Google+ Badge

dimanche 28 mai 2017

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES , LA CHASSE EST OUVERTE .....




L’affaire alimente les colonnes des quotidiens régionaux. Manon Müller ainsi que deux autres lycéens, Théo et Alexandre, ont décidé de s’élever face à la candidature aux législatives d’une professeure de lettres de leur lycée, à Calais. 

 

Selon eux, sa candidature sous les couleurs du parti catho-intégriste Civitas est « contraire aux valeurs de l’Éducation nationale ». 

 

Les sites de la fachosphère répondent avec virulence à leur démarche.

Indignés. Manon, Théo et Alexandre montrent leur mécontentement à l’idée de voir une de leur professeure de lycée tête de liste d’un parti classé à l’extrême-droite.


 Marie-Jeanne Vincent est candidate dans la septième circonscription du Pas-de-Calais. 

Cette professeure de lettres et de théâtre du lycée Sophie Berthelot de Calais a été investie par Civitas, un mouvement catholique-intégriste allié aux Comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen ou du Parti de la France de Carl Lang.


Manon Müller, ainsi que deux autres lycéens se sont emparés des colonnes des journaux locaux pour dénoncer cette candidature. Dans Nord Littoral et La Voix du Nord, ils jugent « la revendication de Mme Vincent d’appartenir à un tel parti  trop grave pour continuer à se taire ». 

 C’est pourquoi ils ont signalé le cas de l’enseignante à l’UNSA (un syndicat enseignant, NDLR), et à la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme).


Militante du mouvement insoumis de Jean-Luc Mélenchon, celle qui étudie en terminale littéraire dans le lycée s’étonne alors de voir des « adultes responsables censés nous apprendre la littérature » faire partie de groupes extrémistes. 


Une investiture qui est, selon elle, le témoin d’une libéralisation de la parole fasciste à Calais. 

La jeune femme de confession juive a d’ailleurs subi des remarques antisémites dans son établissement : « Les propos racistes et homophobes sont très présents au lycée, c’est devenu banalisé… 
Le lycéen qui m’a insulté n’a eu aucune sanction« , explique Manon Müller à Radio VL.


Du côté de l’administration du lycée, la proviseure rappelle à La Voix du Nord que « Ce que fait Madame Vincent en dehors du lycée ne regarde qu’elle », et qu’elle n’a aucun reproche à faire à Marie-Jeanne Vincent. 

Cette dernière n’a pas souhaité réagir et a indiqué respecter toutes les opinions de ses élèves.


Les sites d’extrême-droite réagissent vivement

Bien loin de se limiter aux alentours du Calaisis, l’affaire a aussi été médiatisée par des sites d’extrême-droite agacés par cette tribune anti-Civitas dans les médias locaux. 

L’un des sites de la fachosphère le plus populaire, Riposte Laïque, a donc publié une série de quatre articles virulents sur le sujet, adoptant un ton condescendant et menaçant à destination des trois « imbéciles, petits flics de la pensée« . 

 Ils sont qualifiés de « collabos » et Manon a notamment été humiliée dans un article pour avoir laissé quelques fautes dans un mail adressé au site. 

Le site se défend d’adhérer aux idées de Civitas mais y parle positivement de la candidature de Marie-Jeanne Vincent, jugée « sympathique ».

 La candidate y a d’ailleurs été interviewée le 24 mai.

Les propos ont été d’autant plus haineux dans les commentaires, publiés par les lecteurs du site. 


Nord Littoral en a rapporté quelques uns. Entre Adrien qui veut « casser les jambes à ces trois affreux » et tirer « une balle à chacun pour haute trahison », Martial qui juge que si Manon se fait violer, « elle n’aura que ce qu’elle mérite » et Andrea qui dit « cette petite idiote qui se dit juive : qui assassine des juifs de nos jours ? », les réactions sont virulentes sur Riposte Laïque.


Contactée par Radio VL, Manon Müller indique avoir « déposé plainte auprès du procureur de la République pour diffamation, appel au meurtre et à la haine, et harcèlement ». 

La lycéenne de 21 ans espère une « réplique solide » de la Justice. 




 Source et Publication:   https://radiovl.fr