Google+ Badge

lundi 8 mai 2017

PATRIOTISME ET NATIONNALISME ! UNE MISE AU POINT !

Patriote désigne une ou des personnes animées du sentiment de patriotisme.

En France

les « Patriotes » : Mouvement d'opposition hétéroclite de la prérévolution française favorable à la convocation des États généraux
la « presse publiciste patriote » qui durant l'année 1793 en appelle au « Salut public » 1
les « Sans-culottes » qui — équipés de leur seul enthousiasme — remportent la même année sans combat la bataille de Valmy contre une coalition d'armées anti-révolutionnaires.
les « Résistants », pendant la période de l'Occupation allemande, durant la seconde Guerre mondiale.


Nationalisme

Le nationalisme est un principe politique1, né à la fin du XVIIIe siècle, tendant à légitimer l'existence d'un État-nation pour chaque peuple (initialement par opposition à la royauté, régime politique qui en France sera ensuite nommé Ancien Régime). 

Ce principe politique s'est progressivement imposé en Europe au cours du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Les historiens ne présentent pas ce nationalisme, en général, comme une idéologie, car il est peu et mal argumenté ou justifié par des intellectuels. Depuis son avènement il est en revanche facilement présenté comme une évidence dans la vie politique et sociale2.

Ce terme désigne aussi des mouvements politiques déclarant vouloir exalter une nation sous toutes ses formes (État, culture, religion, ethnie, race, traditions, préférence nationale pour l'emploi...), par opposition aux autres nations et populations. Cette deuxième variante du mouvement s'est développée à partir de la fin du XIXe siècle, vers 1870 : chauvine et xénophobe, elle trouvait alors ses militants principalement dans la petite bourgeoisie3,4,5.

Le nationalisme apparaît aussi, à partir du milieu du XIXe siècle, comme un sentiment national plus ou moins répandu et exalté au sein de la population d'un pays, et s'invitant (surtout au XXe siècle) au sein de multiples doctrines ou idéologies politiques, allant du communisme (par exemple le concept de Patriotisme anti-impérialiste de Mao Tsé-Toung) et du fascisme (concept de Totalitarisme anticapitaliste de Benito Mussolini) jusqu'aux démocraties parlementaires, en passant par la Troisième Internationale léniniste. 

Ainsi il a souvent servi de justification aux épurations ethniques6 du XXe siècle, peut-être parce que le sentiment national est devenu « puissamment mobilisateur », comme l'avaient compris dès le printemps des peuples de 1848 certains conseillers de dynasties européennes7,8.


On peut distinguer trois formes principales de nationalisme, le nationalisme ethnique, ou ethnonationalisme, qui est la forme de nationalisme dans lequel la « nation » est définie en termes d'appartenance ethnique (critère se voulant parfois « biologique », avec des recherches de marqueurs ADN, depuis le XXe siècle), le nationalisme civique, le plus souvent inspiré par des notions issues du droit du sol et le nationalisme culturel, position intermédiaire entre les deux autres formes et dans lequel la nation est définie par une culture commune9.  

Source Wikipédia

Site : http://jean-marielebraud.hautetfort.com/

BLOG : http://pdfbretagne.blogspot.fr/

Blog:  http://pdfjeunesbretagne.over-blog.com/

Mail : pdfbretagne@orange.fr