Google+ Badge

vendredi 17 mars 2017

PRÉSIDENTIELLE : CHACUN SES CHOIX ! MACRON A CHOISIS !

Avec Macron, un Noir qui a 9/20 sera préféré à un Blanc qui a 15/20

Publié le 16 mars 2017 - par  

 

En voulant faire la promotion de la discrimination positive dans les quartiers, Emmanuel Macron va désintégrer encore davantage la nation.

“La vraie rupture, ce que je propose pour les quartiers, c’est une vraie politique assumée de discrimination positive et de mobilité”.

La discrimination positive est la pire des mesures qu’on puisse adopter et mettre en œuvre dans une société pluriethnique. Elle détruit la cohésion nationale.

C’est la négation de l’égalité républicaine, c’est la négation du mérite et de l’effort, c’est la consécration du favoritisme, de l’injustice, des passe-droits, en fonction de critères raciaux ou religieux totalement contraires à la Constitution.

Elle se traduit par une discrimination négative pour les natifs.

La discrimination positive est illégale car elle est anticonstitutionnelle.

En effet, notre Constitution consacre l’égalité de tous les citoyens en droits.

Priorité à l’embauche, dispense de concours, quotas et autres procédés discriminatoires en fonction de la race ou de l’origine d’un candidat, finissent par semer la discorde et l’amertume dans toute la société.


Les Américains en sont revenus. Allez expliquer à un jeune Blanc qu’il n’est pas reçu dans une Université, alors qu’un jeune Noir est accepté avec un niveau inférieur. C’est cela la politique des quotas, c’est la pénalisation du mérite !

Macron veut lutter contre les discriminations à l’encontre des minorités, mais pour ce faire, il veut mettre en place une  politique de discrimination à l’égard des jeunes Français de souche, lesquels subiront un préjudice inique.


Anne-Marie le Pourhet, vice-présidente de l’Association française de droit constitutionnel, exprime très bien le caractère injuste de la discrimination positive.

“Au lieu de créer, les conditions permettant à tous de concourir à égalité, elle consiste à dispenser de concours ceux que l’on juge incapables de passer les épreuves communes. Il s’agit donc d’un système de “triche” exactement comme le dopage dans les épreuves sportives.”

Non seulement Macron laisse entendre que les minorités sont incapables de se mettre au niveau du concours, mais il va encourager la médiocrité chez ces derniers, tout en décourageant  l’effort chez les natifs.

Ce n’est pas en supprimant la sélection que l’on réussira l’intégration. C’est par l’incitation au travail et à l’effort.

Une société moderne et performante ne peut garder son rang si elle distribue des diplômes au rabais ! C’est ce que veut faire Macron.

L’Etat a voulu supprimer le mot race, mais qu’est-ce que la discrimination positive si ce n’est l’expression d’un favoritisme purement racial ?

Anne-Marie le Pourhet cite l’exemple d’un concours de recrutement de pompiers à Los Angeles. Un Noir est reçu avec 9/20 et un Blanc est recalé avec 15/20 !
Qui peut tolérer une telle ignominie ?

Et Macron ose se poser en seul rempart contre Marine ?

Mais avec une telle politique inique, qui va exacerber les rancoeurs entre communautés et semer l’amertume dans la société, il va jeter des millions de jeunes natifs dans les bras  de Marine.

Ce que veut Macron, en fait, c’est acheter la paix civile dans les quartiers à n’importe quel prix. Il sera le candidat du renoncement permanent.

Il donnera des droits supplémentaires aux minorités sans exiger de devoirs.

Mais, il se trompe de méthode. Il va exacerber les clivages ethniques et religieux.

La programme de Macron est donc très dangereux pour la France. La discrimination positive conduit non seulement la société à un nivellement par le bas, mais surtout elle disloque la cohésion nationale.
Macron est le pire de tous.


Jacques Guillemain

Source:  http://ripostelaique.com