile ou un burqini viennent nous culpabiliser ?
Et puis, se baigner dans une piscine avec des personnes en burqa et autres voiles, c’est vrai, ce n’est pas hygiénique. Comment peut-on savoir si cet accoutrement n’a pas été porté dans des endroits pollués ou depuis longtemps ?

Quand on évolue à moitié nus dans un bassin aux dimensions limitées avec des femmes entièrement habillées, c’est pas comme traverser un trottoir pour les éviter. Ou on nage bien et vite ou on attend qu’elles n’y soient plus pour y entrer. Est-ce normal de devoir, nous, nous y conformer ?

C’est pareil quand on est à la plage. On est dans l’eau et on aperçoit, tout à côté, une femme musulmane, empêtrée dans une combinaison intégrale ou en robe et foulard alors qu’on se sent libre d’évoluer au gré des vagues, sans interdit et, surtout, sans habit. Devons-nous nous sentir coupables ou responsables d’une telle disparité ?

D’ailleurs, vous aurez certainement remarqué que, lorsque ces femmes sortent de l’eau, elles sont le point de mire de tous les regards masculins de l’endroit.

Forcément, leur robe colle à leur peau en moulant toutes les formes de leur corps.


C’est bien plus subjectif qu’un maillot de bain dégouttant, vous en conviendrez ! 

N’importe quel homme (ou femme, aussi, il y en a !) normalement constitué peut s’exciter sur un fantasme, n’est-ce pas. Et cela ne les dérange pas et ça ne dérange pas leurs mâles, non plus ?

Et ben non ! Ces femmes et leurs hommes et toutes les associations bien pensantes ont décidé que c’était comme ça qu’elles devaient montrer leur corps et profiter des bains de mer ou à la piscine.
Que nous soyons gênés par cet exhibitionnisme ne les intéresse pas. Ils s’en moquent.

Notre espace vital doit se conformer à leurs us et coutumes et vous verrez qu’après avoir été taxés d’islamophobie, de discrimination et autre gracieusetés musulmanes, nous serons bientôt accusés de voyeurisme.
D’ici qu’ils interdisent les plages et piscines à tous les non-musulmans, aux horaires qu’il leur conviendra de fixer, il n’y a pas à en être surpris.

Voilà l’été – é – ! Voilà l’étéééé !

Daniele Lopez    Riposte Laïque