Google+ Badge

dimanche 21 mai 2017

PORTRAIT: QUI EST HÉLÈNE SCHIAPPA SECRÉTAIRE D' ÉTAT ???

Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat qui veut émanciper les rondes par la fellation

Publié le 20 mai 2017 - par -
 

Emmanuel Macron avait promis un Ministère « plein et entier » du Droit des Femmes… pour finalement le remplacer par une Secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes !


Déjà échanger un ministère contre un simple secrétariat d’Etat, donne une idée du véritable intérêt de ce monsieur pour les femmes… ce qui lorsque l’on connaît ses idées pro-islam et le nombre de gages donnés aux islamiques (via certaines nominations), ne devrait pas nous surprendre… mais ne nous dispense pas d’une véritable rage envers ce tartuffe !


Rappelons en effet que l’islam considère la femme comme un sous-être devant, sa vie durant, être soumise à un homme (père, frère, mari, oncle…), qu’il lui est impossible de décider de quoi que ce soit sans en référer à celui-ci, qu’elle ne peut sortir seule, que lors d’un héritage la part à laquelle elle a droit n’est que la moitié de celle d’un frère, et que, selon le degré de radicalisation de son « maître » elle est tenue, sous l’hypocrite prétexte de pudeur, de cacher ses atouts féminins en s’affublant, au mieux d’un simple foulard, au pire d’une burqa la recouvrant des pieds à la tête, par tous les temps et en toutes occasions publiques !


Il est vrai que lorsque l’on a pour dessein de dézinguer la loi de 1905, cela semble cohérent…

Ce qui l’est moins c’est de faire semblant de promettre une égalité avec les hommes quand les propres préférences du nouveau président nous prouvent le contraire !


Et d’autre part, comment prendre ce poste au sérieux quand il échoit à la pire personne que le cuistre Macron pouvait choisir : Marlène Schiappa !


Le Journal Le Monde nous offre d’elle un portrait soft, en nous présentant « la nouvelle secrétaire d’État comme s’étant fait connaître par un blog, « Maman travaille », lancé en 2008, tiré de son expérience personnelle de jeune mère confrontée à des horaires à rallonge à l’agence de communication Euro RSCG. »


« Puis, devenue journaliste, chroniqueuse, organisatrice d’événements liés à son réseau, lobbyiste, auteure d’une quinzaine d’ouvrages consacrés aux droits des femmes (l’un des derniers porte sur la culture du viol), la nouvelle secrétaire d’État a pour elle la réputation de connaître son sujet et de savoir faire preuve de ténacité. »


Mais ce portrait fait bizarrement l’impasse sur un aspect peu ragoutant de la donzelle, que pourtant la blogueuse Daria Marx rappelle ; la Schiappa est également l’auteur d’un prétendu « livre érotico-rigolo » paru en 2010 sous le nom de « Osez l’amour des rondes ».


Présenté comme un guide ludique sur la sexualité, Daria Marx estime pourtant qu’il s’agit surtout de « sexisme car au final, Marlène Schiappa ne cesse de définir la femme grosse qu’à travers le prisme du plaisir qu’elle est censée offrir à l’homme.


Daria Marx qui a une autre idée des femmes rondes et grosses, ne s’est jamais privée de lui faire connaître son opinion par tweets rageurs, et encore plus aujourd’hui  :
De propos « grossophobes » (terme désignant les discriminations faites aux femmes en surpoids), en clichés humiliants tels que « les grosses puent, se laissent aller, ne sont pas séduisantes », l’auteur va également révéler au lecteur au détour d’une phrase : la fellation : la spécialité des rondes !!! 


Jugement aussi méprisant pour les femmes pulpeuses, que pour tous les hommes qui seraient donc incapables d’avoir d’intérêt pour une femme autrement qu’en fonction de son « potentiel » sexuel… c’est sans doute vrai pour les machos qu’elle côtoie, mais heureusement il en existe bien d’autres, plus généreux et plus humains qui savent qu’en tout être humain il existe des trésors autres que physiques… qu’il faut juste se donner la peine de chercher, au-delà de la simple apparence, parfois si trompeuse !

Avouez qu’être à ce point dédaigneuse d’une partie de ses congénères n’augure rien de bon sur sa vision de l’égalité hommes/femmes !


D’autant plus qu’on se demande bien d’où elle a pu tirer sa « science » des grosses, puisque, compte tenu de sa bienveillante opinion envers elles, il est difficile de croire qu’elle en côtoie beaucoup, de manière suffisamment intime, pour connaitre leurs préférences sexuelles et leurs prétendues spécialités !


Avec ce genre de verdict préconçu, méprisant et méprisable, il est loisible de se faire une idée précise de l’humanité de la dame, et avec autant de légèreté qu’elle, la cataloguer sans autre preuve dans le clan des crapules prêtes à vendre père et mère pour se faire une place au soleil… et Dieu sait s’ils sont nombreux en politique.


Mais le comble du culot est atteint lorsque la svelte Schiappa prétend : « Mon but en l’écrivant, c’était justement de sortir les rondes du ghetto. (…) Je me suis dit en l’écrivant Si une seule jeune femme ronde referme ce livre en ayant un peu plus confiance en elle-même : c’est gagné » !


Ah oui ? Avec toutes les saloperies déversées sur les grosses, elle pense vraiment cette vermine que toutes les rondouillardes qui souffrent de leurs rondeurs omniprésentes, iront mieux après la lecture de son torchon ?


Donnons-lui rendez-vous dans quelques décennies, lorsque les aléas de la vie, l’âge, la ménopause… auront transformé son élégante silhouette d’aujourd’hui en des contours flous et ramollis… comme elle devrait se mépriser alors si elle a toujours en tête les mêmes vils clichés sur les rondes !

M’a plutôt l’air d’être une belle potiche la Schiappa, comme souvent les femmes en politique d’ailleurs, puisque ce marigot grouille de misérables sexistes, dont les propos grivois et les attitudes équivoques (ou pas) sont parait-il légions, d’après moult témoignages d’élues.



Potiche choisie sans doute parce présentant un physique agréable et  sans afficher une rondeur la taxant aussitôt  « spécialiste en fellations », il n’est donc pas interdit, avec autant d’aplomb qu’elle, de penser que peut-être elle n’est pas trop farouche, défaut rédhibitoire pour avancer parmi de gros porcs vaniteux !

« En dehors d’un bref passage au cabinet de la ministre des droits des femmes Laurence Rossignol en 2016, elle n’a pas d’expérience en politique à ce niveau, ce qui pourrait être un handicap, particulièrement dans son poste dont le titulaire ne dispose que de peu de moyens propres et doit mobiliser les autres membres du gouvernement ».

Une « assistée » en quelque sorte !


Conclusion ; le fameux secrétariat d’Etat pour « l’égalité entre les hommes et les femmes » semble déjà n’être qu’une vaste fumisterie, comme pratiquement tout le programme Macron, poudre aux yeux destinée à faire croire à la gent féminine que le monsieur a de la considération pour elle, quand c’est tout le contraire.
Nommer autant de femmes que d’hommes dans un gouvernement restera un véritable leurre, tant que tout sera fait pour barrer la route de la Présidence, à une femme de valeur, qui malgré défauts et faiblesses, dépassent tous ces marioles de cent coudées pour ce qui est de l’amour de la Patrie et des patriotes.


Josiane Filio      http://ripostelaique.com/marlene-schiappa-


P.S. Petit message personnel d’une ronde à la nouvelle Secrétaire d’Etat :
Sources :
http://www.20minutes.fr/high-tech/2070707-20170518-marlene-schiappa-nouvelle-secretaire-etat-rattrapee-livre-rondes
http://www.leparisien.fr/politique/la-secretaire-d-etat-marlene-schiappa-epinglee-pour-un-livre-sur-les-femmes-rondes-18-05-2017-6961476.php
http://www.francetvinfo.fr/politique/gouvernement-d-edouard-philippe/marlene-schiappa-la-secretaire-d-etat-a-l-egalite-femmes-hommes-rattrapee-par-un-livre-erotico-rigolo-juge-sexiste_2196680.html
http://www.lemonde.fr/politique/article/2017/05/17/marlene-schiappa-une-blogueuse-militante-aux-droits-des-femmes_ 5129155_823448.html#q37h1W3yRupDW3Uq.99