Google+ Badge

lundi 22 mai 2017

NANTES , C' EST PLUS BELLE LA VIE ???


Nantes : fusillade au pistolet mitrailleur dans le quartier sensible de Bellevue, un homme blessé

Le Quartier Bellevue à Nantes
22/05/2017 – 04H00 Nantes (Breizh-Info.com) –Deux hommes armés de pistolets mitrailleurs ont tiré vers minuit, dans la nuit du 17 au 18 mars, sur un groupe de quatre hommes qui stationnaient place des Lauriers. 

Deux séries de tirs ont été faites,  une en l’air, l’autre sur le sol. 
Une balle à ricoché, blessant un homme au talon.
Rapidement sorti de l’hôpital, il a porté plainte contre X. Les tireurs ont, eux, pris la fuite.

Située près du quartier sensible de Bellevue, la place des Lauriers est une des plaques tournantes de la vente de drogue. 

Elle constitue un lieu très  sensible, au point que depuis plusieurs années il est fortement recommandé aux agents de contrôle de la TAN de ne pas descendre à la station qui dessert la place.

On ignore encore si ces nouveaux tirs sont en lien avec ceux survenus le 29 avril rue de Préfailles aux Bourderies. 

Trois personnes ont alors été arrêtées le 9 mai. 

Elles ont été d’ores et déjà  mises en examen, dont une pour tentative de meurtre. 

LM

Nantes. Des fêtards détroussés près des Machines de l’île


Nantes_Cambriolages_en_série_incendies_voiture_vols_tire

22/05/2017 – 06H00 Nantes (Breizh-info.com) – Ce week-end, des fêtards attardés ont encore été détroussés aux abords du Hangar à Bananes. 

La semaine dernière, au moins sept personnes auraient été la cible de voleurs violents qui les ont frappés à coups de cutter, de batte ou de poing. 

Ils ont été délestés de leurs valeurs (blousons, porte-monnaies, portables).
Ces vols seraient devenus fréquents depuis qu’une bande aurait pris ses quartiers aux abords des établissements nocturnes de l’île de Nantes, au vu et au su de tous.
Selon nos informations, elle comprendrait cinq à six jeunes majeurs qui seraient issus du quartier sensible de Bellevue. 
Ils se positionneraient entre le pont Anne de Bretagne et les machines de l’île, du jeudi au samedi vers 4 heures du matin. 
Les arbres disséminés sur l’esplanade, déserte à cette heure ci, permettent de se dissimuler avec succès.
Par ailleurs c’est par là que passent la plupart des fêtards, passablement ivres à cette heure, pour rejoindre le centre-ville. Ils sont la cible prioritaire ainsi que les petits groupes de jeunes, notamment de filles.  
Cela se reproduirait régulièrement depuis plusieurs semaines  à cet endroit, 
Reste à savoir ce qu’attendent les pouvoirs publics pour réagir; ont ils peur que le mythe de « Nantes, ville où il fait bon vivre » soit brisé ? 

Qu’une victime soit sérieusement blessée, voire décède, sous les coups de ses voleurs ? 

LBG
Crédit photo : DR [cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine



ET AUSSI


22/05/2017 – 06H00 Nantes (Breizh-info.com) – Selon nos informations, samedi 20 mai peu après 13 heures, un vendeur d’huîtres du marché de la Petite Hollande s’est fait voler sa caisse, avec toute la recette de la matinée. 
La semaine précédente, c’est un poissonnier qui avait subi la même mésaventure. 

Dans les deux cas, caisse et recette ont disparu pendant le remballage de leur banc.
Dans les deux cas, le signalement du voleur, le mode opératoire  et l’heure du forfait coïncident. 

Le malfaiteur a profité d’un moment d’inattention des vendeurs pour s’introduire sur le banc et s’éclipser avec la caisse.
 A chaque fois le préjudice dépasserait 1000 €. 


« Les poissonniers font beaucoup de chiffre, c’est pratique pour les voleurs », remarque un commerçant habitué du marché. 
« Et en plus, comme ils ont beaucoup à remballer, laver etc., que c’est la course, même s’ils sont plusieurs sur le banc [l’étal], ils ont les yeux sur ce qu’ils font, ils ne surveillent pas nécessairement les alentours ». 

Après avoir connu une amélioration nette au début de l’année, la sécurité se dégrade à nouveau sur le marché de la Petite Hollande. « La police municipale passe très tard, parfois presque à 14 heures », constate une commerçante. 
« Le problème, c’est qu’à partir de 12h45, et surtout à partir de 13 heures, il y a plein de gens louches qui tournent sur le marché. 
Sous couvert de récupérer les invendus ou d’avoir un rabais, ils en profitent pour repérer ceux qui ont de bonnes recettes et commettre des vols quand l’occasion se présente. 

Aujourd’hui ce sont les poissonniers qui trinquent, demain ça peut être n’importe qui d’entre nous. 

On est là pour travailler, pas pour se faire piller ».


LM
Photos : DR

[cc] Breizh-info.com, 2016 dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine