Google+ Badge

lundi 24 avril 2017

PRÉSIDENTIELLES: LISEZ LA FRANCE BIG BROTHER DE LAURENT OBERTONE !

Ring h · 
 
 
Présidentielles.


La réaction de Laurent Obertone :


"Au terme d'une soirée électorale fascinante, où les castors parlèrent aux castors – puisqu'il fut essentiellement question de « faire barrage » –, on a vu le candidat du « renouveau » fêter dignement sa victoire à la Pyrrhus, à la Rotonde, en compagnie de Line Renaud, Pierre Arditi, Jacques Attali, Stéphane Bern, Daniel Cohn-Bendit... 

Je fais simplement remarquer que l'Enarque messianique et lauréat depuis hier soir du pire discours électoral de l'histoire, soutenu par l'ensemble de ses « adversaires » d'hier, ministre de François Hollande et candidat de François Hollande, est membre du PS depuis 11 ans, se revendique de Mao, a pour projet de « créer une route de la liberté et de la responsabilité qui traverse l'Afrique jusqu'en Europe », et est soutenu par, entre autres, BHL, Cohn-Bendit, Arditi, Niel, Minc, Drahi, Bergé, Hue, Bayrou, Cavada, Douste-Blazy, Valls, Kouchner, Collomb, Castaner, Delanoë, et aujourd'hui Schulz, Merkel, Juncker, Taubira, Juppé, Fillon, les écolos, les cocos, les socialos, les islamistes, les marchés financiers, l'ex-droite, à peu près tout ce que le paf compte d'artistes, de chroniqueurs, d'animateurs, de stars et de « journalistes », et à peu près tout ce que la classe politique française compte de gamellards... 



Au premier tour, il n'a rassemblé que 18 % des inscrits, soit à peu près le septième des Français... 


Certes, si l'on additionne toutes les voix des remplaceurs, des remplaçants, des castors et des moutons, il est maintenant en position de grand favori. 

On peut sans doute tromper une fois mille Français et mille fois un bon paquet d'entre eux, ça fait quelques décennies que ça dure... 

Mais jamais le climat de dégagisme n'avait atteint une telle intensité, et être soutenu dans ce contexte par absolument tout ce que le pays compte d'élites, de politiciens, de médias, d'institutions, etc., n'est peut-être plus le meilleur moyen de remporter une élection. Clinton, Brexit, tout ça. 


Bref, je me répète, mais pour Big Brother, ça sent plus le sauve-qui-peut et la fosse commune que le bon vieux temps et les lendemains qui chantent : aussi vrai que la poule est le meilleur moyen que l'œuf a trouvé pour faire un autre œuf, le système n'a tout simplement rien trouvé de mieux que Macron pour faire un autre système. 

Juste, attention : un œuf, ça casse, et le candidat du renouveau n'a pas l'air moins fragile. 


D'ici là, restez calme et lisez La France Big Brother."

LO