Google+ Badge

lundi 22 mai 2017

CES SALAFISTES FRANÇAIS QUI PARTENT EN ANGLETERRE ?

  En formation terroristes ???

 
21 mai 2017
De plus en plus de Français qui pratiquent un islam rigoriste viennent s’installer dans cette ville du centre de l’Angleterre, là où les restaurants halal, les salles de prières et les niqabs sont légion.
Voilà un an que Karim a quitté Gennevilliers avec Dounia, sa jeune femme, qui porte désormais le niqab – ce voile intégral couvrant le visage à l’exception des yeux –, et ses quatre enfants. 
On les avait croisés en mars dernier, au lendemain des attentats de Londres dans un salon de thé de Small Heath, ce quartier de Birmingham à 95% musulman, où se côtoient, sans forcément se mélanger, les 73 nuances de l’islam.
Née en France, Dounia est d’origine marocaine. Ses parents sont peu religieux.`
 Ceux de Karim sont chrétiens.
 A 20 ans, le jeune homme s’appelait Julien et faisait les quatre cents coups dans la cité de Gennevilliers avec ses amis.
 Puis il s’est laissé pousser la barbe, a raccourci ses pantalons, retroussés haut sur les chevilles, comme le veut la tradition, et décidé que l’islam était sa priorité.
 Mais il n’a plus trouvé de boulot malgré sa formation d’ascensoriste :
Ici, dans ce quartier de Small Heath, qu’ils surnomment « Peshawar », personne ne leur prête attention. 
Leurs épouses, entièrement voilées, portent le niqab, interdit en France depuis 2010. 
C’est aussi pour cela, disent-ils, qu’ils se sont installés ici. 
Comme dit Dounia, « pour se fondre dans la masse ».
Même mouvement à Luton, dans la banlieue de Londres ou encore à Leicester, autres « spots » prisés au sein du monde salafiste. 
Birmingham est le plus connu. 
La vie y est peu chère, le taux de chômage faible, les mosquées et les madrasas, particulièrement nombreuses.(…)
Certes, tout n’est pas rose : il y a ces groupuscules d’extrême droite, comme English Defense, qui manifestent régulièrement en ville. 
« Mais c’est une minorité », selon Selma. 
Même l’école publique, selon elle, encourage la pratique d’un islam rigoriste :
« C’est l’institutrice qui rappelle à l’ordre les petites filles qui oublient de mettre leur foulard. »
(…)
via http://www.fdesouche.com/855279-salafistes-francais-ils-vivent-birmingham-ici-personne-ne-te-regarde-de-travers