Google+ Badge

mercredi 24 mai 2017

IMMIGRATION: UNE FLOTTE ANTI-ONG SE PRÉPARE .......

 
Publié par Rosaly le 23 mai 2017
 
« Nous bloquerons l’invasion»

 Défense ! Grande invasion ! Patrie ! 

Les jeunes de Génération Identitaire, mouvement patriote européen, préparent leurs incursions en Méditerranée et mettent au point les stratégies pour organiser un blocus naval à l’encontre des navires des ONG.

Les mots d’ordre sont : identité, terre, ethnie, tradition.

De qui, ces jeunes patriotes courageux s’inspiraient-ils vendredi dernier, quand ils essayèrent d’arrêter l’ Aquarius de l ‘ONG « SOS Méditerranée », qui s’apprêtait à quitter le port de Catane, afin de récupérer des migrants au large de la Libye ? 
Peut-être pensaient-ils à Charles Martel, à Léonidas ou au roi polonais Jan Sobieski III, qui en 1683 mit fin au siège des Turcs à Vienne et sauva l’Occident de l’invasion islamique.


Tous ces personnages historiques, à qui les Identitaires réservent un poste de choix dans leur Panthéon idéologique, sont devenus leurs héros, pour avoir défendu leur pays contre les envahisseurs.

« Aujourd’hui, une nouvelle invasion est en cours : chaque semaine, chaque heure, chaque seconde, des bateaux chargés de clandestins naviguent vers les côtes européennes. « déclare Clément Galant, un militant français dans une vidéo. 
La conquête de l’Europe a commencé, financée par l’UE et G. Soros, soutenue par les partisans des frontières ouvertes à tous les vents.


Parmi ces derniers, il y a diverses ONG, qui depuis deux ans patrouillent le long des côtes libyennes , récupèrent les clandestins et les débarquent en Italie.

Génération Identitaire cherche à démasquer les ONG, qui coopèrent pour certaines avec les trafiquants d’êtres humains et les mafias dans un but pas toujours louable. De quelle manière ? « Simplement, en mettant des bâtons dans les hélices. « précise Mario Müller, un activiste allemand.


L’ONG « SOS Méditerranée » a immédiatement pointé le doigt contre « ces manifestants appartenant à des mouvements xénophobes ».
« Faux » répondent les responsable de Génération Identitaire.

Il s’agit d’un mouvement international, avec des sections en Autriche, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique, en République tchèque et en Slovénie. 

Né en 2003 en France, les militants se définissent comme démocrates, patriotes, indépendants des partis politiques et européens. Mais jamais racistes.

« Être un jeune identitaire signifie donner une valeur à notre culture » explique Lorenzo Fiato. 
Et faire en sorte qu’elle ne disparaisse pas sous le poids de la migration et du métissage (la nouvelle religion de l’UE) : c’est le multiculturalisme le problème, des groupes trop différents ne peuvent coexister dans un même lieu. »

Le reste du programme de Génération Identitaire exhale le parfum de la « nouvelle droite ». Leurs ennemis sont tous ceux qui ont décidé de soutenir l’immigration de masse : le monde syndical, l’Eglise catholique et l’opposant « antifasciste ». 

En outre, ils considèrent la crise des réfugiés comme « le plus grand business économique jamais créé au détriment des peuples européens ; ils dénoncent le « mensonge de l’intégration » et mettent en garde contre le péril de la « Grande substitution ethnique » dans laquelle l’identité des nations sera éradiquée en faveur du multiculturalisme, du mondialisme et du libéralisme.


 Enfin, ils se revendiquent comme patriotes et non nationalistes (idéologie qui a divisé le états) ; ils considèrent le Vieux continent, comme une maison commune, où les identités locales, régionales et nationales doivent être conservées avec orgueil et fierté ; ils proposent la « remigration » à savoir la fermeture des frontières, l’ expulsion des étrangers criminels, l’augmentation des rapatriements et la limitation de la construction des mosquées.

« Nous devons endiguer les conséquences de l’immigration de masse soutenue par les ONG » fait noter Lorenzo Fiato. Pur cela, Génération Identitaire « a lancé une récolte de fonds online intitulée » Defend Europe ». Défendre l’Europe.
L’objectif, c’est d’avoir suffisamment d’argent pour affréter un bateau et défier les ONG sur leur terrain en Méditerranée :
« Nous voulons recruter un équipage – explique Philipp Huemer , un Autrichien – équiper un navire et lever l’ancre « pour chasser nos ennemis. »

La future « flotte patriote » aura comme mission d’ entraver les agissements des ONG dans la « SAR zone » (Search and Rescue) (Recherche et Sauvetage) au large de Tripoli.


Et si « l’armée de l’immigration » est financée par l’UE et des organisations humanitaires internationales, Génération Identitaire fait appel au « crowdfunding » pour soutenir les coûts des missions au large de la Méditerranée.

« Nous avons besoin d’au moins 50.000 Euros. C’est une somme importante, mais en une semaine, nous avons déjà récolté 21.000 Euros. Ce n’est pas mal ! L’hélice peut se mettre en marche. 

Notre avenir est en danger, conclut Lorenzo Fiato. Mais nous ne reculerons pas : nous défendrons notre terre. »


Lucides et courageux les jeunes identitaires. 

Ils ont décidé de se mobiliser et leur but est noble : protéger les pays européens de l’invasion migratoire clandestine majoritairement musulmane. 

Nos ancêtres arrêtèrent les envahisseurs musulmans à Poitiers, à Las Navas de Tolosa, à Lepante, à Vienne. Aujourd’hui, nos dirigeants leur ouvrent les portes de l’Europe avec affection …

Ces jeunes considèrent leur mission en Méditerranée, comme une mission de sauvetage de l’Europe. 

Cette mission de sauvetage , de sauvegarde de notre civilisation ne devrait-elle pas incomber aux dirigeants européens, élus par leurs peuples, pour les protéger ? 

Si ces derniers étaient vraiment guidés par le désir de se mettre au service de leurs peuples, ils agiraient en conséquence et ne laisseraient pas déferler cette vague ininterrompue de migrants sur le continent européen, source de chaos présent et à venir. 

Ce n’est pas l’intérêt de leur peuple, qui les anime, mais leurs propres intérêts, leurs propres ambitions, leur propre gloire. Et comme toujours, les peuples lobotomisés par la propagande sont les dindons consentants de la tragique farce politique.
Le procureur de la République italienne de Catane, un homme honnête et consciencieux, une perle rare dans le monde pourri et corrompu de la justice italienne, Carmelo Zuccaro, a déjà mis plusieurs fois en garde le gouvernement italien sur le rôle ambigu des ONG, responsables de l’afflux continu de migrants en Italie.
Le Procureur a été le premier a mener une véritable enquête sur certaines ONG et à les démasquer :
« Ce ne sont pas toutes des philanthropes » avait-il déjà expliqué, en précisant qu’elles ont pour but « de déstabiliser l’économie italienne.
Dans un rapport présenté au Parlement, le procureur du parquet de Catane s’interroge sur le rôle des ONG qui, depuis septembre 2016, patrouillent en mer à quelques kilomètres des côtes libyennes.
« Nous avons enregistré une véritable prolifération des unités navales positionnées par les ONG qui se chargent désormais d’accompagner les bateaux des migrants en Italie », rapporte le juge Carmelo Zuccaro dans son dossier. Cette prolifération concerne la flotte composée de 13 navires et de 2 drones affrétés par ces ONG pour sauver les migrants
Des intentions louables dans la pratique, estiment les parquets siciliens, qui s’interrogent toutefois sur les véritables intentions de ces ONG ,dont les navires portent souvent les couleurs de pavillons de complaisance. Et surtout, sur la nature de leurs financements qualifiés d’opaques.
« Nous nous interrogeons sur l’évolution du phénomène des ONG et leur prolifération et sur comment ces organisations peuvent supporter des coûts généraux aussi importants sans prévoir un retour quelconque en termes financiers, c’est-à-dire la réalisation de profits » a déclaré le procureur Zuccaro.

Ces affirmations sont corroborées par celles d’un responsable des gardes-côtes libyens Rida Aysa. Ce dernier accuse les ONG « humanitaristes » de favoriser les flux migratoires.

« Ils font croire aux migrants qu’ils seront de toute façon secourus et cela, les incite à s’embarquer en aggravant la crise. » affirme Rida Aysa à l’agence de presse Aki-Adnkronos Int.

Selon Rida Aysa, des centaines de milliers de migrants clandestins seraient prêts à s’embarquer pour l’Europe. Ces migrants sont majoritairement originaires des pays d’Afrique orientale et occidentale, comme l’Érythrée et la Somalie.

Ces informations ont été transmises à l’UE et aux commandants de l’opération Sofia, mais pour l’instant aucune mesure n’a été prise et le trafic continue de plus belle.

Les gardes -côtes libyens ont parfois arrêté certains bateaux pneumatiques à l’intérieur de leurs eaux territoriales et ont ainsi découvert, qu’ils appartenaient à des ONG humanitaires. 

Non seulement, ils violaient les eaux territoriales libyennes, mais osaient se plaindre de l’arraisonnement de leurs bateaux par les Libyens ! Rida Aysa évoqua deux cas, l’un concernait l’ONG « Sea Watch », l’autre « Médecins sans frontières ».


Ces ONG, financées par les fossoyeurs de l’Europe judéo-chrétienne, collaborent avec zèle à la déstabilisation non seulement de l’Italie, mais du continent européen et à la disparition des nations et des peuples européens.
 Elles veulent des voies légales pour faire entrer les migrants en Europe en toute sécurité, peu importe si la nôtre est en danger.


Le combat de ces ONG va donc bien plus loin que celui de sauver des vies en mer. Elles veulent imposer aux nations européennes l’accueil total ainsi que la légalisation de tous les étrangers, qui posent le pied sur le sol européen. 

Sous couvert de mettre un terme aux mafias de passeurs, elles incitent par ailleurs à une immigration de masse.


C’est le constat du procureur de la République italienne, Carmelo Zuccaro, qui s’est demandé au cours de son audition devant les commissions parlementaires, s’il est normal que soit « consenti à des organisations privées de se substituer aux forces politiques et aux volontés des nations ? La réponse est évidemment : NON !


Tous ces gens, qui veulent la mort de l’Europe blanche et chrétienne, la mort de son âme, qu’ont-ils à gagner à ce jeu macabre.

 N’ont-ils pas des enfants, des petits enfants, qui subiront les conséquences funestes de leur folle trahison et les maudiront de les avoir ainsi vendus à leurs ennemis.


Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources : Una raccolta fondi online intitolata « Defend Europe »
Nasce una flotta anti-Ong: Così faremo il blocco navale. Il Giornale.it
Guardia Costiera Libia : « Ong responsabili aumento flusso migranti ». ADN Kronos