Google+ Badge

jeudi 16 mars 2017

RENNES, PLAQUE TOURNANTE DE LA DROGUE !


Rennes. Meurtre d'Erwan : le film d'une funeste soirée

  • Des scellés ont été apposés sur la porte du jeune homme de 19 ans, interpellé mardi, à Saint-Jacques-de-la-Lande, dans l'enquête sur le meurtre d'Erwan Monterrosa.
    Des scellés ont été apposés sur la porte du jeune homme de 19 ans, interpellé mardi, à Saint-Jacques-de-la-Lande, dans l'enquête sur le meurtre d'Erwan Monterrosa. | Photo : Ouest-France.
Serge LE LUYER et Alexandre STÉPHANT

 
Une dispute de revendeurs de stupéfiants serait à l’origine du meurtre d’un jeune Rennais, fin décembre, à Saint-Jacques-de-la-Lande. 

Erwan Monterrosa, 18 ans, avait été retrouvé dans un bidon flottant sur la Vilaine, au sud de Rennes. 

Ce mercredi, un jeune homme de 19 ans, originaire de Bain-de-Bretagne, a reconnu avoir commis le meurtre.


Les enquêteurs de la brigade criminelle sont peut-être les seuls à ne pas être déboussolés.

Les hommes de la police judiciaire de Rennes travaillent depuis des semaines sur le meurtre et savaient sûrement ce qu’ils allaient entendre suite au coup de filet de mardi matin.


La découverte du corps d’Erwan Monterrosa, le 13 janvier, laissait penser à un crime commis par des voyous chevronnés. Il n’en est rien.

Les faits reconnus

Un jeune homme de 19 ans, à la mine juvénile, a reconnu, en pleurs, avoir commis le meurtre. 

Il est originaire de Bain-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine), à 30 km au sud de Rennes, comme la plupart des jeunes interpellés mardi matin par la PJ.


Il habitait un appartement au rez-de-chaussée d’une résidence proprette à Saint-Jacques-de-la-Lande et avait conservé de solides liens avec ses amis de Bain.


Lire aussi : Meurtre d’Erwan. La piste locale privilégiée

Le film de la soirée

Le film de cette soirée funeste, le 28 décembre 2016, semble se reconstituer au fil des auditions. La dernière photo de la victime vivante avait été prise par les caméras de la compagnie des bus de Rennes.


Erwan Monterrosa était sorti à l’arrêt du rond-point de la Gaîté, à Saint-Jacques-de-la-Lande, ce 28 décembre, tard.

Personne ne le reverra plus après. L’endroit est situé à quelques rues de l’appartement du jeune suspect. 
Les policiers ont posé des scellés sur la porte du logement avec l’annotation : « Lieu de commission des faits. »

Égorgé dans l’appartement

Les deux jeunes se rencontraient, ce soir-là, pour une histoire de stupéfiants. Vraisemblablement, une dispute a éclaté entre l’occupant des lieux et Erwan au sujet de la drogue.

Le motif exact du différent reste flou mais l’altercation a été violente.

 C’est dans cet appartement que le jeune Rennais aurait été égorgé. Son corps portait aussi des traces de tortures.
C’est dans cette résidence de Saint-Jacques-de-la-Lande près de Rennes qu’a été tué Erwan, 18 ans.
C’est dans cette résidence de Saint-Jacques-de-la-Lande près de Rennes qu’a été tué Erwan, 18 ans. | Photo : Ouest-France.

Des vérifications en cours

Les enquêteurs cherchent maintenant à vérifier si les explications données par le suspect correspondent aux constatations déjà réalisées, notamment à celles du médecin légiste.
 Le meurtrier a-t-il bénéficié d’une aide pour transporter le corps à une trentaine de kilomètres de là, à Saint-Malo-de-Phily ?

Certains savaient

Dans le groupe de sept personnes interpellées mardi matin à Bain-de-Bretagne, certains semblaient savoir ce qui s’était passé le 28 décembre. 
L’auteur présumé des faits aurait parlé du meurtre à des proches qui n’ont pas alerté la police. 

Des remises en liberté 

Les gardes à vue pourraient durer encore deux jours et se terminer vendredi puisque les interpellations ont aussi été motivées pour un trafic de stupéfiants. 

Largement le temps pour les enquêteurs de recueillir de nouvelles révélations.

Ce mercredi soir, après 21 heures, il a été mis fin aux gardes à vue de deux jeunes, dont une mineure.


Source et Publication:   http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000