Google+ Badge

samedi 27 mai 2017

REVUE DE PRESSE ET ÉLECTIONS LÉGISLATIVES !

L’extrême droite

Le Front National n’a pas l’apanage de l’extrême droite. 

Les législatives donnent l’occasion à quelques groupuscules d’émerger. 

C’est le cas du SIEL (Souveraineté, identité et libertés) qui se présente comme "la vraie droite". Présidé par l’ancien avocat socialiste Karim Ouchikh, il a investi un candidat en Gironde.

L’Union des Patriotes présente quant à elle un candidat en Charente. 
Elle rassemble les Comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen, le Parti de la France de Carl Lang, Siel et Civitas

Ce dernier mouvement sera présent en Gironde, dans le Médoc qui a voté en masse pour Marine Le Pen. 

Le discours sécuritaire et identitaire de ces partis est essentiellement axé sur le rejet de l’islam et la lutte contre l’immigration.


Besoin d’argent pour survivre

Contrairement à l’élection présidentielle, où les frais de campagne ne sont remboursés au candidat que s’il atteint la barre des 5%, les législatives permettent l’obtention de financements publics beaucoup plus aisément. 

Ainsi, il suffit d’obtenir 1% des voix dans 50 circonscriptions pour se voir verser des fonds par l’Etat, sans qu’il soit besoin de décrocher le moindre siège à l’Assemblée nationale. 

Par ailleurs, pour chaque député élu, le parti perçoit une deuxième enveloppe de subventions. 
 
 
En tout état de cause, les micropartis ont intérêt à profiter de la donne existante, car une remise à plat du financement des partis est à l’étude au ministère de la Justice, désormais dirigé par François Bayrou. 

Dans son optique de moraliser la vie publique, le garde des Sceaux s’est vu remettre un rapport rédigé par le député de l’Aisne René Dozière, le grand spécialiste des comptes de l’Etat. 

Celui-ci conditionne le statut de parti, financé par des subventions publiques, à la présentation de 100 candidats ayant obtenu chacun 2,5 % des suffrages exprimés. 

En d’autres termes, les petits mouvements devront investir deux fois plus de candidats qu’aujourd’hui, tout en espérant que ceux-ci multiplient leur score par 2,5. 


 Lu dans Sud-Ouest
 http://www.sudouest.fr/2017/05/27/qui-sont-ces-micropartis-qui-se-presentent-aux-legislatives-
3467726-710.php