Google+ Badge

samedi 22 avril 2017

MIGRANTS: LES " TALIBANS " ARRIVENT EN EUROPE !

22 avril 2017



Résultat de recherche d'images pour "Des milliers de combattants talibans s'infiltrent en Allemagne" Migrants. 

Selon les services de sécurité allemands, des milliers d'ex-combattants talibans afghans pourraient avoir migré en Allemagne en se glissant parmi les réfugiés.

Angela Merkel devra faire face à un nouveau phénomène en Allemagne. 

Selon les services de sécurité allemands, des milliers d'ex-combattants talibans afghans pourraient être entrés dans le pays au cours des deux dernières années à l'occasion de la crise des réfugiés.

Ex-combattants de l'EI ?

“Le Bureau fédéral allemand pour les migrations et les réfugiés (Bamf) a rapporté aux autorités allemandes de sécurité, qu'à ce jour, un nombre à quatre chiffres de personnes ont déclaré, lors de leurs entretiens avec les autorités, avoir été en contact avec le groupe islamiste radical en Afghanistan voir s'être battus pour eux”, rapporte ce samedi 22 avril le magazine allemand Der Spiegel.

Il précise aussi que les autorités sont “déroutées” face aux auto-accusations des migrants. 


“Certains pourraient spéculer sur le fait qu'ils ne seront pas renvoyés de force en Afghanistan, parce qu'être membre des talibans est là-bas puni de la peine de mort”.

Selon Der Spiegel, 70 Afghans sont actuellement sous le coup d'une enquête fédérale, dont six sont actuellement en détention préventive. 
Toutefois, il n'indique pas si cette détention est liée à leurs liens avec le mouvement islamiste. 
D'autres doivent comparaître la semaine prochaine devant la justice à Berlin et Coblence, poursuit le magazine.

La criminalité en hausse depuis 2015

De son côté, l'hebdomadaire Die Zeit parle des crimes commis par les réfugiés. Il affirme que la criminalité a baissé en Allemagne entre 2007 et 2015, mais qu'elle est repartie à la hausse dans la plupart des régions du pays.

“Sans les délits commis par des suspects migrants, la délinquance violente aurait poursuivi sa baisse en 2016, ou du moins n’aurait pas augmenté”, écrit Die Zeit.
 Les chiffres publiés par le magazine montrent que si les migrants représentent entre 0,5 et 2,5% de la population des Länder, jusqu'à 10% des délits leur sont imputables. 
source


ET AUSSI

Migration des peuples : quelques vérités sur les migrants musulmans

Publié le 22 avril 2017 - par

 

A l’heure actuelle, nous assistons, impuissants, à une migration jamais vue dans l’histoire : l’Afrique et le Moyen-Orient – où existe  une explosion démographique extrême – déversent leurs jeunes hommes en excédent  dans la partie la plus surpeuplée du monde, l’Europe, parce que le niveau de vie y est élevé. 

Il ne s’agit pas de groupes fuyant provisoirement un pays en guerre ni de migrants décidés à s’intégrer dans le pays d’accueil. 

Non, il s’agit majoritairement de jeunes venant en masse s’imposer à l’Europe dans le but d’en vivre et d’y imposer leur mode de vie.

Les auteurs ont étudié toute la problématique des migrations. 
Elles existent depuis la nuit des temps et elles ont aussi bien été cause de progrès pour l’humanité que de catastrophes, de massacres.

 Nous admettons toujours les migrations, si naturelles, mais nous ne pouvons pas accepter ce qui se passe à l’heure actuelle et qui nous « promet » un changement fondamental.
Comment a-t-on pu en arriver à la situation actuelle ? Vaclav Klaus, ancien président tchèque très soucieux de l’avenir de l’Europe, et Jiri Weigl, son proche collaborateur, économiste et arabisant, répondent à la question. 
Ils ne sont pas tendres pour nos maîtres actuels, principalement Madame Merkel et Monsieur Juncker, qui espèrent « faire une Europe nouvelle, unie, avec de nouvelles populations ».

 Ils font accepter par les citoyens qui se veulent « bons  et respectueux des Droits de l’Homme », une migration de masse qui apporte automatiquement un style de vie qui n’a pas grand-chose à voir  avec nos valeurs occidentales… avec les Droits de l’Homme ! 

Ils oublient, par exemple, que  « Le droit d’asile consiste à fournir un abri temporaire à tout homme fuyant devant une menace vitale ou une persécution politique » (p. 40).  « L’ouverture silencieuse, mais presque totale, de la porte aux migrants et l’abolition factuelle de Schengen ne peuvent être expliqués par une crise soudaine de l’altruisme et de l’amour. 
De ce revirement stratégique la Chancelière Merkel et les autres « grands » Européens ne nous divulguent ni le sens ni l’intention » (p.43) Ajoutons que « Une réelle assimilation des migrants pendant le dernier demi-siècle ne s’est produite nulle part. 

Quelqu’un peut-il nier les expériences actuelles et « rêver » obstinément que la situation demain, avec les Afghans ou les Syriens, sera miraculeusement différente de celle d’aujourd’hui ? Mme Merkel et M.Juncker le pensent-ils vraiment ? Nous ne pouvons même pas y croire. » (p.55)

Les auteurs nous montrent qu’en voulant éviter une guerre, en voulant à tout prix instaurer la paix – leur paix –, ils courent droit vers une guerre monstrueuse… 

Nos dirigeants font comme Laïos et Jocaste qui, pour éviter que leur enfant tue son père et épouse sa mère, ont tout fait pour que ce cauchemar se réalise. (1)

«  La possibilité d’intégration de millions de musulmans dans la société européenne, c’est à dire la chance de leur véritable intégration, est insignifiante, car ces gens n’arrivent pas ici pour devenir Allemands, Français, Tchèques ou Suédois, mais pour maintenir leur mode de vie en Europe en toute sécurité et en accédant à un standard matériel plus élevé que celui qui prévaut chez eux. Cette sécurité et ce standard matériel doivent leur être assurés, sans le moindre mérite de leur part, par l’État social européen. Leur comportement dans les centres d’asile actuels montre qu’ils considèrent en avoir le droit. Mais un tel droit, bien sûr, n’existe pas dans la société humaine. Au surplus, on peut s’attendre à d’importantes complications, telles que la naissance de sociétés parallèles ou de ghettos, pour assurer une protection et un sentiment de communauté. » (p. 79)


En conclusion, il faut insister sur le fait que, nulle part, les auteurs  n’émettent de commentaires critiquables sur l’islam ou sur les peuples concernés. 

Ils veulent nous mettre en garde contre nous-mêmes,  notre politiquement correct, nos rêves, notre manque de connaissance de l’histoire. 

Ils nous montrent  à quel point nous sommes manipulables.

Mia Vossen 
(1) La pièce de Sophocle, Œdipe Roi, aurait intérêt à être à nouveau étudiée dans l’enseignement secondaire plutôt que le roman policier et le rap…

23 avril 2017
Près de la moitié des 22 mosquées à Amsterdam d'origine marocaine est sous l'influence de salafistes. 
 
Le mouvement fondamentaliste de l'islam au cours des dernières années a créé une augmentation du capital avec les mosquées modérées sont devenues dans leur sphère d'influence. 
Dans un récent rapport annuel met en garde contre le service de renseignement AIVD Salafistes essayant de prendre des mosquées plus modérées, parfois recours à la violence.  
Jusqu'à présent, nous avons supposé que les salafistes FAISAIENT une petite minorité au sein de la communauté musulmane, mais Cultivé dans les mosquées marocaines au cours des dernières années leur part. 
Sur les 22 mosquées marocaines à Amsterdam, sept appartiennent à Salafistes et quatre autres traitent avec un groupe salafiste à l'intérieur de la mosquée.  
Ces chiffres sont basés sur le contenu des sermons, la communication en ligne, et des sources au sein de la communauté marocaine néerlandaise. Salafistes cherchent un retour à l'islam « pur » à partir du moment du prophète Mahomet.
« Nous reconnaissons les signaux du rôle des mosquées salafistes à Amsterdam », a déclaré un porte-parole de la municipalité. « Il a longtemps été l'attention explicite du maire. » La croissance du salafisme met les municipalités dans un dilemme. 
 
Ils sont préoccupés par la tendance, parce que certains salafistes propagent un message anti-intégration qui peut nourrir la radicalisation.  
En même temps, le gouvernement devrait retirer la valeur des institutions religieuses en raison de la séparation de l'Église et de l'État.
Le développement dans les mosquées liée à l'influence exercée par l'Arabie Saoudite. imams néerlandais sont formés de plus en plus à l'Université islamique de Médine et envisager un retour propager le salafisme.  
Maintenant quarante Néerlandais suivent le programme à Médine, la page Facebook des étudiants néerlandais à Medina.
Les savants saoudiens sont souvent invités à parler dans les mosquées hollandaises, où ils prêchent l'inégalité des femmes, en fonction de leurs lectures. 
 Les clercs disent entre autres que les femmes devraient démissionner si leur homme de se marier plusieurs épouses.  
En outre, les femmes sont avisés de ne pas quitter leur domicile, sauf si nécessaire. 
Le contact des musulmans du Comité et du gouvernement, une organisation faîtière des mosquées, veulent une formation des imams néerlandais afin que les jeunes n'étudient pas en Arabie Saoudite.




http://ripostelaique.com/migration-