Google+ Badge

dimanche 30 avril 2017

INFO OU INTOX ! À VOUS DE JUGER ! TRIBUNE LIBRE !

29 avril 2017

Macron a été éliminé au premier tour mais le gouvernement a falsifié le résultat


 


Pirate-informatique-avec-une-cagoule-145x145

« En politique, rien n’arrive par hasard. 
Chaque fois qu’un évènement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi.»

 Franklin D. Roosevelt, président des Etats Unis de 1932 à 1945.


Vous avez certainement déjà presque tous senti en vous-mêmes que le résultat du premier tour de la présidentielle est absolument impossible.
 
Je viens de comprendre comment ils ont fait. Je vous livre l’idée à chaud, à vous de creuser.
 

Le con pédé traître incompétent macron de rothschild qui faisait des meetings dans des salles quasiment vides ne pouvait pas arriver premier. 

C’était impossible. Il incarne tout ce que les français ne supportent plus. C’est sa politique, son gouvernement et son bilan monstrueux, qui provoquent un dégoût quasi-total. 

Le vote sanction aurait dû être phénoménal, et d’ailleurs il l’a été. 

Tout a été fait pour. C’est justement ça le problème et le coup de génie.
 

Depuis peu, le vote nul est comptabilisé, mais sans influence, soi-disant.
 
Je pense qu’il y a eu falsification du résultat par transfert de presque tous les votes nuls vers le compte de macron.

 
Donc ça ne change rien aux chiffres de la participation. La fraude principale n’est pas là, quoique beaucoup d’exemples semblent très crédibles. 


Regardez cet article :
Une zone d’ombre sur 6 millions d’électeurs?


Regardez surtout ce commentaire en bas. Je souligne ce qui a fait tilt dans ma tête :

Ularius
vendredi 28 avril 2017 à 10 h 29 min

Bonjour à toutes,tous,
Dimanche devant l’ordi pour regarder les résultats, sur les sites de la Presse Quotidienne Régionale, on avait le dépouillement en direct au fur et à mesure qu’arrivaient les résultats des communes, la Voix du nord impossible de consulter le dépouillement en direct une bonne partie de la soirée, idem pour Ouest france.


Sur le site de Sud Ouest à 20H40 sur 6 régions, à moitié du dépouillement on avait : 1MLP (25%environ),2JLM (23%),3Jean Lassalle(17%), 4Hamon(6%), NDA,Poutou,Asselineau,Cheminade autour de 5%, et Fillon , micron, Arthaud tous autour de 2% !!!!

Oui stupéfiant ! après le site a été bloqué.

Avec un peu de recul, je pense que la mayonnaise micron n’avait pas pris et que fillon était englué dans les affaires alors ils ont joué les sondages à fond pour les sauver (remarquez comment la sondagerie devient une science exacte avec ces élections)et ensuite au cours de la soirée ce sont les résultats du ministère de l’intérieur qu’ils ont modifiés pour qu’ils soient en correspondance avec les sondages. (à noter que dans deux arrondissements de Lyon mon colomb, le nombre de bulletins blancs s’élèvent à zéro !!! sur plusieurs milliers de votants !!! )
2% pour macron, qui d’un coup deviennent 24%…

Je crois que les résultats ont été falsifiés par le gouvernement, qui nous ment constamment sur les chiffres du chômage, de la sécu, de l’immigration, qui exige la destruction des enregistrements des caméras de surveillance du massacre de Nice…
 
La perte de confiance et le discrédit étant tellement total que je n’ai même plus à apporter de preuve. Le bon sens mélangé à l’intime conviction suffisent.

 
Je crois qu’une partie des voix de chaque candidat a été détournée. Pas beaucoup, peut être 0,5% pour rester crédible, dans les « erreurs de comptage », mais sur 10 candidats, ça fait beaucoup à la fin.


Je crois que les « petits candidats » qui n’ont pas assez de troupes pour vérifier partout, se sont fait voler beaucoup plus de voix.

… mais je crois surtout que des millions de voix ont été détournées de là où elles n’éveillent pas de soupçons, là où elles n’appartiennent à personne, là où personne ne va les réclamer, en revendiquer la propriété
les votes nuls, les millions de votes de rejet du système électoral.

Voilà à quoi servait la nouvelle loi pour comptabiliser et rassembler les votes nuls et les votes de sanction qui augmentent à chaque élection. 
Fabriquer un réservoir de millions de voix de rattrapage en cas d’échec à une élection. 

Plus le peuple est mécontent et plus le vote de rejet grossit. C’est brillant. Il suffit d’une magouille informatique sur deux lignes avant de publier les résultats.

 
Voilà pourquoi ils semblent faire tout pour nous mettre la rage par leurs incompétences, leurs injustices, leurs crimes, leur impunité, leurs trahisons…

`
C’est pour grossir considérablement la réserve de voix falsifiables sans risquer qu’un candidat puisse remarquer qu’il lui manque des voix.



Le candidat du gouvernement qui ne faisait que 2% s’est retrouvé d’un coup avec 10 fois plus.




http://se-preparer-aux-crises.fr/macron-a-ete-elimine-au-premier-tour-mais-le-gouvernement-a-falsifie-le-resultat/



 ET AUSSI

30 avril 2017

Le recours à Hitler, l'ultime arme des soutiens de Macron ?

Le recours à Hitler, l'ultime arme des soutiens de Macron ?


59046560c36188f3408b45f2

Dans les médias et la presse, soutiens d'Emmanuel Macron et détracteurs de Marine Le Pen se sont livrés à une véritable reductio ad Hitlerum, appelant à faire barrage, au FN qu'ils considèrent comme une continuité du nazisme hitlérien.

Après la qualification de Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle, les détracteurs de cette dernière n'ont pas hésité à reprendre les références au nazisme et à la Seconde Guerre mondiale, notamment après la visite du candidat d'En Marche! Emmanuel Macron à Oradour-sur-Glane, cette bourgade dans la Haute-Vienne dont les habitants ont été massacrés par les troupes hitlériennes en 1944.


La visite d'Emmanuel Macron dans le village martyr était en effet très symbolique et intervenait après l'éviction de Jean-François Jalkh, président par intérim du FN, accusé de propos négationnistes.

Jean-François Jalkh s'est fait épingler récemment après la réapparition d'un article de la revue Le Temps des savoirs datant de 2005, dans lequel il tenait des propos controversés sur les chambres à gaz des camps d'extermination nazis. 


Dans la tourmente, Jean-François Jalkh a été remplacé par le maire d'Hénin-Beaumont Steve Briois à la tête du Front national, Marine Le Pen ayant annoncé qu'elle se retirait de son poste pour se consacrer pleinement à la présidentielle.

Mais l'affaire de négationnisme est venue s'immiscer dans l'entre-deux-tours. Aussi, le 28 avril, les adversaires du Front national ont multiplié les références au nazisme, n'hésitant pas à signaler sur les réseaux sociaux que le point Godwin avait été atteint.
Essayer Le Pen, c'est comme essayer Hitler
Selon la loi de Godwin, plus une discussion s'éternise, plus la réductio ad Hitlerum et les comparaisons au nazisme sont susceptibles de venir s'y mêler.


«Dans les années 1930 en Allemagne, l'extrême gauche n'a pas voulu choisir entre les sociaux-démocrates et les nazis. Hitler a été élu par le suffrage universel», a déclaré sur les ondes de RTL l'ex-maire socialiste de Paris Bertrand Delanoë, qui a appelé à la «responsabilité» de ceux qui ne voteraient pas Emmanuel Macron le 7 mai pour faire barrage au Front national. Il a notamment fait un parallèle entre la candidature de Marine Le Pen et l'arrivé des nazis au pouvoir en Allemagne en 1933.

L'ancien maire de Paris a été rejoint dans ses propos par le socialiste Gérard Filoche, qui a déclaré sur BFMTV : «Essayer Le Pen, c'est comme essayer Hitler : vous avez un ticket aller mais sans ticket retour.»


A travers une image en pleine page publiée dans Libération, l'association «Les Fils et Filles des Déportés Juifs de France» avec pour leader Serge, Beate et Arno Klarsfeld, ont établi un parallèle entre Marine Le Pen et les camps de concentration nazis. «Le FN en 2017 ? 

Non jamais. Contre le Pen - votez Macron», peut-on y lire.


Lire aussi : Contre le FN, les Klarsfeld agitent le souvenir d'Auschwitz dans une affiche publiée dans Libération


Autre personnalité à s'être livrée à ce genre de comparaisons avec l'Allemagne d'Hitler, l'ex-présidente du Medef Laurence Parisot, soutien affiché d'Emmanuel Macron.

 «Si le pire arrive, on n’a plus que nos yeux pour pleurer», a-t-elle lancé, évoquant le témoignage d'une journaliste américaine qui avait rencontré Adolf Hitler en 1925, sans avoir à l'époque su déceler dans son personnage un quelconque danger.


Ces comparaisons avec l'Allemagne nazie auxquelles se sont livrées les personnalités politiques et médiatiques pour évoquer la présence de Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle ont été vivement critiquées par le trésorier du FN Wallerand de Saint-Just.


Revenant sur les propos de Laurence Parisot, ce dernier a déclaré à Sud Radio :
 «C’est n’importe quoi. Comparer le FN au nazisme… 

On peut aussi parler de la gauche, du Parti communiste et de leurs relations avec le nazisme.

 On est en 2017, on a des problèmes d’immigration, d’économie, et elle vient nous parler d’Hitler ? Mais qu’elle reste dans le passé, cette dame.»



https://francais.rt.com/france/37709-apres-visite-macron-oradour-point-godwin-et-nazisme-sinvitent-au-second-tour



http://citoyenveilleur.canalblog.com/archives/2017/04/29/35227493.html