Google+ Badge

mercredi 7 juin 2017

AVEC GARRIDO , ON ATTEIND DES SOMMETS .........

Ce serait illégal de comparer Mélenchon à Doriot… Et Garrido à Pinochet, on peut ?

Publié le 7 juin 2017 - par



Si Raquel Garrido n’existait pas, il faudrait l’inventer.

 Il faut reconnaître qu’avec son époux Corbière, ils se sont bien trouvés, et pas seulement pour bénéficier d’un logement social dont le loyer défie toute concurrence.
http://ripostelaique.com/corbiere-garrido-ne-paient-que-40-dun-loyer-parisien-de-84-m2.html


Invitée par Olivier Galzi, sur CNews, elle nous montre comment les politiciens peuvent mentir, tricher, utiliser la langue de bois, dire, deux minutes plus tard, le contraire de ce qu’ils ont dit auparavant…
Résumé des propos d’une femme qui est tout de même avocate : Vive la liberté, mais pas de liberté pour les ennemis de la liberté, que bien sûr, je m’arroge le droit de désigner moi-même !

Cette interview est à repasser dans les écoles de journalisme.

Passons sur la première partie, la critique de la loi travail, où, entre nous, Garrido a encore beaucoup de progrès à faire pour être au niveau d’un Filoche, et se faire comprendre des Français. 
Même si elle a dit des choses justes, sa vision est tellement dogmatique qu’elle demeure très abscons. 
Le tout au milieu de conneries énormes, comme la sortie du nucléaire qui générerait de l’emploi.
Mais le plus intéressant n’est pas là. Apparemment, Garrido, au nom de Mélenchon, a demandé, et obtenu, un droit de réponse, rien de moins. Les faits sont simples. 
On revient à l’affaire Cazeneuve, à qui Méluche a reproche d’avoir fait gazer, quand il était ministre de l’Intérieur, tous les manifestants de France et de Navarre. 
Le coup du gaz était sensible en France, Mennucci saute sur l’occasion.

Dans un autre style mais sur le même registre, sur l’antenne de CNews, Jean-François Kahn aurait comparé le chef des Insoumis à Doriot. 
Et selon Garrido, qui ose par ailleurs dire qu’elle refuse la judiciarisation du débat politique, ce serait illégal, rien de moins !

Bref, elle passe son temps à nazifier Marine Le Pen et les militants du FN.

 Elle se vante, lors de l’entretien, d’une victoire judiciaire (sans préciser si les juges étaient au Syndicat de la Magistrature) obtenue contre Marine Le Pen par Mélenchon, qui avait qualifié la présidente du FN de fasciste, rien de moins.


Donc, selon la logique de la commissaire politique, et par ailleurs avocate de Méluche, Raquel Garrido, quand Jean-François Kahn compare son gourou à Doriot, c’est illégal, mais quand Mélenchon qualifie Marine de fasciste, et que c’est autorisé par un tribunal, c’est une victoire de la démocratie ! 
Et le pire est qu’elle ne paraît pas se rendre compte de l’énormité de ses propos, et de la logique totalitaire et fasciste de son discours.

Autre grand moment, elle essaie de dire que quand Mélenchon a dit, parlant encore de Cazeneuve : « Celui qui a organisé l’assassinat de Remi Fraisse », le camarade Méluche n’aurait pas traité Cazeneuve d’assassin !     
Galzi a beau jeu de lui faire remarquer qu’en droit, celui qui organise un assassinat est un assassin.   Eh bien, pas pour l’avocate Garrido !


Et, cerise sur le gâteau, Garrido, qui ose se réclamer de la défense de la proportionnelle, se vante de mener une campagne « Zéro député pour le Front national ». 

Donc, cette grande démocrate trouverait normal qu’un parti qui a fait 33 % des voix au deuxième tour, 11 millions d’électeurs, n’ait aucun député. 

Elle est cohérente, puisqu’elle encourageait les Français à lutter contre le FN, « jusqu’au dernier survivant », rien de moins.

Mais où le présentateur est habile, c’est quand il lui fait remarquer que dans ce cas, la cohérence est de retirer tous les candidats des « Insoumis » arrivés en troisième position dans une primaire, et de faire voter « En Marche » pour battre le FN. 

Et là, Garrido s’emmêle les pinceaux, mais est incapable de confirmer ce choix politique, essayant de nous enfumer avec la langue de bois habituel.

Au fait, si je compare Garrido, qui est née au Chili, avec Pinochet, parce qu’elle paraît prête à utiliser les mêmes méthodes contre le FN que le dictateur chilien contre ses opposants, c’est légal ou pas ?
Paul Le Poulpe    http://ripostelaique.com/