Google+ Badge

samedi 27 mai 2017

LA LOI DE MORALISATION DE LA POLITIQUE ! LA LICRA PROPOSE .......


 


Loi de moralisation : la Licra veut rendre inéligible les dissidents politiques

Inquisition


27/05/2017 – 07h10 Paris (Breizh-Info.com) – Emmanuel Macron a demandé à François Bayrou, garde des Sceaux, de rédiger la loi de moralisation de la vie publique. 

La Licra (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme) réclame que les personnes condamnées pour incitations à la haine raciale, pour racisme, antisémitisme, négationnisme ou discrimination, fassent l’objet d’une inéligibilité.

Certains y voient une tentative, à peine masquée, de vouloir bâillonner les dissidents politiques, mais aussi une remise en cause de l’impartialité de la justice et de la séparation des pouvoirs.


 En effet, rien ne garantirait alors qu’un juge subisse des pressions pour condamner un tel ou un tel et permettre son inéligibilité par la suite.

« Parmi les premières annonces qui ont été portées à la connaissance de nos concitoyens figure la nécessité, pour tout candidat, de disposer d’un casier judiciaire indemne de toute condamnation pour concussion, corruption, trafic d’influence, prise illégale d’intérêt, favoritisme, détournement de biens publics, recel ou blanchiment du produit de ces délits, faux en écriture publique, fraude électorale et fraude fiscale » a écrit Alain Jakubowicz, président de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), dans une lettre envoyée à M. Bayrou et dont l’AFP a eu copie.


Mais pour cette ligue de  » vertu « , qui défend avec acharnement toutes les lois qui restreignent la liberté d’expression et d’opinion en France (Pleven, Gayssot, Taubira …à « cette liste comporte un oubli majeur : l’expression du racisme, de l’antisémitisme et du négationnisme, l’apologie de crime contre l’Humanité ou du terrorisme et plus largement les pratiques qui conduisent à des discriminations ne figurent pas dans le champ d’application du texte envisagé ».


Avant de conclure, comme un coup de marteau : « La moralisation de la vie politique n’est pas seulement une affaire de probité. Elle est aussi affaire d’éthique républicaine ».


Le projet de loi sur la moralisation de la vie publique doit être présenté au Conseil des ministres avant les législatives des 11 et 18 juin. 

Reste désormais à savoir si François Bayrou s’agenouillera devant une association qui revendique 4000 adhérents. 

Dans les faits, elle est très minoritaire bien que très influente en France. 


Elle bénéficie de larges subventions publiques (500 000 euros chaque année de l’Etat, sans compter les subventions locales) qui la maintiennent sous perfusion.


Crédit photo :  DR [cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine